Le beau-frère du roi Felipe va « gérer » son infidélité en famille

L’époux de l’infante Cristina était attendu par la presse sur son lieu de travail ce jeudi matin, après la une polémique de la veille. Iñaki Urdangarin n’a pas nié sa relation avec une autre femme, révéle par une photo compromettante, pendant que son épouse vit en Suisse. Plusieurs sources indiquent que l’infante Cristina était au courant de la relation de son époux avec une collègue de travail, y compris ses parents, le roi émérite Juan Carlos et la reine émérite Sofia.

Lire aussi : Le bonheur de l’infante Cristina sur les pistes de ski de Baqueira Beret avec son mari sorti de prison et leurs enfants

Iñaki Urdangarin ne nie pas sa relation

Hier matin, le magazine Lecturas a publié en une de son journal, une photo d’Iñaki Urdangarin main dans la main avec une femme blonde, lors d’une balade sur la plage de Bidart, lieu de vacances habituel de la famille. Rapidement, la femme qui accompagne le beau-fils du roi Juan Carlos a été identifiée par le journal El Correo comme étant Ainhoa ​​​​Armentia, une comptable qui travaille dans le cabinet d’avocats où Iñaki Urdangarin effectue du travail communautaire depuis qu’il a obtenu le droit de ne plus dormir en prison.

Iñaki Urdangarin a été interpellé par les journalistes alors qu’il se rendait au cabinet Imaz & Associés. L’ancien champion de handball s’est frayé un chemin et a répondu rapidement à quelques questions. Le beau-frère du roi Felipe VI n’a pas nié sa relation extraconjugale et a simplement déclaré : « Ce sont des choses qui arrivent ». L’époux de l’infante Cristina a ajouté qu’ils allaient « gérer ça » en famille, « tranquillement », comme ils l’ont toujours fait dans les moments difficiles.

Iñaki Urdangarin a déclaré qu’il allait gérer l’affaire en famille (Photo : Gtres/ABACAPRESS.COM)

La nouvelle petite amie d’Iñaki Urdangarin a elle aussi été assaillie par la presse à son arrivée sur son lieu de travail. Elle a simplement répondu qu’elle ne ferait pas de commentaires. Un autre membre de la famille, Pablo Urdangarin, le deuxième enfant du couple, a lui aussi une vie médiatique, en tant que joueur professionnel de handball au Barça. Dès hier, il était le premier à réagir aux photos. Le jour même, il semblait vouloir calmer le jeu en expliquant que sa mère allait bien, même s’il n’avait pas encore eu l’occasion de lui parler.

Ainhoa ​​​​Armentia a été photographiée à son arrivée au travail (Photo : Gtres/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : La nièce du roi Felipe dans un look de James Bond girl : Victoria de Marichalar et son petit ami à la soirée Moët & Chandon

Le fils de l’infante Cristina donne des nouvelles

Au lendemain de la une polémique, Pablo Urdangarin a répondu aux journalistes : « Ça va, ça va. Nous allons tous bien, en général. » Il a ajouté : « C’est simplement un sujet dont nous devons parler, et rien d’autre ». Depuis hier, l’infante Cristina est la seule qui ne répond pas aux sollicitations de la presse. Certaines sources proches affirment qu’elle était au courant de l’aventure de son époux, et qu’elle-même en avait déjà parlé à ses parents. Comme le rapporte Vanitatis, Pablo Urdangarin a lui-même expliqué ce jeudi qu’il ne savait pas exactement de quoi sa mère était au courant : « Je ne suis pas sûr de ça. Il faudra qu’on en parle à un moment donné et on le saura petit à petit.»

L’information a fait l’effet d’une bombe en Espagne, balayant l’agenda très chargé du roi Felipe et de la reine Letizia, qui comptaient démarrer l’année sans scandale. Le journal qui a été le premier à donner le nom de l’expert-comptable qui flirte avec l’époux de l’infante Cristina est El Correo. La veille, le journal recevait le roi Felipe VI dans ses nouveaux bureaux à Bilbao.

L’affaire fait d’autant plus parler qu’il y a quelques semaines, toute la famille profitait de vacances au ski, à Baqueira, la station que fréquentent Cristina et la famille royale depuis toujours. Iñaki et Cristina emmenaient aussi chaque année leurs enfants dans cette station, jusqu’à ce qu’éclate l’affaire Noos et qu’Iñako soit condamné. Ils avaient donc fait leur retour dans la station pour Noël. En novembre et en octobre, l’infante Cristina et son époux avaient été photographiés main dans la main, alors qu’ils se baladaient à Barcelone avant d’assister à un match de handball de leur fils Pablo.

À chaque permission de sortie, Iñaki retrouve son épouse et ils paraissent toujours très soudés en public (Photo : Europa Press/ABACAPRESS.COM)

Condamné à 5 ans et 10 mois de prison pour l’affaire Nóos, Iñaki, est depuis juin 2021 dispensé de l’obligation de dormir en prison. À présent, il peut vivre en dehors de la prison, continuer son travail, avec l’obligation de se rendre une fois par semaine dans l’établissement pour confirmer sa présence. Il peut même quitter le territoire pour une raison professionnelle.

Cette phase de semi-liberté lui permet de revivre auprès de siens. Le clan Urdangarin est très soudé autour de Claire Liebaert, la mère d’Iñaki, qui vit à Vitoria, dans le nord de l’Espagne. L’infante Cristina fait régulièrement des allers-retours en Espagne, elle aussi très proche de sa belle-mère et de ses beaux-frères. Cristina vit à Genève, en Suisse, depuis le début du règne de son frère. L’infante Cristina a abandonné ses fonctions officielles et travaille à présent pour la Fondation de La Caixa et la Fondation Aga Khan.

Depuis peu, l’infante Cristina vit seule à Genève avec sa fille, Irene, encore étudiante. Les trois grands garçons ont pris leur indépendance. Juan, le fils aîné s’est installé à Madrid il y a deux ans, tandis que son frère Pablo vit à Barcelone où il mène une carrière professionnelle de handballeur tout en suivant ses études universitaires, et Miguel étudie à Londres. Après l’affaire Noos, pour laquelle l’infante Cristina était aussi inquiétée mais finalement acquittée, la deuxième fille de Juan Carlos a perdu son titre de duchesse de Palma. Depuis le règne de Felip, Cristina et sa sœur Elena ne font plus partie de la Maison royale et n’assurent plus d’engagements pour la Couronne. Elles restent toutefois dans l’ordre de succession, comme leurs enfants.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr