Cérémonie funéraire de Valéry Giscard d’Estaing par l’ordre des Séraphins

Suite à la mort de l’ancien président français Valéry Giscard d’Estaing, le roi de Suède a publié un communiqué dans lequel il annonce que l’ordre des Séraphins rendra hommage à celui qui a dirigé la France de 1974 à 1981. Valéry Giscard d’Estaing avait été fait chevalier de l’ordre en Suède. Le communiqué du roi Carl XVI Gustaf précise que l’ordre procédera à la cérémonie habituelle organisée le jour des funérailles d’un des membres de l’ordre.

Lire aussi : Valéry Giscard d’Estaing : les monarques du Golfe présentent leurs condoléances

La cérémonie funéraire de l’ordre des Séraphins aura lieu à l’église de Riddarholm

Le blason de Valéry Giscard d’Estaing, reconnu comme chevalier en Suède, a été modifié à sa mort. La date de son décès y a été peinte, sous ses armoiries. Le nouveau blason quittera le château de Stockholm pour rejoindre l’église de Riddarholm où une cérémonie d’une heure est prévue. Ce samedi 5 décembre 2020, entre 12 heures et 13 heures, une cérémonie en l’honneur du président français aura lieu dans l’église de Riddarholm. Depuis le 19e siècle, cette église située sur un îlot de Stockholm, est désignée comme le lieu de cérémonie de l’ordre.

Lire aussi : Albert de Monaco rend hommage à Valéry Giscard d’Estaing

Un président français et co-prince d’Andorre fait chevalier en Suède

Valéry Giscard d’Estaing avait été fait chevalier par le roi Carl XVI Gustaf lors de la visite d’État du roi et de la reine de Suède en France, en 1980. Il n’avait pas été reçu au sein de l’ordre uniquement pour sa fonction présidentielle. On l’oublie souvent, mais le président français est également co-prince d’Andorre, un titre mis en avant dans le communiqué du Palais royal de Suède, publié deux jours après la mort de Giscard. Rappelons qu’en France, l’ancien président avait fait enlever ses titres dans les documents officiels et entêtes mais son père avait obtenu en 1922 par un arrêté du Conseil d’État l’anoblissement de la famille.

Cérémonie en l’honneur de Valéry Giscard d’Estaing

À cause du contexte sanitaire, la cérémonie d’hommage de l’ordre des Séraphins, qui dure habituellement une heure, se déroulera en présence d’un nombre limité de participants et ne sera pas ouverte au public.

Lorsqu’un nouveau membre intègre l’ordre, il doit fournir des armoiries et une devise. Ceux-ci peuvent provenir de blasons existants si la personne appartient déjà la noblesse ou sont créés par un spécialiste en héraldique. Les armoiries sont ensuite peintes sur un bouclier.

Le même jour que les funérailles d’un chevalier, une cérémonie est organisée à Stockholm. Un cortège de la Garde royale, tambours battants, escorte le blason depuis le château de Stockholm jusqu’au cœur de l’église, où il est présenté à côté d’une table où est posée un portrait du chevalier décédé. « Ensuite, un représentant du roi annonce la disparition du chevalier et en même temps déclame quelques brèves informations biographiques sur le défunt. Un département des forces armées suédoises participe également à la cérémonie », précise la Cour royale. Pendant toute la cérémonie d’environ une heure, habituellement ouverte au public, le clocher de l’église sonne en continue.

Lire aussi : Margareta de Roumanie écrit à la fille de Valéry Giscard d’Estaing

L’ordre des Séraphins accueille en ses rangs des membres de la famille royale de Suède ainsi que des dignitaires étrangers. Ces ordres ont principalement pour but de récompenser des chefs d’État lors de leur visite dans le pays, en signe de reconnaissance et d’amitié. Ces hommes politiques étrangers sont alors reconnus comme chevaliers en Suède. Le souverain est le grand-maître de l’ordre et préside chaque année au chapitre des ordres dynastiques. Ceux-ci sont également l’ordre de l’Étoile polaire, l’ordre de l’Épée et l’ordre de Vasa. Ces deux derniers ordres sont actuellement en sommeil. Le nombre de membres ne fait donc que diminuer au fil des années, à chaque décès.

Lire aussi : Chapitre de l’ordre des Séraphins de l’année 2020

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr

No Comments Yet

Comments are closed