Carl Philip, Madeleine et leurs enfants éjectés de la Maison royale de Suède : restructurations majeures de la famille

La Maison royale de Suède (Kungahuset) vient de publier une annonce majeure, qui va modifier en profondeur le fonctionnement de la famille royale et les titres de noblesse des descendants du roi. Selon l’annonce du maréchal de la Cour, Fredrik Wersäll, le roi Carl XVI Gustaf vient de changer les privilèges et les obligations de tous les membres de sa famille. Ce changement vise à restreindre l’importance du devoir protocolaire de ses descendants qui ne sont pas appelés à régner et à clarifier « quelles personnes au sein de la famille royale peuvent être employées à des fonctions officielles en tant que représentants du chef d’État ».

Photo de la famille royale au complet, avant la naissance du prince Gabriel, en 2017 et de la princesse Adrienne, en 2018. En haut à gauche : la princesse Madeleine tient sa fille Leonore, son époux, Christopher O’Neill tient leur fils Nicolas. La princesse héritière Victoria tient son fils Oscar, le prince Daniel tient leur fille Estelle. À droite, la princesse Sofia et le prince Carl Philip avec leur fils Alexander. En bas, assis, le roi et la reine de Suède.

Changements conséquents dans la Maison royale de Suède

La fille cadette, la princesse Madeleine vit aux États-Unis depuis quelques années et n’assume plus d’engagements royaux ou très peu en Suède. Par contre, la nouvelle est plus étonnante pour son fils, le prince Carl Philip, qui assure quant à lui un grand nombre de représentations officielles avec son épouse, la princesse Sofia.

La Cour de Suède a annoncé que les 5 enfants des 2 enfants puinés du roi et de la reine, Carl XVI Gustaf et Silvia de Suède, ne faisaient plus partie de la Maison royale. Bien entendu, ceux-ci font toujours partie de la famille royale et cela ne change en rien les règles dynastiques, dont l’ordre de succession au trône suit une règle de primogéniture absolue. Cependant, dorénavant, seule la princesse héritière Victoria, son époux le prince Daniel et leurs deux enfants, la princesse Estelle, 7 ans, et le prince Oscar, 3 ans, font partie de la Maison royale, aux côtés du roi et de la reine. Pour l’heure, Carl Philip, Sofia et Madeleine ne sont pas affectés par ce changement, mais leurs devoirs seront peu à peu diminués.

Les petits-enfants du roi de Suède perdent leurs titres royaux

Le plus gros changement engendré par cette décision concerne les prédicats royaux des petits-enfants du roi et de la reine. La princesse Estelle, deuxième dans l’ordre de succession, et le prince Oscar, troisième dans l’ordre de succession, tous deux enfants de la princesse héritière ne perdent aucun privilège. Les changements s’appliquent aux enfants du prince Carl Philip et de la princesse Sofia, ainsi qu’à ceux de la princesse Madeleine et de son époux, Christopher O’Neill. Pour l’heure, on ne sait pas encore ce que cela engendrera au niveau du budget alloué à la Couronne ainsi que les logements mis à disposition de la famille royale.

Le prince Alexander, 3 ans, duc de Södermanland et le prince Gabriel, 2 ans, duc de Dalécarlie, perdent leur titre d’Altesses royales. Les deux enfants du prince Carl Philip gardent néanmoins leurs titres de ducs attribués par le roi précédemment. La tradition veut que chaque enfant et petit-enfant du roi, ainsi que la princesse Sofia et le prince Daniel portent un titre de duc ou duchesse qui correspond à un comté traditionnel du pays.

Il en va de même pour les enfants de la princesse Madeleine. Ainsi, la princesse Leonore, 6 ans, reste duchesse de Gotland. Le prince Nicolas, 4 ans, est duc d’Ångermanland et la princesse Adrienne, 1 an, est duchesse de Blekinge. Les 5 petits-enfants du roi concernés par cette mesure restent princes et princesses mais perdent uniquement le prédicat d’Altesses royales. Cela entraine également une restriction des titres pour les générations futures. Les descendants des enfants mentionnés devraient dorénavant être connus du seul nom de Bernadotte, pour ceux descendant des princes Alexander, Gabriel et Nicolas. Quant aux descendants de la princesse Adrienne et de la princesse Leonore, ils porteront le nom de leur père. Également, les futurs époux et épouses de ceux-ci ne porteront aucun titre. La famille royale de Suède devrait donc continuer à exister uniquement via la future descendance de la princesse Estelle et du prince Oscar.

Le prince Carl Philip, la princesse Sofia et la princesse Madeleine ayant tous les trois fondés des associations à leur nom, continueront à honorer leurs engagements auprès de leurs fondations respectives. Dorénavant, ils ne seront plus obligés de participer à des événements officiels de la Maison royale mais peuvent éventuellement être appelés par le roi à assister occasionnellement à des événements s’il l’exige. À noter que ces changements permettent d’offrir une liberté totale aux petits-enfants, qui dès lors pourront faire les études qui leur plaisent et exercer le métier de leur choix, sans devoir dépendre de la Couronne.

Là où cette mesure est inédite, c’est qu’elle a pour effet de modifier des titres déjà attribués. Le roi destitue ses propres petits-enfants des prédicats d’Altesses royales. La plupart du temps, lorsque des changements dynastiques ont lieu, ils sont appliqués à partir des générations à venir. Suite à cette annonce par communiqué, le maréchal de la Cour a tenu une conférence de presse quelques minutes plus tard. Il a précisé que les 8 membres de la famille concernés par cette décisions resteront bien princes et princesses. Par contre les 5 petits-enfants du roi concernés par cette mesure perdent leurs prédicats d’Altesses royales. Cela vise dans un premier temps à les libérer de devoirs royaux et à leur offrir plus de libertés. Et dans un second temps, cela permet de restreindre la famille royale pour les générations futures. Le maréchal a également précisé que cette décision avait été prise en concertation avec tous les enfants du roi, qui discutent de cette option depuis plusieurs années. Il a également été annoncé que les engagements du prince Carl Philip et de la princesse Madeleine seront de moins en moins fréquents, au profit d’une plus grande visibilité du prince Daniel et de la princesse héritière Victoria, ainsi que de leurs enfants, une fois majeurs.

Le politicien Magnus Simonsson, secrétaire général du Parti républicain s’est dit satisfait : « Il était temps. Nous voulons nous en débarrasser complètement, mais c’est déjà un pas en avant ».

Utdrag ur dagens hovprotokoll.Foto: Kungl. Hovstaterna

Publiée par Kungahuset sur Lundi 7 octobre 2019

Beslut gillat av Konungen den 7 oktober 2019.Foto: Kungl. Hovstaterna

Publiée par Kungahuset sur Lundi 7 octobre 2019

Restrictions de la famille royale dans les autres pays d’Europe

Des restrictions de ce genre sont occasionnelles. Néanmoins, des mesures similaires ont déjà été prises dans différentes familles royales afin de restreindre l’attribution de titres royaux.

  • Belgique

En Belgique, cette décision a eu lieu en 2015. L’arrêté royal indique que seuls les 3 enfants du roi Albert II et les futurs descendants de l’héritière Elisabeth, duchesse de Brabant, pourront encore transmettre le titre de prince et princesse de Belgique. Les autres descendants, même ceux des trois autres enfants du roi Philippe retrouveront le nom de Saxe-Cobourg et Gotha et les titres associés à la famille, à savoir prince de Saxe-Cobourg et Gotha et duc en Saxe.

  • Espagne

Dans certaines familles royales, seuls les descendants de l’héritier ont un titre héréditaire, ce qui permet déjà naturellement de restreindre la famille à chaque génération. C’est le cas de l’Espagne, où seule la fille aînée du roi, Leonor, est princesse en tant qu’héritière. La fille cadette du roi, Sofia, est également Altesse royale mais n’est qu’infante d’Espagne. C’est à dire que les descendants de l’infante Sofia porteront le nom de famille “de Borbón” accolé à celui de leur père et seront grands ou grandes d’Espagne, sans être princes ou princesses et sans être Altesses royales.

  • Royaume-Uni

Dans le cas du Royaume-Uni, il n’y a plus que les enfants du prince William qui peuvent techniquement transmettre les titres de princes et princesses du Royaume-Uni, sachant déjà que le prince Louis et la princesse Charlotte ont bénéficié d’exceptions, ceux-ci ne devant même pas être prince et princesse, n’étant qu’arrière-petits-enfants de la reine. À l’heure actuelle, la famille royale est encore très grande, grâce aux cousins et à la cousine d’Elizabeth qui sont princes et princesses, étant eux aussi les petits-enfants d’un souverain, à savoir George V. Cette génération est vieillissante et étant déjà petits-enfants de George V, ils n’ont pas pu transmettre les titres à leurs propres enfants. Du côté d’Elizabeth, sa fille Anne a refusé la transmission des titres à ses enfants. Son fils Edward a pris la même décision. Quant aux descendants du prince Andrew, il s’agit de deux filles, celles-ci étant bien princesses, Beatrice et Eugenie, mais elles ne pourront pas transmettre les titres à leur tour. Quant aux fils de Charles, ils sont tous deux princes. Lorsque Charles deviendra roi, les enfants de William et Harry pourront obtenir le titre de princes et princesses s’ils le souhaitent. Le prince Harry ayant déjà fait savoir qu’il n’était pas intéressé, il ne reste plus que les enfants du prince William… sauf que ceux-ci sont déjà princes grâce à une exception faite par la reine. En effet, seul l’aîné, le prince George aurait pu être prince. Par souci d’égalité, elle a également donné le titre de prince à Louis et celui de princesse à Charlotte.

  • Pays-Bas

Au Pays-Bas, la Maison royale est devenue extrêmement restreinte lors de la passation de pouvoir entre Beatrix et son fils. Lorsque l’ancienne reine a abdiqué, le nouveau roi Willem-Alexander a restreint la Maison royale à lui-même, son épouse, ses trois filles, sa mère, sa tante, son oncle, son frère Constantijn et son épouse. Actuellement seules ses trois filles sont encore en mesure d’agrandir la famille royale. Ses nièces et son neveu ne sont pas prince et princesses mais comte et comtesses.

  • Danemark

Au Danemark, aucune règle de ce genre n’est prévue pour l’heure. Il faut dire que la famille danoise a traditionnellement été large dans la transmission des titres. Même lorsque la famille descendante du roi du Danemark régnait sur la Grèce, la famille royale grecque continuait à faire partie de la famille royale danoise. Bien entendu, il s’agit de la famille élargie. La Maison royale au sens strict comprend la reine Margrethe II, ses deux fils, leurs épouses. Il y a également les 8 petits-enfants de la reine, mais aussi ses deux sœurs, la princesse Benedikte et la princesse Anne-Marie. Le jour où le prince héritier Frederik deviendra roi, il est fort probable qu’une question de restriction des titres se pose. Cela consistera probablement à garder les titres déjà obtenu mais restreindre la transmission uniquement par ses 4 enfants.

  • Monaco

Aucune règle de ce genre n’est prévue dans la principauté. Et pour cause, la famille est déjà plus que restreinte. Les seuls princes et princesses de Monaco, sont le prince Albert, son épouse Charlene, la princesse Caroline (devenue aussi princesse de Hanovre), la princesse Stéphanie et les jumeaux du prince souverain, le prince héritier Jacques et la princesse Gabriella. Il semblerait donc à l’heure actuelle que seul le prince Jacques puisse continuer à transmettre le titre. Notons qu’il ne s’agit pas d’une famille royale et que les membres de la famille ne portent pas de titres royaux. Seule la princesse Caroline est Altesse royale de part son mariage avec le prince de Hanovre. Sa fille Alexandra est la seule de ses 4 enfants à être princesse.

  • Norvège

En Norvège, peu de membres de la famille jouissent encore de titres royaux. Bien que le beau-frère du roi Harald V, veuf de sa sœur Ragnhild, soit membre de la famille, il ne bénéficie d’aucun titre, ni ses descendants. La sœur du roi Harald V, Astrid de Norvège est quant à elle membre de la famille et porte le titre de princesse et le prédicat. Par contre, ce n’est pas le cas de ses enfants. Ils ne reste donc plus que les descendants du roi Harald V. Il a deux enfants, dont l’aînée, la princesse Märtha Louise a demandé à perdre son prédicat d’Altesse royale. Ses trois filles, bien qu’apparaissant dans l’ordre de succession, n’ont aucun prédicat ni titre. Seul le prince héritier Haakon et son épouse Mette-Marit sont encore en mesure de transmettre le titre. Ils ont deux enfants, qui à leur tour pourront transmettre le titre.

  • Luxembourg

Au grand-duché, tous les enfants du grand-duc et du grand-duc héritier portent le titres de princes de Luxembourg en plus de celui de princes de Nassau. Tous les descendants de la grande-duchesse Charlotte, qui ne sont pas fils ou filles d’un grand-duc ou d’un grand-duc héritier sont uniquement princes de Nassau. Cela veut dire que la famille grand-ducale actuelle est relativement grande, vu que la grande-duchesse a eu 6 enfants et le grand-duc Jean 5 enfants. Ces générations étant en train de disparaitre, la famille s’amenuise, laissant place à des princes de Nassau, à la place des princes de Luxembourg. Par contre, la règle très restrictive risque de poser problème. En effet, selon la règle actuelle, seul le grand-duc héritier Guillaume et son épouse la grande-duchesse héritière Stéphanie peuvent éventuellement donner naissance à un prince de Luxembourg. Guillaume, bientôt 38 ans et Stéphanie, 35 ans, sont déjà mariés depuis 7 ans, sans enfants.

No Comments Yet

Leave a Reply