Le cortège funèbre du duc de Wurtemberg traverse Altshausen escorté par les hussards jaunes

Le chef de la maison de Wurtemberg est décédé le 7 juin à l’âge de 85 ans. Près d’un mois après sa disparition, on attend ce samedi plus d’un millier d’invités allemands et étrangers pour assister à ses funérailles dans le Bade-Wurtemberg. La veille du service religieux et de son inhumation, un cortège funèbre transportant sa dépouille a traversé la ville d’Altshausen.

Lire aussi : Sophie de Wurtemberg a accouché : premier arrière-petit-enfant de la princesse Diane d’Orléans

Altshausen se prépare à célébrer les funérailles du duc de Wurtemberg

Des nombreux membres des cours royales européennes et de l’ancien Empire allemand sont attendus ce samedi 2 juillet 2022 dans le Bade-Wurtemberg. La mort du duc Carl de Wurtemberg, 85 ans, prétendant au trône du royaume de Wurtemberg, touche de près ou de loin toutes les familles royales européennes. Le duc Carl de Wurtemberg est décédé le 6 juin dernier, dans un hôpital de Ravensbourg. Son inhumation dans la crypte du château suivra les funérailles, un mois après son décès. La Maison royale a annoncé que plus de 1000 invitations avaient été envoyées.

La dépouille traverse Altshausen en calèche, la veille de ses funérailles (Photo : Thomas Warnack/DPA/ABACAPRESS.COM)

La messe sera célébrée dans l’église du château d’Altshausen, dirigée par Mgr Gebhard Fürst, évêque catholique du diocèse de Rottenburg-Stuttgart, dans la même configuration qu’en 2018 lors des funérailles du duc Friedrich, fils du duc Carl, décédé à 56 ans dans un accident de voiture. Les funérailles seront retransmises à la télévision, ainsi que sur place, dans plusieurs endroits du château pour pallier la taille de l’église. Une retransmission est aussi prévue sur la place d’Altshausen.

Des membres de la famille royale (à gauche) assistent au cortège funèbre (Photo : Thomas Warnack/DPA/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : La famille royale belge en Suisse pour un dernier adieu à la mère du prince Lorenz : funérailles de Margherita de Savoie-Aoste en présence de deux souverains

Un cortège funèbre en présence des hussards jaunes

Ce vendredi, un cortège funèbre était organisé à Altshausen, petite bourgade d’environ 4000 habitants, située à environ 40 km au nord du lac de Constance. Une calèche tirait un véhicule en bois utilisé habituellement pour tirer des canons, sur lequel était déposé le cercueil du défunt. Le cercueil était recouvert du drapeau jaune. Ce drapeau représente les armoiries de la famille de Wurtemberg. Les armoiries ont été adoptées dès la période des comtes de Wurtemberg, un comté formé au 12e siècle. Les armoiries représentent trois bois de cerf de couleur noire sur un fond jaune. Son blasonnement est « d’or, à trois demi ramures de cerf de sable ».

Le château d’Altshausen dans le Bade-Wurtemberg (Photo : Wikimedia Commons)

Des hussards jaunes escortaient la dépouille. Les hussards jaunes sont un détachement historique de protection qui a été fondé en 1748 à Altshausen par le Commandeur du bailliage teutonique de Souabe, Alsace et Bourgogne. La Commanderie teutonique avait installé son siège au château d’Altshausen en 1444. Les hussards jaunes avaient pour mission de faire maintenir l’ordre dans cette bourgade, jusqu’à l’interdiction du régiment en 1814 par le roi du Wurtemberg.

En 1960, le duc Carl Alexander de Wurtemberg, connu comme père Odo, était un moine bénédictin qui a œuvré à la restauration du groupe des hussards jaunes, qui aujourd’hui sont un détachement d’apparat de cavalerie légère. Les hussards maintiennent les traditions et participent à des événements publics et à des reconstitutions. Le château d’Altshausen est devenu une propriété du roi Frédéric 1e de Wurtemberg en 1810 mais ne servit que peu à accueillir les membres de la famille royale lors de leurs parties de chasse ou pour leurs vacances. Après la Première Guerre mondiale, soit juste après l’abolition de la monarchie, la famille de Wurtemberg a déménagé de Stuttgart à Altshausen. Le château est depuis lors la résidence des prétendants au trône de Wurtemberg.

Le duc Carl de Wurtemberg et la princesse Diane d’Orléans au mariage de leur petite-fille Sophie en 2018 (Photo : Newscom/ABACAPRESS.COM)

Le duc Carl de Wurtemberg était le second fils du duc Philippe Albert de Wurtemberg et de l’archiduchesse Rose-Marie d’Autriche. Philippe Albert fut le prétendant au trône de Wurtemberg de 1939 à 1975. Rose-Marie était un membre de la famille impériale d’Autriche de la branche toscane, petite-fille du grand-duc Ferdinand IV de Toscane, dernier souverain de Toscane. Louis Albert, le frère aîné de Carl, marié deux fois morganatiquement, avait renoncé à ses droits dynastiques pour lui et ses descendants. Carl hérita de la tête de la famille à la mort de son père en 1975. En juillet 1960, Carl avait épousé la princesse Diane d’Orléans, fille du comte de Paris. Le couple a eu quatre fils et deux filles : Frédéric, Mathilde, Eberhard, Philipp, Michael et Eleonore. Louis Albert est décédé en 2019.

C’est en 1080 qu’un noble souabe du nom de Conrad a fait construire le château de Wirtemberg sur une colline située aujourd’hui à Stuttgard. La seigneurie est devenue un comté en 1143. À force d’achats, le territoire s’est étendu et le comté a été élevé au rang de duché en 1495.

Lors des réformes territoriales de Napoléon, l’empereur français fit de Frédéric III de Wurtemberg un prince-électeur en 1803, puis lui conféra le titre de roi de Wurtemberg en 1806. À la chute de Napoléon, le royaume de Wurtemberg persista, jusqu’à l’abolition de la monarchie dans tout l’Empire allemand en 1918. Le royaume de Wurtemberg comptait alors environ 2 millions d’habitants.

Les territoires souverains de l’Empire allemand avant l’abolition définitive du système monarchique en 1918 (Image : Histoires Royales)
Les rois de Wurtemberg et les prétendants au trône de Wurtemberg (Image : Histoires Royales)

Le roi Guillaume II, dernier roi de Wurtemberg de 1891 à l’abolition de la monarchie dans l’Empire allemand en 1918, est décédé sans héritier mâle direct en 1921. La prétention au trône passa alors à Albert, un cousin de la branche catholique des ducs de Wurtemberg. Albert était le grand-père du duc Carl.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr