La Cour royale réagit pour la première fois au scandale sexuel et homosexuel du roi Gustave V de Suède

La chaine de télévision publique suédoise SVT diffuse actuellement une nouvelle série qui crée la polémique. En kunglig affär retrace le plus grand scandale qui a secoué la famille royale de Suède il y a plus d’un demi-siècle. Le roi Gustave V aurait déboursé des sommes considérables pour faire taire son ancien amant, Kurt Haijby, avec qui il aurait eu une relation intime. Pour la toute première fois, la Cour royale de Suède s’est exprimée sur le sujet.

Lire aussi : L’arrangement entre le roi de Suède et les paparazzis pour étouffer un scandale

L’affaire Haijby fait scandale à l’écran

La série en quatre épisodes En kunglig affär, réalisée par Lisa James Larsson, est actuellement diffusée sur SVT. Elle revient sur la relation homosexuelle présumée entre le roi Gustave V et Kurt Haijby, connue en Suède comme l’affaire Haijby. Sverrir Gudnason interprète le rôle de Kurt Haijby et Staffan Göthe celui du roi Gustave V.

SVT diffuse une série sur la relation entre le roi Gustave V et Kurt Haijby (Photo : SVT)

L’affaire Haijby est certainement le plus grand scandale de la famille royale de Suède. Pendant plus de dix ans, la Cour a versé secrètement environ 250 000 couronnes de l’époque (l’équivalent de 8 millions de couronnes actuelles), soit environ 800 000 euros, à Anna et Kurt Haijby. L’argent, qui permettait de financer les projets et la vie de Kurt Haijby, était réclamé en échange de son silence. Haijby affirme avoir été l’amant du roi de Suède.

En Suède, l’homosexualité était illégale jusqu’en 1944 et était classée comme maladie mentale jusqu’en 1979. La relation entre le roi et son présumé amant aurait donc été mal perçue par la population mais aussi considérée comme illégale. Cette position difficile aurait permis à Kurt Haijby de faire pression sur le roi Gustave V, déjà très âgé. Il continuera à demander une rente au successeur de Gustave V mais ses tentatives d’extorsion lui vaudront une énième condamnation.

Le roi Gustave V vers 1937 (Photo : domaine public)

Lire aussi : Décès de Jan Bernadotte : le mouton noir de la famille royale de Suède marié 7 fois et père adoptif d’un escroc

Kurt Haijby a rencontré le roi de Suède à 14 ans

Kurt Johansson est né en 1897, fils d’un marchand de vin fournisseur de la Cour. En 1912, le jeune Kurt, âgé de 14 ans, est invité à présenter des pins de bleuets au roi Gustave V. Il est de tradition que le souverain invite un groupe de jeunes scouts à une audience, à l’occasion de cette vente caritative de pins pour soutenir la lutte contre la tuberculose. Il s’agit de la première rencontre entre Kurt et le roi, âgé de près de 40 ans de plus que lui.

Kurt vit de petits boulots et sera même illusionniste. Condamné à plusieurs reprises et emprisonné pour vols et fraude, il tente de s’échapper de prison en 1923, en tuant un policier dans sa fuite. Une fois libéré, il vit un temps en France et aux États-Unis et changera son nom en Kurt Haijby. Il se marie à une veuve plus âgée de 10 ans et il échoue dans plusieurs affaires qu’il tente de monter. Il est notamment incapable d’obtenir une licence pour vente d’alcool à cause de son casier judiciaire. C’est alors qu’il s’approche du roi Gustave V pour lui demander son aide.

Lire aussi : Frédéric VIII mort en visitant une maison close à Hambourg ?

La relation intime entre le roi de Suède et Haijby

En 1933, Kurt Haijby est reçu en audience par le vieux roi de 75 ans, déjà veuf de la reine Victoria, afin de lui demander son aide dans ses affaires. Gustave V l’aurait alors séduit et ils auraient débuté une relation. En 1936, Anna apprend les infidélités de son époux avec le roi et demande le divorce. Malgré leur divorce, Anna et Kurt continueront à vivre ensemble.

À partir du divorce, Kurt va tenter d’ouvrir plusieurs affaires, y compris à l’étranger, grâce à l’argent soudoyé à la famille royale en échange de son silence. Il affirmera par la suite avoir été l’amant du roi entre 1936 et 1947. Kurt est accusé d’agression sexuelle sur deux enfants de 11 et 13 ans en 1948. Il est interné dans un établissement psychiatrique. Le psychiatre déterminera qu’il ne souffrait d’aucun problème mental et sera rapidement libéré. Il ne sera jamais jugé pour les faits.

En 1939, il est étrangement envoyé en Allemagne nazi, où la Gestapo l’arrête et le met en prison pour fornication. Il s’agirait probablement d’un arrangement voulu par la Cour royale pour l’éloigner de Suède. Il était bien traité en prison et purgera une peine pour agression sur deux garçons. Une fois la courte peine purgée, il est renvoyé en Suède, où il sera conduit dans un asile. Au même moment, l’affaire Kejne éclate dans le pays. L’affaire concerne des scandales homosexuels dans les hautes sphères de l’État.

Kurt Haijby a également publié en 1947 un roman à clef, mêlant son autobiographie à des éléments que l’on considère comme fictifs. La moitié des copies est achetée par la Cour, l’autre par son ex-épouse Anna. En 1950, le roi Gustave V décède et le roman de Haijby est à nouveau publié et cette fois-ci distribué. En 1952, Kurt est condamné à 8 ans de travaux forcés pour chantage auprès du roi Gustave VI Adolphe, successeur de Gustave V. Sa peine est réduite ensuite à 6 ans. Un an après la mort de son ex-épouse, Haijby se suicide en 1965.

Kurt Haijby (gauche) avec son avocat, se rend à l’un de ses procès pour extorsion auprès de la Cour royale dans les années 50 (Photo : Wikimedia Commons)

Kurt avait porté son affaire devant la justice. Les résultats des différentes enquêtes étaient gardés sous scellée jusqu’en 2002. Les résultats permettent d’acquitter la Cour royale. Malgré tout, nombreux sont ceux qui pensent que le roi Gustave V avait repéré Kurt alors qu’il était encore adolescent, lors de leur première rencontre en 1912.

Lire aussi : La vie extraconjugale de Gustave V et Victoria de Suède : Axel Munthe et Kurt Haijby

La première réaction de la Cour royale à l’affaire Haijby

Pour la toute première fois, la Cour royale de Suède a réagi à l’affaire, à l’occasion de la diffusion de la série. À Expressen, Margareta Thorgen, porte-parole du Palais explique : «Il est important de se rappeler qu’il s’agit d’une œuvre de fiction, pas d’un documentaire. SVT est également clair à ce sujet».

YouTube video

La plupart des experts et historiens s’accordent aujourd’hui pour dire que le roi et Haijby ont bien entretenu une relation. «On sait que Gustave V avait un penchant pour les jeunes et les hommes. Il a vécu un mariage malheureux avec la reine Victoria, qui a passé la plupart de son temps à l’étranger», écrit Expressen. Même si la Cour a toujours nié la relation, les sommes d’argent ont bien été versées pendant plusieurs années à Haijby, sans que la Cour ne puisse justifier autrement ces montants. D’un autre côté, Haijby est lui-même un personnage perturbé qui avait déjà un passé criminel avant d’entretenir une relation avec le roi.

La Cour rappelle aujourd’hui que la nouvelle série SVT est une fiction et qu’il ne faut pas «tirer de conclusions trop hâtives». Interrogée à propos des sommes d’argent envoyées à Haijby par Gustave V, arrière-grand-père du roi actuel Carl XVI Gustaf, la porte-parole de la Cour répond : «Il est important de se rappeler que même si la série est basée sur de vraies personnes, aucun des personnages principaux ne vit aujourd’hui».

Elle explique aussi : «Il fait partie de la nature de l’extorsion que la personne qui est victime d’extorsion, afin de protéger sa réputation, puisse être mise dans une situation où chaque réponse conduit à la discréditer que vous payiez ou non l’extorsion. Il serait donc regrettable de tirer des conclusions sur l’importance des paiements effectués à l’époque par la Cour royale à Haijby».

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr