La silhouette « grande taille » d’Amalia des Pays-Bas : un magazine people sous le feu des critiques

Le magazine people argentin Caras est la cible des critiques des lecteurs mais aussi des autres publications du pays, choqués par la une proposée cette semaine. Le magazine a mis en couverture de son numéro du 22 juillet la princesse Catharina-Amalia, héritière du trône des Pays-Bas, et a mis en avant sa morphologie, la qualifiant de « plus size », un terme utilisé pour désigner les modèles « grande taille ».

Le magazine argentin a choisi de parler du poids de la princesse Amalia en utilisant les photos prises lors de la séance photo estivale à Huis ten Bosch (Photo : montage Caras, RVD/Wesley de Wit)

Lire aussi : Photos d’été 2020 de la famille royale des Pays-Bas dans le jardin de Huis ten Bosch

Le magazine argentin Caras met en avant la morphologie de la princesse Amalia et son combat contre le harcèlement

À son indépendance en 1816, l’Argentine a pensé établir une monarchie mais c’est finalement le modèle républicain qui s’est imposé. Les Argentins monarchistes peuvent se consoler à présent avec l’une des leurs, Máxima Zorreguieta Cerruti, devenue princesse d’Orange à son mariage puis reine des Pays-Bas en 2013. L’expatriée argentine est très suivie dans son pays d’origine et sa famille fait souvent l’objet d’articles dans la presse nationale. La semaine dernière, le roi Willem-Alexander, la reine Máxima et leurs trois filles se prêtaient au jeu de la presse pour la traditionnelle séance photo estivale dans leur jardin, une séance relayée par le magazine Caras, qui en a même fait sa une.

Cependant, les journalistes de Caras ont eu l’étrange idée de concentrer leur attention sur les formes de l’héritière du trône. Le magazine titre en une : « La fille aînée de Máxima montre fièrement son look “grande taille” ». Pour accompagner ce texte, le magazine a choisi une photo de la jeune femme de 16 ans, qui tient la main de sa mère et sur laquelle ont distingue bien la morphologie de l’une et de l’autre.

En sous-titre, toujours sur la couverture du magazine on peut lire encore : « L’héritière du trône des Pays-Bas victime de harcèlement affronte les critiques avec force et avec le soutien de ses parents. Une princesse qui vit sa puberté sans tabous et défend sa silhouette de “vraie femme”. » Les lecteurs ont pris d’assaut les réseaux sociaux pour critiquer ce choix éditorial. Les journaux La Nación et Clarín ont fustigé leurs confrères. La Nación fait remarquer que les affirmations de Caras sont à mettre en doute car « Amalia, qui est mineure, n’a jamais parlé de problèmes liés à son apparence physique, d’autant plus que la couronne néerlandaise se soucie sérieusement de la vie privée de ses membres ».

La princesse Alexia, 15 ans, la princesse Amalia, 16 ans, et la princesse Ariane, 13 ans, lors de la séance photos de la semaine dernière (Photo : RVD/Wesley de Wit)

Lire aussi : Un ancien militaire a menacé de mort la princesse d’Orange : il devra subir un examen psychiatrique pour la suite de son procès

Les lecteurs et la presse argentine très en colère par le choix de la couverture jugée grossophobe

« Quelle honte cette couverture du magazine Caras. Elle impose des critères de beauté et en plus ils s’attaquent à un adolescente. », écrit par exemple une internaute sur Twitter. « Ce n’est pas correct de commenter le corps d’une autre personne. C’est de la violence », tweete un autre lecteur affligé.

Lire aussi : Camille Gottlieb défend EnjoyPhoenix et pousse un coup de gueule contre le cyber-harcèlement

La Nacion a également interrogé Benito Fernández, qui a habillé à plusieurs reprises la reine des Pays-Bas, concernant la polémique. « Je n’ai pas le droit de parler de la famille royale néerlandaise parce que je travaille pour eux, mais je ne dirai qu’une chose, c’est que Máxima a été très tracassée par son poids. C’est la plus belle femme que j’aie jamais habillée. Elle mesure plus d’1 m 80 et elle porte du 42 et demi, et son poids n’a pas été facile pour elle. Máxima est belle parce qu’elle aime la vie, prend soin de sa famille, défend les droits des femmes. »

Le débat sur la couverture polémique a même fait l’objet de chroniques à la télévision et à la radio. Comme le rapporte un article de l’agence ANP, le site Teleshow a interrogé une militante féministe, qui elle aussi fustige le magazine Caras. « N’est-ce pas intimidant de pointer le corps d’une adolescente sur la couverture d’un magazine et de dire qu’ “elle est hors norme” parce que c’est une “grande taille” ? Pourquoi, parce qu’elle n’est pas une princesse élancée ? »

Quant au rédacteur en chef adjoint de Caras, Héctor Maugeri, il défend sa couverture, expliquant qu’Amalia avait été choisie comme exemple pour d’autres filles qui sont victimes d’intimidation, pour montrer qu’elles ne devaient pas avoir honte. 

Sources : Caras, La Nación, Teleshow via ANP

Avatar
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés par passion. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales.