Décès du marquis de Bute : un Stuart champion d’automobile

Le 7e marquis de Bute est décédé ce 22 mars 2021 à l’âge de 62 ans. John Crichton-Stuart était un pilote automobile, connu pour avoir gagné les 24 Heures du Mans en 1988. Le marquis, proche du prince Charles, est décédé d’une maladie fulgurante.

Le 7e marquis de Bute avec le prince de Galles. Le prince Charles venait visiter la Dumfries House, dans l’Ayrshire, pour sa mise en vente (Photo : Colin Mearns/PA Wire/Abacapress)

Lire aussi : Les maitresses du défunt marquis de Bath bientôt expulsées de Longleat ?

Le 7e marquis de Bute est décédé

Né le 26 avril 1958, John Crichton-Stuart, descendant des Stuart, issue d’une famille de l’aristocratie écossaise avait un chemin tout tracé. Un chemin dont il choisit de s’éloigner en abandonnant ses études au prestigieux Ampleforth College. Il se lance alors dans la course automobile.

Il se fait remarquer dans le milieu automobile dès les années 80, portant encore le titre subsidiaire de comte de Dumfries, il se fait alors appeler Johnny Dumfries. Il s’essayera à la Formule 1, devint partenaire d’Ayrton Senna, mais c’est en 1988 qu’il vécut sa plus grande victoire, en remportant les 24 Heures du Mans.

La famille a annoncé la mort du marquis ce 22 mars dans un communiqué, rappelant les qualités de ce dernier, un « époux, père, oncle, et grand-père dévoué, aimé de tous ». En 1984, il avait épousé Carolyn Waddell. Ils ont eu 3 enfants, dont John Bryson Crichton-Stuart, né en 1989, qui devient dès aujourd’hui le 8e marquis de Bute. Le couple est divorcé depuis 1993. Le marquis s’est remarié à Serena Solitaire Wendell, en 1999. Il a encore une une fille avec cette dernière.

Après sa carrière automobile, le marquis s’est concentré sur la gestion de la Mount Stuart House, le fief familial des Bute et vendit la Dumfries House, un autre bien hérité par un aïeul. Mount Stuart House est située à Rothesay, sur l’île de Bute. Le titre de duc de Rothesay est par ailleurs le titre historique accordé à l’héritier du trône d’Écosse et est donc le titre officiel du prince Charles lorsqu’il visite cette partie du pays. Le prince Charles était un ami du marquis, qui l’a notamment aidé lors de la vente de la Dumfries House, dirigeant le consortium qui permit la vente du bien à l’Écosse pour 45 millions de livres.

Mount Stuart House, fief familial sur l’île de Bute (Photo : Wikimedia Commons)

Plus récemment, le marquis de Bute avait eu droit à sa polémique dans la presse britannique, comme l’avait rapporté The Guardian. Le marquis et sa fille Lola avaient enfreint les règles du confinement pendant la pandémie de coronavirus, en voyageant jusqu’à Bute. Figurant parmi les plus grosses fortunes du Royaume-Uni, le Sunday Times l’avait même classé en 26e position des hommes les plus riches d’Écosse. Le Daily Mail estime sa fortune à 125 millions de livres (140 millions d’euros). Ses enfants sont Lady Caroline, Lady Cathleen, Lord John Bryson et Lady Lola.

Qui sont les marquis de Bute descendants du roi Robert II ?

La famille du marquis de Bute ne porte pas le nom de Stuart pour rien. Ils descendent bien de la famille royale qui régna sur l’Écosse. Leur ancêtre est John Stewart, né en 1360, fils du roi Robert II d’Écosse et de sa maitresse Moira Leitch. Robert II donna des terres à ses fils illégitimes et John Stewart fut shérif de Bute pour lui et ses descendants. Bute est une île située à l’ouest de l’Écosse, dont la ville principale est Rothesay. L’île de Bute appartenait à la famille Stewart depuis le 13e siècle, bien avant que celle-ci devienne une Maison royale. Après avoir vécu en France, la reine Marie modifia l’écriture du nom de sa famille en Stuart.

James Stuart, un descendant à la 7e génération de John Stewart, toujours en charge du fief de Bute, en Écosse, fut élevé au rang de baronet. Il est le premier noble de la famille. Son petit-fils, 3e baronet, homme politique, juge et avocat, fut élevé au rang de comte. Il est le premier à porter le titre de comte de Bute et à siéger au parlement. Le 2e comte de Bute fait construire la Mount Stuart House sur l’île de Bute, qui deviendra le fief principal de la famille. Le 3e comte de Bute, continua dans la politique et devint même Premier ministre de Grande-Bretagne en 1762. Le 4e comte de Bute, lui aussi politicien, membre du parlement, ambassadeur, fut élevé au rang de marquis de Bute. Le marquis de Bute hérita notamment du château de Cardiff.

John Stuart, 3e comte de Bute devint premier ministre de Grande-Bretagne sous George III (Image : domaine public)

Le fils du 1e marquis de Bute épousa en 1792, la fille du 6e comte de Dumfries, Lady Elizabeth McDouall-Crichton. Leurs enfants et leurs descendants après eux, accoleront le patronyme Crichton à celui de Stuart. Le titre de comte de Dumfries sera également transmis par cette branche de la famille. Le fils du marquis mourut avant son père. Ainsi le 2e marquis de Bute fut John Crichton-Stuart, le petit-fils du premier. Le 2e marquis de Bute fut celui qui permit à la famille de s’enrichir en devenant un industriel, propriétaire d’usines de charbon, tout en continuant la tradition familiale de la politique.

Le 2e marquis mourut à 54 ans et son fils de seulement six mois devint le 3e marquis. Également appelé John Crichton-Stuart, le 3e marquis hérita d’un empire colossal et dès son plus jeune âge il apprit à le gérer mais aussi à le partager. À 21 ans, il se convertit au catholicisme, ce qui choqua l’aristocratie britannique, y compris le Premier ministre Disraeli, qui se servit de son cas pour son célèbre roman Lothair. En épousant Gwendolen Fitzalan-Howard, issue d’une des familles catholiques les plus influentes, il fondèrent une dynastie à part entière. Le marquis était philanthrope et soutiendra financièrement de nombreux projets éducatifs, charitables, architecturaux. Après un incendie, il fera reconstruire la somptueuse Mount Stuart House, sur l’île de Bute, telle qu’on la connait aujourd’hui.

Le 3e marquis de Bute (1847-1900), philanthrope, passionné d’occultisme, de religion, de linguistique, d’architecture et de voyages, son cœur est enterré sur le Mont des oliviers à Jérusalem. (Photo : domaine public)

Le 4e marquis continua à gérer le patrimoine familial et était particulièrement passionné d’architecture. Il continua à entretenir le château médiéval de Cardiff pour en faire un lieu touristique. À sa mort en 1947, le château de Cardiff fut donné à la ville de Cardiff. Le 5e marquis de Bute épousa en 1932 la fille de Bernard Forbes, comte de Granard, et eurent 4 enfants. Le marquis est passionné par la nature et l’ornithologie. Il achète l’île de St-Kilda, dans un archipel écossais, dans l’Atlantique, pour que le territoire reste vierge et un sanctuaire pour oiseaux.

John Crichton-Stuart, 6e marquis de Bute, fils ainé du précédent, a épousé en 1955 Beatrice Nicola Grace Weld-Forester. Ils auront 4 enfants et divorceront en 1977. Le 6e marquis est décédé en 1993, date à laquelle son fils, connu jusqu’alors comme le comte de Dumfries, devint le 7e marquis. Le 7e marquis, décédé ce 22 mars, mit en vente la Dumfries House en 2007. L’Écosse a acheté le bien, par le biais d’un consortium géré par le prince de Galles.

La Dumfries House, héritée par la branche des comtes de Dumfries, a été vendue à l’Écosse en 2007 pour 45 millions de livres (Photo : Wikimedia Commons)

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr