Le dernier rituel de la princesse Mako avant de quitter la famille impériale du Japon

Ce 17 octobre 2021, la princesse Mako, fille ainée du prince héritier Fumihito d’Akishino, a effectué son dernier acte officiel en tant que princesse. Elle a participé à la cérémonie de Kannamesai-Kensho-no-Gi, en présence des autres membres de la famille impériale. Dans neuf jours, la princesse perdra son titre et ne pourra plus participer aux événements officiels de la famille impériale.

Lire aussi : Le diadème que la princesse Mako devra rendre le jour de son mariage

Dernière cérémonie en l’honneur de la déesse Amaterasu pour la princesse Mako

La cérémonie de Kannamesai-Kensho-no-Gi a lieu chaque année, dans la tradition des festivités shintoïstes. L’empereur et sa famille se rendent au temple pour prier et faire des offrandes à Amaterasu, la déesse du soleil. Selon la tradition ancestrale, la déesse Amaterasu, qualifiée d’ōmikami (grande déesse), est aussi une ancêtre de la famille impériale du Japon. Au mois d’octobre, la famille impériale se recueille habituellement au temple et remercie son ancêtre pour les récoltes.

La mythologie japonaise raconte que la déesse a envoyé son petit-fils, Ninigi sur Terre. Ninigi est l’arrière-grand-père du premier empereur japonais légendaire, l’empereur Jenmu, qui aurait régné au 7e siècle avant notre ère.

Représentation de Jinmu, premier empereur du Japon, arrière-petit-fils de Ninigi, lui-même petit-fils de la déesse Amaterasu (Image : Wikimedia Commons)

Ce 17 octobre 2021, la princesse Mako et la princesse Kako sont arrivées ensemble au Palais impérial de Tokyo, sous la pluie. Les princesses ont baissé les vitres de la voiture pour saluer la foule amassée devant les portes du palais. Les princesses accompagnaient leurs parents, le prince héritier Fumihito et la princesse héritière Kiko. L’empereur Naruhito était présent pour présider la cérémonie. Malheureusement, une fois de plus, l’impératrice Masako a dû renoncer à sa présence, à cause de sa santé fragile.

La princesse Mako arrive au Palais impérial pour effectuer son dernier engagement officiel au sein de la famille impériale (Photo : JijiPress)

Il s’agissait pour la princesse Mako de son dernier engagement public officiel en tant que membre de la famille impériale. Demain, la princesse Mako retrouvera son futur époux pour la première fois en trois ans. Kei Komuro, son futur époux, travaille à New York, alors que la princesse travaillait à temps-plein pour la famille impériale à Tokyo. Dans les jours à venir, plusieurs événements seront organisés en marge du mariage, comme la rencontre entre la princesse Mako et son oncle, l’empereur Naruhito. Le mariage aura lieu le 26 octobre, trois jours après le 30e anniversaire de la princesse.

YouTube video

Après la cérémonie de mariage civil, la fille et le nouveau gendre du prince héritier tiendront une conférence de presse. La Maison impériale a précisé que la mariée y participera en tant que Mako Komuro et non plus en tant que princesse Mako d’Akishino. En signant l’acte de mariage, son nom sera rayé du registre de la famille impériale.

Plus tôt cette semaine, la princesse Mako a signalé symboliquement son mariage futur à ses ancêtres, en se rendant aux mausolées de l’empereur Hirohito et de l’impératrice Kojun, ses arrière-grands-parents. La princesse Mako a signifié vouloir renoncer à la dotation d’État à laquelle elle avait droit. La dotation d’environ 1 million d’euro est une somme compensatoire pour la perte de son statut.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr