La princesse Mako se rend aux mausolées de ses arrière-grands-parents pour signaler son mariage

La princesse Mako d’Akishino a visité mardi matin les mausolées de l’empereur Showa et de l’impératrice Kojun, ses arrière-grands-parents. La visite sur les tombeaux de ses ancêtres a lieu deux semaines avant son mariage avec Kei Komuro. La visite ne fait pas partie du rituel habituel du mariage mais il s’agissait d’une volonté personnelle de la princesse.

Lire aussi : Le fiancé de la princesse Mako arrive au Japon avec une nouvelle coupe de cheveux

Recueillement et offrande aux aïeux de la princesse Mako avant son mariage

La fille ainée du prince héritier Fumihito se mariera le 26 octobre prochain à son compagnon de longue date, l’avocat Kei Komuro. La princesse Mako, qui souffre de stress post-traumatique complexe dû à la pression médiatique liée à l’organisation polémique de son mariage, a choisi de ne pas suivre les traditions de la famille impériale en ce qui concerne le déroulé des cérémonies. Aucune cérémonie traditionnelle ne sera célébrée, une première dans l’histoire du Japon d’après-guerre.

Ce mardi 12 octobre, la princesse Mako s’est rendue au cimetière impérial Musashi à Hachioji, dans la préfecture de Tokyo «pour signaler son mariage prévu avec le roturier Kei Komuro», indique Nippon. La princesse Mako a «présenté» son futur époux à ses arrière-grands-parents. Les mausolées de l’empereur Showa et de l’impératrice Kojun sont situés sur le site. Cette cérémonie d’offrande n’est pas un rituel habituel et obligatoire lié au mariage. Il s’agissait d’une volonté personnelle de la princesse Mako.

La fille ainée du prince héritier Fumihito et de la princesse héritière Kiko s’est rendue sur la tombe de ses arrière-grands-parents pour signaler son mariage (Photo : POOL/Jiji Press/ABACAPRESS.COM)

Vêtue d’un costume de cérémonie gris et d’un masque de protection, la princesse de 29 ans a offert un tamakushi (un objet sacré donné en offrande). Il s’agissait d’une branche d’arbre sacré. Elle s’est ensuite inclinée devant les mausolées de ses aïeux sous la pluie. L’empereur Hirohito est décédé en 1989. Son fils Akihito lui a succédé à cette date. L’empereur Akihito a abdiqué en 2019 en faveur de son fils, Naruhito. À leur décès les empereurs changent de nom et sont alors connus d’après le nom choisi qu’ils avaient choisi au début de leur règne pour désigner leur nouvelle ère. L’empereur Hirohito est désormais connu au Japon comme l’empereur Showa. L’impératrice Kojun, veuve d’Hirohito, est décédée en 2000.

La princesse Mako dépose des offrandes sur la tombe de son arrière-grand-père (Photo : POOL/Jiji Press/ABACAPRESS.COM)

Le 26 octobre, la princesse Mako épousera Kei Komuro, 30 ans, et perdra son statut au sein de la famille impériale et son titre de princesse. Elle devra aussi rendre le diadème qui a été créé pour elle à son 20e anniversaire. La princesse Mako a décidé de renoncer à la dotation de compensation que devait lui offrir l’État. Elle a également décidé de ne pas suivre les principaux rituels liés au mariage. Elle respectera uniquement les visites obligatoires à son oncle et à sa tante, l’empereur Naruhito et l’impératrice Masako, ainsi qu’à son grand-père et à sa grand-mère, l’empereur émérite Akihito et l’impératrice émérite Michiko.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr