Une descendante de la famille royale maorie au gouvernement néo-zélandais

La Première ministre Jacinda Arden, Première ministre de la Nouvelle-Zélande, a nommé Nanaia Mahuta ministre des Affaires étrangères. Il s’agit de la première fois qu’une femme occupe ce poste. Issue de la population maorie, Nanaia Mahuta a également un lien de parenté avec le roi Tuheitia Paki et est une descendante de la famille royale maorie.

Nanaia Mahuta, descendante de la famille royale maorie a été nommée ministre des Affaires étrangères ce 2 novembre 2020 (Photo : WikiCommons)

Lire aussi : Le secrétaire du roi des Maoris condamné pour avoir financé son opération de chirurgie avec les caisses royales

Nanaia Mahuta devient ministre des Affaires étrangères

Jacinda Arden a formé son nouveau gouvernement ce 2 novembre, déjà qualifié de gouvernement le plus diversifié du monde. Le gouvernement, qui comprend 20 postes, est composé à 40% de femmes et comprend 25% de ministres issus de la communauté maorie. Le gouvernement comprend aussi 14% de ministres ouvertement homosexuels, dont le vice-premier ministre, Grant Robertson, 49 ans.

Parmi les autres bonnes surprises de ce gouvernement, il y a Nanaia Mahuta, première femme maorie à occuper le poste de ministres de Affaires étrangères. Elle représentera le pays à l’étranger, elle qui arbore un moko kauae, un tatouage sur le menton, propre à la culture maorie. Elle représente fièrement la population indigène de Nouvelle-Zélande, qui correspond aujourd’hui à 15% de la population du pays.

Lire aussi : Le fils du roi maori condamné pour avoir violenté la mère de son bébé

La petite-fille adoptive de la reine Te Atairangikaahu obtient un poste au gouvernement néo-zélandais

Nanaia Mahuta, qui appartient au même Parti travailliste que la Première ministre, a cependant des liens étroits avec le Parti maori, ce parti royaliste qui souhaite voir un jour un chef d’État maori diriger le pays et qui gère le Bureau du royaume maori. L’actuel roi des Maoris est Tuheitia Paki, qui succéda à sa mère, la reine Te Atairangikaahu, en 2006.

Nanaia Mahuta elle-même est liée à la famille royale. Elle est la fille de Sir Robert Mahuta, lui aussi engagé en politique pour faire connaitre les droits des Maoris, Robert Mahuta a été reçu chevalier compagnon de l’ordre du Mérite de Nouvelle-Zélande par la reine Elizabeth II, en 1996. Robert Mahuta était le petit-fils naturel de la princesse Piupiu Te Wherowhero. Piupui Te Wherowhero était elle-même la petite-fille du roi Tāwhiao et petite-nièce du roi Mahuta. En outre, Robert Mahuta avait été adopté légalement par la reine Te Atairangikaahu et était donc considéré comme son fils adoptif. Par conséquent, Robert Mahuta était le frère adoptif de l’actuel roi Tuheitia Paki. Enfin, l’actuel roi des Maoris est donc l’oncle adoptif de la ministre des Affaires étrangères Nanaia Mahuta.

Le roi Tuheitia lors des célébrations de son couronnement en 2019. À ses côtés, dame Patty Reddy, gouverneur-général de Nouvelle-Zélande et son époux, Sir David Gascoigne. À gauche, l’épouse du Roi,  Makau Ariki Atawhai (Photo : WikiCommons)

Lire aussi : Une bière canadienne au nom du premier roi maori présente ses excuses après avoir déclenché la colère des monarchistes

En 1970, la reine Elizabeth II avait fait la reine Te Atairangikaahu dame commandeur de l’ordre de l’Empire britannique et en 1987, elle avait reçu le badge de l’Ordre du Mérite de Nouvelle-Zélande. Le royaume des Maoris, contrairement aux autres monarchies traditionnelles du reste du monde, est lié à un parti politique, auquel tous les Maoris n’adhèrent pas. Le roi des Maoris a une fonction cérémoniale et est garant de la tradition indigène du pays. Il occupe certaines fonctions de représentation officielles à l’étranger. La Nouvelle-Zélande a pour chef d’État la reine Elizabeth II.

Sources : Gouvernement néo-zélandais et Stuff.nz

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr