Les deux diadèmes que pourrait porter la princesse Maria Laura de Belgique à son mariage

La princesse Maria Laura de Belgique, 33 ans, nièce du roi Philippe et petite-fille ainée du roi Albert II, se mariera en 2022. Ce 27 décembre 2021, le Palais royal a annoncé les fiançailles et le mariage futur de la princesse Maria Laura avec William Isvy. Parmi les diadèmes que pourrait porter la princesse Maria Laura, deux bijoux sont les favoris : le diadème bandeau Art Déco et le diadème des Savoie-Aoste. L’un provient de sa famille maternelle, l’autre de sa famille paternelle.

Lire aussi : Les diadèmes de la famille royale belge : que contiennent les coffres des princesses de Belgique ?

Quel diadème pour le mariage de la princesse Maria Laura ?

La princesse Maria Laura de Belgique est née le 26 août 1988. Elle est la deuxième enfant et la première fille de la princesse Astrid et de l’archiduc Lorenz d’Autriche-Este. En 1991, la loi salique a été abolie en Belgique et la princesse Astrid est entrée dans l’ordre de succession au trône. Les deux premiers enfants d’Astrid, le prince Amedeo et la princesse Maria Laura sont eux aussi entrés dans l’ordre de succession à cette date.

La princesse Maria Laura se mariera avec William Isvy au deuxième semestre de 2022, dont le Palais royal de Bruxelles vient d’annoncer les fiançailles ce 27 décembre 2021. La princesse Maria Laura est à présent 9e dans l’ordre de succession, derrière les enfants du roi Philippe, la princesse Astrid, le prince Amedeo et ses deux enfants. Son père, l’archiduc Lorenz, a reçu le titre de prince de Belgique de son beau-père en 1995. En plus de son titre de princesse de Belgique, la princesse Maria Laura a hérité des titres de noblesse de son père, lui-même petit-fils de l’empereur Charles 1e d’Autriche. La princesse Maria Laura est donc archiduchesse d’Autriche-Este, princesse royale de Hongrie et de Bohême, et princesse de Modène.

Photo officielle de l’annonce des fiançailles de la princesse Maria Laura de Belgique (Photo : Andrew Ferraro)

Son double héritage familial – princesse de Belgique par sa mère et archiduchesse d’Autriche par son père – lui laisse le choix dans le diadème qu’elle portera le jour de son mariage. Son frère, le prince Amedeo s’est marié en 2014 avec Elisabetta “Lili” Rosboch von Wolkenstein. Pour son mariage, Elisabetta portait le diadème bandeau Art Déco de la famille royale belge. La mère de la princesse Maria Laura, la princesse Astrid, a quant à elle l’habitude de porte le diadème des Savoie-Aoste, hérité de la belle-famille maternelle de son époux.

Lire aussi : La bague de fiançailles de la princesse Maria Laura de Belgique

Le diadème bandeau Art Déco de la reine Elisabeth de Belgique pour Maria Laura ?

La princesse Maria Laura portera très certainement l’un des deux diadèmes portés fréquemment par sa mère, la princesse Astrid. La fille du roi Albert II et de la reine Paola a principalement porté deux diadèmes lors d’événements royaux. En 1984, Astrid a épousé l’archiduc Lorenz d’Autriche-Este. À son mariage, elle ne portait pas de diadème mais une couronne de véritables fleurs.

Durant le règne de son père, la princesse Astrid a porté le diadème bandeau Art Déco que lui a prêté sa mère, la reine Paola. Le diadème bandeau Art Déco a été confectionné au début du 20e siècle pour la reine Elisabeth de Belgique (1876-1965). La reine affectionnait les diadèmes en bandeau. Son préféré, qui a disparu aujourd’hui, est le diadème commandé à Cartier.

Ce diadème Art Déco ne semblait pas aux goûts de l’épouse du roi Albert 1e. On ne dispose que d’une seule photo où elle le porte. Il s’agit d’un diadème formé de trois rangées de diamants, entrecoupées par des lignes verticales de diamants. En observant de plus près le bijou, on se rend compte que la rangée du milieu représente une couronne de lauriers.

La princesse Astrid porte le diadème bandeau Art Déco lors de la visite d’État du président allemand en 2016 (Photo : Robin Utrecht/ABACAPRESS.COM)

Ce bijou est l’un des préférés des femmes de la famille royale, contrairement à sa première propriétaire. Il semblerait que la reine Elisabeth l’ait rapidement légué à sa belle-fille, Astrid, épouse du futur Léopold III. Certains spécialistes pensent qu’il pourrait s’agir d’un cadeau à l’occasion d’une naissance, celle de Baudouin par exemple.

La reine Astrid meurt prématurément et c’est la seconde épouse de Léopold III, la princesse Lilian qui peut le porter. La princesse de Réthy apparait sur plusieurs photos avec ce diadème, qu’il soit porté sur la tête ou sans sa structure, comme un collier. Sur une photo, elle le porte même surmontée d’une rangée de diamants, probablement ceux du diadème des Neufs Provinces.

En décembre 1960, la princesse Paola apparait pour la première fois en public avec ce diadème, pour assister au mariage du roi Baudouin avec Fabiola. La princesse Paola portera très souvent le diadème, qu’elle choisit de placer sur l’arrière du crâne, régulièrement pour entourer un chignon. Elle continuera à le porter lorsqu’elle deviendra reine. La reine Paola n’hésitera pas à le prêter à sa fille, la princesse Astrid, à plusieurs occasions.

Elisabetta Rosboch von Wolkenstein porte le diadème bandeau Art Déco lors de son mariage avec le prince Amedeo de Belgique en juillet 2014 (Photo : Eric Vandeville/Abacapress)

Toujours très prêteuse, Paola permettra à sa nouvelle belle-fille, Mathilde, de le porter le jour de son mariage avec le prince Philippe. Aujourd’hui, c’est la reine Mathilde qui décide à qui prêter le bijou. En 2014 par exemple, la reine Mathilde a prêté son diadème Art Déco à Elisabetta Rosboch, le jour de son mariage avec le prince Amedeo, neveu du roi Philippe.

Lire aussi : Le diadème kokoshnik en aigues-marines porté par Victoria de Suède au banquet d’État en l’honneur des souverains espagnols

La princesse Maria Laura pourrait porter le diadème de Savoie-Aoste à son mariage

L’autre diadème que la princesse Astrid porte le plus souvent est le diadème des Savoie-Aoste, hérité de sa belle-famille. On ne sait pas si le diadème lui appartient réellement, s’il s’agit d’un prêt d’une des sœurs de son époux ou d’un cadeau.

Ce diadème était utilisé par des membres de la famille royale d’Italie de la branche des ducs d’Aoste. La première à apparaitre sur une photo avec ce diadème est la princesse Anne d’Orléans, fille du duc de Guise. En 1927, la princesse Anne a épousé le prince Amédée de Savoie-Aoste, nommé vice-roi d’Éthiopie par Mussolini en 1937.

La princesse Astrid porte le diadème de Savoie au gala de mariage du prince Guillaume de Luxembourg en 2012 (Photo : Patrick van Katwijk/DPA/ABACAPRESS.COM)

La princesse Anne a prêté son diadème à plusieurs princesses italiennes, cousines de son époux. La princesse Marie-Béatrice, fille du roi Humbert II et de la reine Marie-José l’a porté, notamment au mariage de Juan Carlos et Sofia en 1962. La princesse Margherita, la fille aînée de la princesse Anne, a hérité du diadème à la mort de sa mère en 1986. Pour la petite histoire, la princesse Margherita avait déjà emprunté le diadème à sa mère pour assister au mariage du roi Baudouin et de la reine Fabiola en 1960. Le roi Baudouin est aussi le neveu de la reine Marie-José d’Italie.

La princesse Margherita avait épousé en 1953 l’archiduc Robert, l’un des fils du dernier empereur Charles 1e d’Autriche. Margherita et Robert sont les parents de Lorenz. Lorenz et Astrid se sont mariés en 1984 et la princesse Margherita ne possédait pas encore le diadème de sa mère, qui décédera deux ans plus tard.

La princesse Astrid porte le diadème des Savoie-Aoste lors du banquet d’État organisé à Bruxelles lors de la visite du président Emmanuel Macron en novembre 2018. La reine Mathilde porte le diadème des Neuf Provinces dans sa version bandeau. (Photo : Abacapress)

Le diadème serti de diamants a des motifs de volutes et de feuilles. La partie centrale s’élève plus haut en partant de fleurs et feuilles qui s’ouvrent. La princesse Maria Laura portera-t-elle le diadème bandeau Art Déco de sa famille maternelle ou le diadème des Savoie-Aoste de la famille maternelle de son père ?

Avatar photo
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr