Le duc et la duchesse de Cambridge dévoilent une statue qui rend hommage à l’immigration caribéenne à la gare de Waterloo

Depuis quelques années, le 22 juin est connu au Royaume-Uni comme le Windrush Day, en référence à ce navire qui, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, a transporté un millier de Caribéens vers l’Essex, voués à devenir de la main-d’œuvre pour reconstruire le pays. Le duc et la duchesse de Cambridge ont participé à l’inauguration d’un monument érigé à la gare londonienne de Waterloo.

Lire aussi : Le prince William parade dans son uniforme tropical blanc en Jamaïque : Catherine Middleton en dentelle blanche

William et Catherine à la gare de Waterloo à l’occasion du Windrush Day

Le 22 juin 1948, environ un millier de Caribéens sont arrivés au port de Tillbury, dans l’Essex, ayant fait un long voyage depuis chez eux à bord de l’Empire Windrush. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, le Royaume-Uni a cherché de la main-d’œuvre dans ses colonies afin de reconstruire le pays.

Dans les années qui ont suivi, ce sont plusieurs milliers de personnes afro-caribéennes qui sont arrivées en Angleterre dans le même but. La génération Windrush, malgré leur contribution au Royaume-Uni, vivra longtemps ostracisée et en proie à du racisme. En 2013, l’activiste politique d’origine jamaïcaine Patrick Vernon fut le premier à militer pour que l’on rende hommage à cette génération. Son message fut entendu en 2018, lorsqu’on décréta que le 22 juin serait dorénavant le Windrush Day, alors qu’un scandale venait d’éclater, indiquant qu’à l’époque plusieurs de ces travailleurs avaient été privés de leurs droits.

Lire aussi : La duchesse de Cambridge en émeraude avec les bijoux de la reine Elizabeth II au dîner d’État en Jamaïque

Le prince William et son épouse avaient rendez-vous ce mercredi 22 juin à la gare de Waterloo. La duchesse de Cambridge portait un ensemble blanc cassé qu’elle avait déjà porté lors de son récent séjour en Jamaïque. Un clin d’œil non dissimulé à ce pays qui aujourd’hui veut abolir la monarchie et se séparer de la Couronne britannique.

Le prince William prononce un discours avant de dévoiler le nouveau mémorial

Le duc de Cambridge a prononcé un discours avant de dévoiler le nouveau monument qui se trouvera dorénavant à la gare de Waterloo. La statue, œuvre de l’artiste jamaïcain Basil Watson, représente une famille endimanchée qui se tient debout sur des valises. Le gouvernement britannique a dépensé un million de livres sterling pour ériger cette statue qui « symbolise le courage, l’engagement et la résilience des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants qui se sont rendus au Royaume-Uni pour commencer une nouvelle vie de 1948 à 1971 », explique Mail Online.

Le prince William et la duchesse Catherine arrivent à la gare de Waterloo avec la baronne Floella Benjamin (Photo : John Sibley/PA Photos/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : William et Catherine en Jamaïque : la duchesse de Cambridge multiplie les hommages vestimentaires pour son 5e jour dans les Caraïbes

La gare de Waterloo n’a pas été choisie par hasard. Des milliers de personnes arrivées des Caraïbes sont passées par la gare pour commencer leur nouvelle vie à travers le pays. Avant de dévoiler la statue, William et Catherine avaient fait un tour par Brixton, au sein de l’association ELEVATE. Cette organisation travaille avec un réseau d’écoles et de collèges, d’organismes de formation et d’employeurs pour aider les jeunes à acquérir des compétences créatives. L’association reçoit un grand nombre de jeunes issus de l’immigration caribéenne.

La reine Elizabeth II, 96 ans, qui restreint au maximum ses apparitions publiques et en particulier à Londres, a envoyé un message à l’occasion du Windrush Day et du dévoilement de la statue par son petit-fils. Elizabeth II écrit que ce monument est un « remerciement approprié aux pionniers de Windrush et à leurs descendants, en reconnaissance de la profonde contribution qu’ils ont apportée au Royaume-Uni au fil des décennies. J’espère que le mémorial servira à inspirer les générations présentes et futures, et je vous envoie mes meilleurs vœux en cette occasion historique. »

Le prince William a prononcé un très long discours avant de dévoiler le mémorial. Il a d’abord rappelé qu’il avait visité très récemment plusieurs pays des Caraïbes avec son épouse. « Notre voyage a été l’occasion de réfléchir, et nous avons beaucoup appris. Non seulement sur les différents problèmes qui comptent le plus pour les habitants de la région, mais aussi sur la façon dont le passé pèse lourdement sur le présent. »

« Malheureusement, c’est également le cas des membres de la génération Windrush qui ont été victimes de racisme à leur arrivée ici, et la discrimination reste une expérience trop familière pour les hommes et les femmes noirs en Grande-Bretagne en 2022 ». Le prince William a assuré : « La diversité est ce qui fait notre force et c’est ce qui reflète les valeurs modernes et tournées vers l’extérieur qui sont si importantes pour notre pays. » Le duc de Cambridge a terminé son discours en s’adressant aux invités présents, principalement des membres de la communauté afro-caribéenne : « Sans vous tous, la Grande-Bretagne ne serait tout simplement pas ce qu’elle est aujourd’hui ». Plusieurs personnalités connues étaient invitées, comme la baronne Floella Benjamin, une célèbre présentatrice d’émissions pour enfants, originaire de Trinité-et-Tobago. Il y avait aussi un des passagers de l’Empire Windrush qui était présent.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr