Le premier ministre jamaïcain confirme au prince William sa volonté d’abolir la monarchie en Jamaïque

Le prince William et son épouse ont passé leur cinquième journée dans les Caraïbes, ce 23 mars 2022. Il s’agissait de leur deuxième journée en Jamaïque, après un séjour de trois jours au Belize. Ce mercredi, le duc et la duchesse de Cambridge ont enchaîné les visites et ont commencé leur journée par une rencontre avec le premier ministre jamaïcain, dans un climat politique tendu. Le premier ministre Andrew Holness a confirmé sa volonté d’abolir la monarchie en Jamaïque, lors de son discours prononcé face au petit-fils de la reine Elizabeth II.

Lire aussi : William et Catherine en Jamaïque : la duchesse de Cambridge multiplie les hommages vestimentaires pour son 5e jour dans les Caraïbes

Le premier ministre Andrew Holness profite de la présence du prince William pour lui rappeler ses ambitions

Le voyage du duc et de la duchesse de Cambridge en Jamaïque s’inscrit dans le cadre des festivités du Jubilé de platine de la reine Elizabeth II. Si de nombreux Jamaïcains sont heureux de fêter les 70 ans de règne de leur souveraine, ils sont aussi de plus en plus nombreux à vouloir l’indépendance totale de la Couronne britannique.

La tournée royale dans les Caraïbes a clairement été programmée comme une campagne de séduction de la part de la famille royale, en envoyant ses deux membres les plus populaires à plus d’un titre. Le prince William et Catherine Middleton sont les potentiels futurs roi et reine de la Jamaïque. Dans un pays où les partisans républicains sont de plus en plus nombreux, il est peu probable que le couple revienne un jour sur l’île antillaise en tant que souverains.

Le duc et la duchesse de Cambridge avec le premier ministre Andrew Holness et son épouse, Juliet Landell (Photo : Jane Barlow/PA Wire/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : Le prince William, Catherine Middleton et l’équipe de bobsleigh de Jamaïque dans le berceau de la musique reggae

Les autorités jamaïcaines ont à plusieurs reprises été claires quant à leur volonté d’indépendance totale. L’abolition de la monarchie dans la Barbade en novembre dernier a renforcé l’espoir des Jamaïcains de voler de leurs propres ailes.

Le discours indépendantiste du premier ministre jamaïcain

Ce 23 mars, le duc et la duchesse de Cambridge étaient invités à rencontrer le premier ministre de la Jamaïque, Andrew Holness et son épouse, Juliet Landell. La rencontre a commencé par les habituelles amabilités diplomatiques. Le prince William a reçu une bouteille de rhum Appleton Estate Ruby, le seul rhum au monde dont la production est dirigée par une femme, Joy Spence.

Lire aussi : Elizabeth II n’est plus reine de la Barbade : le prince Charles assiste à la cérémonie de transition républicaine

Les événements ont pris une tournure moins plaisante pour le duc de Cambridge, à l’heure des discours. « Nous sommes très, très heureux de vous avoir et nous espérons que vous avez reçu un accueil chaleureux de la part des gens », a débuté le premier ministre Andrew Holness. Ses propos ont été rapidement modérés par les suivants : « La Jamaïque est un pays très libre et libéral et les gens sont très expressifs. Et je suis certain que vous avez pu voir l’étendue de ces expressions hier ».

Si le prince William et Catherine Middleton ne rencontrent que des sympathisants sur leur route, à quelques mètres de leurs lieux de visite, des manifestants appellent à l’abolition de la monarchie à Kingston. Des proches du couple ont affirmé au média américain People que William et Catherine sont parfaitement au courant de la situation.

« Il y a des problèmes ici qui, comme vous le savez, ne sont pas résolus, mais votre présence nous donne l’occasion de placer ces problèmes dans leur contexte, d’être au premier plan et d’être traités du mieux que nous pouvons », a continué Andrew Holness. « Mais la Jamaïque est, comme vous le voyez, un pays fier de son histoire et nous sommes très fiers de ce que nous avons accompli. Et nous avançons et nous avons l’intention de réaliser à court terme nos véritables ambitions et notre destin de devenir un pays indépendant, développé et prospère ».

Après cette rencontre durant laquelle l’ambition de « devenir un pays indépendant » a clairement été évoquée face au petit-fils du chef d’État, le prince William et son épouse ont signé le livre d’honneur avant de s’en aller. Leur journée marathon a continué avec une visite dans une école, dans un centre de formation et dans un centre médical. La journée s’est terminée par une soirée de gala organisée par le gouverneur général de Jamaïque. Durant la soirée, le prince William a prononcé un discours dans lequel il a condamné l’implication de son pays dans l’esclavagisme.

La Jamaïque est une île des Antilles, au sud de Cuba. D’une superficie de 11 425 km2, le pays est comparable au Liban. Avec 2,8 millions d’habitants, il s’agit du royaume du Commonwealth le plus peuplé des Caraïbes. La Jamaïque a pris son indépendance du Royaume-Uni en 1962 mais a gardé le souverain britannique comme chef d’État.

Les royaumes du Commonwealth en Amérique centrale et dans les Caraïbes (Image : Histoires Royales)

Dans les Caraïbes et en Amérique centrale, la reine Elizabeth est toujours le chef d’État du Belize, d’Antigua-et-Barbuda, des Bahamas, de la Jamaïque, de la Grenade, de Saint-Christophe-et-Niévès, de Sainte-Lucie et de Saint-Vincent-et-les Grenadines. Il y a 14 royaumes du Commonwealth dans le monde où Elizabeth II est encore souveraine, en plus du Royaume-Uni. Les 14 pays sont totalement indépendants, leur chef d’État est simplement le souverain britannique. Lorsque ces royaumes abolissent la monarchie, ils deviennent des républiques mais restent tout de même membres du Commonwealth, une organisation supra étatique formée par les anciennes colonies britanniques. Le souverain britannique est aussi le chef de cette organisation qui comprend 54 pays.

Les Territoires britanniques d’outre-mer dans les Antilles (Image : Histoires Royales)

Le Royaume-Uni possède aussi un certain nombre d’îles caribéennes qui ont le statut de territoires d’outre-mer. Ils sont totalement intégrés au Royaume-Uni et n’ont pas encore trouvé leur indépendance.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr