Fête nationale espagnole sans l’héritière du trône

Pour la première fois, la princesse des Asturies n’a pas assisté aux festivités de la fête nationale en Espagne. La fête nationale espagnole, très militarisée, consiste simplement au salut au drapeau, un défilé militaire et un banquet en soirée. Le roi Felipe, la reine Letizia et l’infante Sofia représentaient la famille royale ce 12 octobre.

Lire aussi : Felipe VI et Letizia à la Pâque militaire 2021

Une fête nationale sans la princesse Leonor

La princesse Leonor rentrera de son pensionnat gallois la semaine prochaine. Une semaine de vacances d’automne est prévue pour les étudiants au Royaume-Uni. L’héritière du trône étudie à l’UWC Atlantic College depuis la rentrée et sera de retour en Espagne le 22 octobre. Elle en profitera pour assurer plusieurs engagements publics liés à ses fondations. Elle pourra également célébrer son 16e anniversaire en Espagne, avant de retourner au pensionnat.

(Photo : Casa Real de SM el Rey)

C’est donc sans la princesse Leonor que le roi Felipe VI, la reine Letizia et l’infante Sofia ont été reçus sur la Plaza de Lima par le président du gouvernement, Pedro Sánchez. Ils ont ensuite été accueillis par la ministre de la Défense, Margarita Robles, la présidente de la Communauté de Madrid, Isabel Díaz Ayuso, le maire de Madrid, José Luis Martínez-Almeida, et le chef d’état-major des armées, l’amiral général de l’armée Teodoro Esteban López Calderón.

(Photo : Casa Real de SM el Rey)

Lire aussi : Les adieux émouvants de Felipe et Letizia à Leonor qui s’envole pour son pensionnat

Fête nationale 2021 en Espagne

La famille royale est arrivée sous les honneurs militaires assurés par la Garde royale. Le roi Felipe a passé les troupes en revue et il s’est installé dans la tribune royale pour assister au défilé militaire. Avant le défilé, le drapeau espagnol a été hissé au son de l’hymne national. Un hommage a été rendu à ceux qui ont perdu la vie pour la défense de l’Espagne. L’unité musicale de la Garde royale a interprété un morceau en leur honneur.

Le groupe d’honneur de la garde royale s’est chargé de rendre les honneurs. Ensuite, Don Felipe passa en revue les troupes. A la fin, Leurs Majestés les Rois ont été accueillis au pied de la Tribune Royale par les Hautes Autorités de l’Etat, les membres du Gouvernement, les présidents des Communautés Autonomes et les autorités de la Défense.

Après ce moment de recueillement, une patrouille acrobatique à traversé le ciel, dessinant l’Enseigne nationale dans les airs et ponctué par un coup de fusil tiré en l’air. Ainsi a débuté la parade militaire mobilisant plus de 2500 membres de l’armée de terre, de la marine, la police nationale, de la garde civile, de la protection civile et des agents du sauvetage en mer. En tout, 68 avions et hélicoptères ont traversé le ciel et on a compté plus de 110 véhicules au sol. Plusieurs groupes à pied ont défilé, y compris des groupes étrangers.

(Photo : Casa Real de SM el Rey)
(Photo : Casa Real de SM el Rey)

La célébration de la fête nationale s’est terminée par un survol de la Patrouille de l’Aigle et le décrochage du drapeau espagnol de son mât. Selon la loi de 1987, la fête nationale est fixée au 12 octobre et «a pour but de rappeler solennellement des moments d’histoire collective qui font partie du patrimoine historique, culturel et social commun, assumé comme tel par la grande majorité des citoyens», rappelle la Casa Real.

C’est à la salle du Trône du Palais Royal que se sont poursuivies les festivités. Le roi et la reine ont salué un à un les hauts dignitaires ayant participé à la cérémonie. Les membres du gouvernement, les présidents des communautés autonomes et d’autres représentants politiques de tout le pays étaient présents. Après les salutations, ils se sont dirigés vers les salles à manger du palais où un banquet leur a été servi.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr