Funérailles d’État du prince Mukkaram Jah, dernier nizam d’Hyderabad

Le petit-fils et successeur du dernier souverain de l’État princier d’Hyderabad a eu droit à des funérailles d’État ce 18 janvier 2023. Le 8e nizam, dernier prince d’Hyderabad reconnu par l’Inde, est décédé à 89 ans. Des centaines de sympathisants ont suivi la procession du cercueil du prince Mukkaram Jah, depuis le palais Chowmahalla jusqu’à la mosquée d’Hyderabad.

Lire aussi : Décès du prince Mukarram Jah, 8e nizam d’Hyderabad : son fils Azmat sera intronisé après ses funérailles

Le dernier nizam d’Hyderabad a droit à des funérailles d’État

En 1724, Asaf Jah, un notable moghol d’Hyderabad défia les autorités mogholes et devint le souverain de la localité. Il est le fondateur de la dynastie Asaf Jah. En 1798, il devient un État princier du Raj britannique. L’État d’Hyderabad fut l’un des plus puissants et des plus riches territoires de l’Empire britannique des Indes. Selon un protocole de préséance complexe mis en place par le Royaume-Uni, le souverain de cet État, titré nizam, avait droit à 21 coups de canon en guise de salut, ce qui est le maximum possible pour un souverain indien. L’État avait une superficie quasiment identique à celle du Royaume-Uni et comptait plus de 16 millions d’habitants dans les années 40.

Mir Osman Ali Khan fut le 7e nizam d’Hyderabad, sous le nom de règne d’Asaf Jah VII, dernier nizam régnant et grand-père du 8e nizam décédé ce 14 janvier 2023 (Photo : CPA Media Pte Ltd / Alamy / Abacapress)

Le 7e nizam d’Hyderabad, Mir Osman Ali Khan, qui avait pour nom de règne Asaf Jah VII, était connu pour être l’homme le plus riche du monde à son époque. Le nizam est aussi connu pour avoir offert un collier d’une valeur inestimable à la future reine Elizabeth II à l’occasion de son mariage avec le duc d’Édimbourg en 1952.

La reine Elizabeth II pose avec le fameux collier offert par le 7e nizam d’Hyderabad à l’occasion de son mariage avec le duc d’Édimbourg (Photo : ZUMA Press, Inc. / Alamy / Abacapress)

Quand l’Inde prend son indépendance du Royaume-Uni en 1947, le nizam refuse de rejoindre l’Union indienne. L’annexion d’Hyderabad à l’Inde a finalement lieu en 1948. Les anciens souverains (princes, maharadjas, nizams, rajs,…) gardent à cette époque leurs palais, leurs fonctions honorifiques et une véritable influence dans la politique locale. En 1972, la nouvelle constitution de l’Inde abolit définitivement les titres de noblesse et ne reconnaît plus les privilèges.

Une foule impressionnante s’est amassée devant la mosquée d’Hyderabad pour voir passer le cercueil du dernier nizam ce 18 janvier 2023 (Photo : AP/ISOPIX)

Lire aussi : Leah Isadora Behn au Bal des débutantes : la petite-fille du roi de Norvège choisit le maharadja de Sirmour comme cavalier

Le prince Mukkaram Jah repose auprès des siens à Hyderabad

Le dernier souverain d’Hyderabad, le 7e nizam est décédé en 1967. Il avait lui même désigné et proclamé le prince Mukarram Jah, son petit-fils, comme son successeur, le 14 juin 1954. À l’époque, l’Inde reconnaissait encore les anciens titres princiers. Mukkaram Jah est le dernier prince d’Hyderabad ayant eu son titre de 8e nizam reconnu par l’Inde, sans pour autant être souverain. Le prince Mukkarm Jah est décédé ce 14 janvier 2023 à 89 ans en Turquie. Il était le fils du prince Azam Jah Bahadur et de la princesse Durru Shewar, fille du 101e et dernier calife, Abdülmecid II, également prétendant au trône ottoman en tant que successeur du dernier sultan Mehmed V.

La dépouille du 8e nizam d’Hyderabad, petit-fils du dernier nizam régnant, était exposée quelques heures au palais Chowmahalla ce 18 janvier 2023 (Photo : AP/ISOPIX)

Lire aussi : Le maharadja de Jaipur retrouve le prince Charles à Highgrove House

Le mardi 17 janvier, alors que le cercueil du prince venait d’être rapatrié depuis la Turquie jusqu’au palais Chowmahalla, le ministre-président du Telangana, Kalvakuntla Chandrashekar Rao, est venu se recueillir devant la dépouille, précise New Indian Express. Le 18 janvier 2023, le 8e nizam d’Hyderabad a eu droits aux honneurs de funérailles d’État accordés par le gouvernement de l’État de Telangana. Les autorités ont décidé d’organiser des funérailles d’État en reconnaissance de sa contribution « dans les domaines de l’éducation et de la médecine des pauvres et en tant que dernier nizam, dont le titre fut dûment reconnu par le gouvernement indien. »

Des sympathisants et la famille du défunt (son fils et héritier Azmath Jah au centre de la photo) autour de la dépouille du prince Mukkarm Jah (Photo : AP/ISOPIX)

Le jour des funérailles, les sympathisants du prince Mukkaram Jah ont eu cinq heures pour lui rendre hommage devant sa dépouille exposée au palais Chowmahalla. Vers 13 heures, le cercueil, qui était recouvert de l’ancien drapeau d’Hyderabad et décoré de colliers de fleurs, a quitté le palais et a rejoint la mosquée en procession. Des centaines de personnes étaient amassées sur la place Charminar devant la mosquée Mecca Masjid, l’une des plus grandes mosquées d’Inde. Awaz ajoute que les commerces de la place Charminar avaient fermé leurs portes pour témoigner leur respect.

Des centaines de personnes réunies sur la place Charminar devant la mosquée Macca Msjid alors que le cercueil rejoint en procession l’intérieur de la mosquée (Photo : AP/ISOPIX)

Lire aussi : Une partie du palais de Hyderabad tombe en ruine sous le regard de la princesse Esra

La cérémonie de funérailles religieuses, appelée « Namaz-e-Janaza », s’est déroulée dans la mosquée pouvant accueillir jusqu’à 10 000 fidèles. Le frère cadet du défunt, le prince Mufakkham Jah, était présent à côté du nouveau chef de la famille Asaf Jah, le prince Azmath Jah. Le prince Azmath est dorénavant connu par ses sympathisants, et non par l’Inde, comme le 9e nizam sous le nom d’Asaf Jah IX. Le gouvernement du Telangana était représenté durant la cérémonie funéraire par le ministre de l’Intérieur, Mahmood Ali.

La fin de la cérémonie religieuse a été marquée par une salve de coups de canon tirés par la police, tel que le conçoit le protocole de funérailles d’État. Le cercueil a ensuite été transporté jusqu’à la tombe, où il a été inhumé à côté de son père, Azam Jah Bahadur.

Avatar photo
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr