Trois mois de prison pour avoir menacé la princesse héritière des Pays-Bas

Lors de la première audience qui avait eu lieu en avril dernier, le juge du tribunal de Zwolle avait demandé à ce qu’un examen médical complet soit réalisé pour déterminer la nature des troubles psychiatriques de l’homme qui avait menacé sur Instagram la princesse Catharina-Amalia, princesse d’Orange. Ce 3 novembre, le tribunal a rendu son jugement. Le trentenaire, qui menaçait de se procurer une arme pour retrouver la fille du roi Willem-Alexander des Pays-Bas, a été condamné à trois mois de prison et une obligation d’internement pour ses problèmes psychiatriques.

Un schizophrène qui avait développé une obsession pour la famille royale a été condamné à trois mois de prison pour avoir menacé de mort la princesse Catharina-Amalia des Pays-Bas sur Instagram (Photo : Abacapress)

Lire aussi : Détention prolongée pour le harceleur qui a menacé de mort la princesse Amalia des Pays-Bas

L’homme pensait discuter avec la fille du roi des Pays-Bas sur Instagram

« J’économise pour un pistolet. Je vais sortir d’un égout pour tirer sur quelqu’un ». Ces menaces avaient été envoyées par Wouter G., par messages privés, sur Instagram. Il faisait référence à la possibilité de croiser le chemin de la princesse Catharina-Amalia, 16 ans, le jour de la fête nationale. L’homme, qui était alcoolisé lorsqu’il a envoyé ses messages sur les réseaux sociaux, pensait discuter avec la princesse, alors qu’il s’agissait d’un compte de fan. L’homme avait également envoyé des messages à Brent, le meilleur ami et camarade de classe de l’héritière du trône.

Wouter G. serait donc entré en contact avec Brent et aurait envoyé des menaces de mort en anglais à l’encontre de la princesse. « Je pense que je vais faire une victime. Et tu sais qui c’est », aurait-il écrit à l’adolescent. L’identité de Brent est bien connue puisque le jeune homme est apparu à plusieurs reprises à côté de la princesse Amalia, lors d’activités scolaires à l’extérieur. Brent est également un jeune entrepreneur, ce qui lui a valu quelques articles dans la presse.

Lire aussi : Un YouTubeur condamné à 4 ans de prison pour avoir critiqué le roi du Maroc dans une vidéo

Il menaçait de se procurer une arme et de retrouver la princesse Catharina-Amalia

 « Oui jeune fille. Il n’y a pas moyen d’y échapper » ou encore « Ma haine pour toi grandit tout le temps », aurait envoyé le harceleur sur Instagram à cette fan, qu’il pensait être la princesse d’Orange. D’autres messages obscènes dans lesquels il parle de la « lécher » ou d’étouffer la fille du Roi ont été envoyés, après avoir bu une bière chez lui. C’est en retraçant son adresse IP que les autorités ont réussi à l’identifier. Pour sa défense, il a expliqué qu’il savait qu’il ne parlait pas réellement à la princesse or les autorités ont retrouvé dans son historique de navigation qu’il avait fait plusieurs recherches pour trouver l’adresse de Catharina-Amalia.

Selon la cour, Wouter G. avait développé une obsession malsaine pour la famille royale. Il avait déjà été arrêté début 2016, à la Villa Eikenhorst, là où vivait la princesse à l’époque. L’homme tenait des propos confus et disait qu’il avait rendez-vous avec la princesse héritière.

Lire aussi : Le fils de l’émir du Qatar accusé d’avoir commandité un double meurtre : Khalid ben Hamad Al-Thani accusé par son médecin et son garde du corps

Trois mois de prison et une obligation d’internement médicalisé

Les magistrats du ministère public avaient demandé une peine d’emprisonnement de 10 mois à l’encontre de l’homme, dont les rapports médicaux indiquent qu’il souffre de schizophrénie. Finalement, le tribunal a rendu son verdict hier, le condamnant à 3 mois de prison et une obligation d’internement médicalisé. La médication forcée est également imposée, alors que l’homme refuse de prendre son traitement. En 2010, une femme avec été condamnée à plusieurs mois de prison après avoir envoyé des lettres contenant de la poudre blanche à la famille royale néerlandaise.

Source : NRC

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr