Les deux diadèmes de la reine Margrethe II en Allemagne hérités de ses ancêtres allemands

La reine Margrethe II effectuait une visite d’État en Allemagne, du 10 au 13 novembre. Lors de ce séjour, un banquet d’État et une soirée de gala ont été organisés à Berlin. La reine Margrethe II en a profité pour sortir deux diadèmes de l’impressionnante collection de bijoux de la famille royale danoise. Elle a porté le diadème en perles poirées et le diadème palmettes de Bade. 

Lire aussi : La reine Sonja porte le diadème d’émeraudes des descendantes de l’impératrice Joséphine

Le diadème de perles poirées porté au banquet d’État à Berlin

La reine Margrethe II était invitée au château de Bellevue, la résidence officielle du président fédéral allemand pour clôture la première journée de sa visite d’État en Allemagne. La reine Margrethe II était accompagnée de son fils ainé, le prince héritier Frederik.

La reine de Danemark portait une robe verte en dentelle et elle avait sorti plusieurs bijoux très précieux. La famille royale danoise possède l’une des plus grandes collections de bijoux d’Europe. Sur la tête, la reine Margrethe II portait le diadème poiré, qui faisait honneur à ses origines germaniques. Il était aussi impossible de ne pas remarquer l’énorme parure qui complétait sa tenue. Cet imposant collier de perles, assorti aux boucles d’oreilles, est monté à partir d’une parure reçue en cadeau du khédive d’Égypte au 19e siècle.

(Photo : Fabian Sommer/DPA/ABACAPRESS.COM)

Le diadème de perles poirées, ou diadème de perles en poire, est serti de diamants et comprend 18 perles en forme de poire. Ce diadème est un cadeau qu’a reçu Louise de Prusse, fille du roi Frédéric-Guillaume III, lors de son mariage avec le prince Frédéric des Pays-Bas, en 1825. 

Louise et Frédéric-Guillaume ont eu une fille, également prénommée Louise, qui deviendra reine de Danemark suite à son mariage avec le roi Frédéric VIII. C’est ainsi que le diadème devint une possession de la famille royale danoise. 

La princesse Louise des Pays-Bas, née princesse de Prusse, porte le diadème de perles poirées. Ici avec sa fille, la princesse Louise, qui en héritera à son mariage et deviendra reine de Danemark. Peinture de Jean-Baptiste Van der Hulst en 1836 (Image : domaine public)

La reine Louise a décidé d’assortir le diadème reçu de sa mère, en le portant dorénavant avec la parure en perles poirées, à savoir une broche, le collier et les boucles d’oreille, reçus du khédive d’Égypte à son mariage en 1869. La reine Louise a légué le diadème à la Collection royale danoise. Il n’appartient donc plus personnellement à la famille. La reine Louise est l’arrière-grand-mère de la reine Margrethe II. La reine Margrethe II a choisi de porter ce diadème et cette parure sur ses nouvelles photos officielles dévoilées en 2020.

Détail de la broche, du collier, des boucles d’oreille et du diadème de la reine Margrethe II (Photo : Fabian Sommer/DPA/ABACAPRESS.COM)

Le diadème palmettes de Bade de la reine Margrethe II

Le lendemain, la reine Margrethe II a rendu la pareille à son hôte. Comme le veut la tradition diplomatique, le chef d’État en visite offre à son tour une soirée organisée en l’honneur du chef d’État qui l’invite. La reine Margrethe II a partagé sa passion pour la musique classique et le ballet au président Steinmeier et à la première dame Elke Büdenbender, en leur organisant un spectacle au Deutsches Historisches Museum.

La reine Margrethe II porte le diadème palmettes de Bade lors de sa soirée de retour, organisée en l’honneur du président Steinmeier (Photo : Fabian Sommer/dpa /ABACAPRESS.COM)

Pour cette deuxième soirée de prestige, la reine Margrethe II portait à nouveau une robe en dentelle, d’un vert eau, cette fois-ci. Sur la tête, la reine portait un diadème plus modeste que la veille. Celui-ci faisait à nouveau honneur aux origines germaniques de la reine. Appelé le diadème palmettes de Bade par The Court Jeweller, qui en rappelle l’historique, ce diadème est un cadeau de l’empereur Guillaume d’Allemagne.

Le roi Guillaume de Prusse, qui deviendra empereur allemand en 1871, offrit un diadème à sa fille, la princesse Louise, à son mariage en 1856 avec le futur grand-duc Frédéric 1e de Bade. Ils sont les ancêtres de plusieurs monarques européens, comme le grand-duc Henri de Luxembourg, le roi Carl XVI Gustaf de Suède et la reine Margrethe II de Danemark.

Détail du diadème palmettes de Bade, dont les volutes en cœur rappellent le feuillage du palmier (Photo : Fabian Sommer/dpa /ABACAPRESS.COM)

La fille de Louise et Frédéric, la princesse Victoria de Bade, a épousé en 1881 le futur roi Gustave V de Suède. N’ayant eu que des garçons, ce sont les descendantes de son fils ainé qui se sont partagés ses bijoux. Le diadème frange de Bade par exemple est régulièrement porté par la princesse héritière Victoria, ce bijou est donc resté dans la branche ainée de la famille, aujourd’hui propriété de la famille royale de Suède. Un autre diadème, le diadème palmettes de Bade est revenu à la princesse Ingrid, la petite-fille de Victoria. Ingrid a épousé le roi Frédéric IX. Ingrid est la mère de la reine Margrethe II.

Ce diadème plus modeste est moins tape-à-l’œil et plus romantique que le diadème de perles poirées. Il porte le nom de diadème palmette de Bade en référence aux volutes en forme de cœur. La forme rappelle celle du feuillage de palmier. Cette forme est bien connue grâce à une viennoiserie à double roulade.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr