Intronisation du nouveau roi Ibrahim de Malaisie

Ce 31 janvier 2024, le sultan Ibrahim Ismail Iskandar de Johor est devenu le 17e roi de Malaisie. Le nouveau roi a succédé au sultan de Pahang. Le couronnement du nouveau souverain s’est déroulé ce mercredi au palais Istana Negara de Kuala Lumpur.

Lire aussi : Le banquet d’État du roi de Malaisie en l’honneur du prince Albert II de Monaco

Le roi Ibrahim de Malaisie a pris ses fonctions

Ce mercredi 31 janvier 2024, le 17e roi de Malaisie a été couronné à Kuala Lumpur. Bien que la cérémonie soit régulièrement qualifiée de « couronnement », celle-ci comprend une prestation de serment, la signature d’un acte officiel, une proclamation par le premier ministre, des prières, la présentation du Coran et le premier discours du nouveau Roi. Plusieurs cérémonies sont organisées dans la foulée pour présenter les regalia au nouveau souverain et permettant aussi à d’autres membres de la famille royale d’être présents à ses côtés.

Arrivée du nouveau roi Ibrahim au palais Istana Negara à côté du premier ministre Anwar Ibrahim (en blanc). Le roi est suivi par son fils aîné, le prince héritier et régent Ismail de Johor (derrière à gauche) (Photo : Malaysia’s Department of Information/Handout via Xinhua)

Le sultan de Johor avait été élu par le Conseil des souverains à l’automne dernier pour devenir le nouveau roi de Malaisie (le titre officiel est Yang di-Pertuan Agong). La Malaisie, pays d’Asie du Sud-Est qui compte 33 millions d’habitants, a un système de gouvernance unique au monde puisque le roi est élu et effectue un mandat d’une durée de cinq ans. Son élection n’est qu’une formalité. Les rois se succèdent selon un ordre prédéfini, en choisissant à tour de rôle l’un des neuf monarques qui règne sur les territoires fédérés du pays.

Le sultan Ibrahim Iskandar de Johor devient le 17e roi de Malaisie en signant son serment (Photo : Malaysia’s Department of Information/Handout via Xinhua)

Lire aussi : Le prince Ismail Idris devient régent de Johor durant le règne de son père en tant que roi de Malaisie

Le sultan de Johor devient le 17e roi de Malaisie

Le pays comprend une partie péninsulaire, située sous la Thaïlande et une partie orientale, sur l’île de Bornéo (qu’il partage avec Bruneï et l’Indonésie). La Malaisie est une fédération composée de 13 États et de trois territoires fédéraux. Parmi les 13 États, neufs sont des monarchies, dont sept sont des sultanats. Avec ses 4 millions d’habitants, le sultanat de Johor est le deuxième plus important sultanat de Malaisie, après le sultan de Selangor, dans lequel est enclavé le territoire fédéral de la capitale, Kuala Lumpur.

Le sultanat de Johor est le territoire monarchique le plus au sud de la partie péninsulaire de la Malaisie. La partie péninsulaire se situe sous la Thaïlande. La pointe de la péninsule et ses îles forment Singapour (Image : Histoires Royales)

Lire aussi : Le prince Albert II décoré de l’ordre national de la Couronne du Royaume et remet l’ordre de Saint-Charles au roi de Malaisie

Avant la cérémonie d’installation du nouveau souverain, c’est le roi Abdullah Shah qui a quitté la capitale et a rejoint son sultanat d’origine, le sultanat de Pahang. Quant à Son Altesse Royale le sultan Ibrahim Ismail Iskandar de Johor, il est dorénavant intitulé Sa Majesté Ibrahim de Malaisie. Durant la durée de son règne, c’est son fils aîné, le prince héritier Ismail Idris qui assurera la régence du sultanat de Johor avec l’ensemble des prérogatives accordées habituellement au sultan.

Le nouveau roi Ibrahim est âgé de 65 ans. Son épouse devient la reine Zarith Sofiah. Le couple royal a eu six enfants : le prince Ismail Idris (prince héritier et régent de Johor, la princesse Aminah Maimunah, le prince Idris, le prince Abdul Rahman, le prince Bakar et le prince Abdul Jalil, décédé en 2015.

Avatar photo
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine a été concepteur-rédacteur et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français. Spécialiste de l'actualité des familles royales, Nicolas a fondé le site Histoires royales dont il est le rédacteur en chef. nicolas@histoiresroyales.fr