La maitresse du roi de Thaïlande participe à une cérémonie d’offrandes aux moines

Depuis sa sortie de prison au mois de septembre, la royale consort n’était pas encore apparue publiquement. Après avoir été libérée, elle a récupéré ses titres honorifiques et militaires, et elle peut dorénavant accompagner le roi de Thaïlande lors de ses sorties officielles, au même titre que la Reine. Le couple royal, transformé en trio, séjourne en Thaïlande pour un mois. Hier, la favorite du roi Maha Vajiralongkorn, surnommée Koi, effectuait son premier engagement public en participant à la cérémonie d’offrandes aux moines, en marge des célébrations bouddhistes de Kathina.

La royale consort offre un tissu aux moines bouddhistes à l’occasion des festivités de Kathina (Photo : Bureau of the Royal Household)

Lire aussi : Le roi de Thaïlande rentre au pays avec la Reine et sa maitresse pour un mois

Sineenat “Koi” Wongvajirapakdi reprend du service aux côtés du roi et de la reine de Thaïlande

Le roi de Thaïlande, Maha Vajiralongkorn, la reine Suthida et la royale consort, Sineenat “Koi” Wongvajirapakdi sont arrivés d’Europe le samedi 10 octobre. Ils ont atterri à Bangkok tôt en matinée, et ont immédiatement assuré leur premier engagement public en marge des festivités de Kathina.

Le roi Maha Vajiralongkorn et sa maitresse favorite, surnommée Koi et officiellement tirée royale consort, séjournent habituellement dans un hôtel de Bavière, parmi une vingtaine de femmes qui composent le harem du Roi. La reine Suthida, ancienne maitresse du Roi, officiellement mariée à Rama X (nom de règne de Maha Vajiralongkorn), séjourne quant à elle dans un hôtel en Suisse. Suite aux nombreuses festivités programmées pendant la période de Kathina, le roi, son épouse et sa royale consort ont décidé de rester tout le mois d’octobre à Bangkok, eux qui habituellement se contentent de séjour de maximum 24 heures, une fois tous les mois ou tous les deux mois.

Sineenat “Koi” Wongvajirapakdi participe à la cérémonie, aux côtés du roi et de la reine. Derrière elle, une autre maitresse du roi, qui a obtenu un grade militaire. Elles sont reconnaissables par la coupe de cheveux réglementaire imposée à certaines maitresses de son harem (Photo : Bureau of the Royal Household)

Lire aussi : La maitresse du roi de Thaïlande retrouve son titre de concubine royale

La royale consort participe aux cérémonies religieuses de Kathina

Hier, Sineenat “Koi” Wongvajirapakdi, 35 ans, a participé aux cérémonies religieuses, aux côtés du roi et de la reine. Légèrement en retrait pour des raisons de protocole, elle s’est elle aussi levée et a apporté des pièces de tissu aux moines bouddhistes. Ces tissus seront ensuite transformés en robes monastiques. Les diverses célébrations se déroulent pendant un mois, et c’est également l’occasion pour la Couronne de recevoir des dons et des offrandes de généreux thaïlandais qui veulent affirmer leur soutien au monarque.

L’attitude très décontractée de la royale consort a frappé les observateurs royaux. Son attitude est totalement opposée à celle de la reine Suthida, qui peine à sourire sur les photos. Rien ne peut laisser penser qu’elle a vécu près d’un an en prison, rejetée par le Roi et accusée de trahison. Il y a un mois, elle était encore incarcérée dans une prison pour femmes à Bangkok.

Le roi de Thaïlande, suivi de la reine Suthida (en rose), apporte un tissu aux moines. La royale consort (à gauche) s’incline au passage du Roi (Photo : Bureau of the Royal Household)

Dans les jours à venir, le roi de Thaïlande et sa cour vont voyager dans le pays afin d’assister à différentes cérémonies, pour la plupart religieuses ou liées aux festivités de Kathina. Les déplacements du roi Rama X seront extrêmement encadrés et sécurisés. Au même moment, différentes manifestations sont programmées sur son parcours.

Lire aussi : Maha Vajiralongkorn vit-il ses derniers instants en tant que roi de Thaïlande ?

Koi a retrouvé sa place au sein de la Cour

Niramon Ounprom, qui porte le nom militaire et officiel de Sineenat “Koi” Wongvajirapakdi depuis qu’elle est la maitresse favorite du roi de Thaïlande, est une ancienne infirmière, d’abord engagée pour s’occuper du prince héritier, un adolescent qui souffre de troubles du comportement de type autistique et qui est pris en charge en Allemagne, près de son père. Rapidement, l’infirmière a rejoint le harem du Roi, et a gravi les échelons militaires imposés aux maitresses. Arrivée au sommet de l’échelle hiérarchique, elle fut sacrée royale consort durant l’été 2019. À l’automne, elle fut déchue de tous ses titres, suite à des accusations de trahison. Envoyée en prison à Bangkok, elle y restera un peu moins d’un an. Libérée en septembre 2020, elle rejoindra le harem en Allemagne, dès sa sortie de prison. Le jour de sa libération, elle retrouve l’ensemble de ses titres et privilèges. Ce 10 octobre, elle accomplissait son premier engagement public officiel depuis qu’elle a retrouvé sa place au sein de la cour.

Sineenat “Koi” Wongvajirapakdi est major-général de l’armée Thaïlande. Ses honneurs dynastiques sont : dame Grand-Cordon de classe spéciale de l’ordre de l’Éléphant blanc, dame Grand-Croix de première classe de l’ordre de Chula Chom Klao, dame Grand-Cordon de classe spéciale de l’ordre de la Couronne de Thaïlande. Elle a reçu la médaille Rattanaporn de première classe.

Lire aussi : Le roi de Thaïlande en balade à vélo avec ses maitresses en Bavière

Source : Siamrath

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr