Les larmes des souverains et de la reine Anne-Marie avant d’enfouir le cercueil du roi Constantin à Tatoï

La descente du cercueil du roi Constantin II dans la terre aride de l’Attique est le dernier acte poignant de la journée du 16 janvier 2023. Les souverains européens entouraient la famille royale grecque lors du dernier adieu au roi Constantin II, qui repose à présent au cimetière du palais de Tatoï. Rois et reines, princes et princesses ont laissé échapper des larmes en voyant la reine Anne-Marie, veuve éplorée, serrer le drapeau grec contre son cœur.

Lire aussi : Les hommages poignants de la reine Anne-Marie aux funérailles de son époux en mémoire de leur mariage

Les derniers instants bouleversants de la famille royale grecque face au cercueil de Constantin II

D’une dignité absolue, la reine Anne-Marie, 76 ans, secondait son fils aîné, le prince héritier Pavlos, dans sa lourde de tâche ce 16 janvier 2023. La famille royale de Grèce voulait rendre un hommage poignant au dernier roi des Hellènes, en lui organisant des funérailles royales. Le prince héritier Pavlos, 55 ans, était sur tous les fronts, en accueillant et dirigeant les prestigieux invités – protocole oblige – mais aussi en endossant pour la première fois son nouveau rôle de chef de la famille royale grecque.

Des centaines de hauts dignitaires étaient présents dans la cathédrale métropolitaine d’Athènes pour assister aux funérailles de Constantin II le 16 janvier 2023 (Photo : Stoyan Nenov/AP/ISOPIX)

Après une cérémonie orthodoxe à la cathédrale métropolitaine d’Athènes, dirigée par le métropolite Hiéronime II, la dépouille du roi Constantin II a rejoint un corbillard pour être emmené à une trentaine de kilomètres de la capitale. C’est au palais de Tatoï, là où le roi Constantin II et sa sœur aînée, la reine Sofia d’Espagne, sont nés en 1940 et 1938, qu’il a été inhumé en fin de journée.

À la fin de l’office, la famille royale grecque a suivi le cercueil en procession jusqu’au corbillard qui l’emmène à Tatoï (Photo : Petros Giannakouris/AP/ISOPIX)

Le cortège est arrivé à Tatoï, toujours en présence de souverains étrangers et de tous les membres de la famille royale grecque. Le prince héritier Pavlos et ses deux frères, les princes Nikolaos et Philippos, ont porté le cercueil de leur père, aidés par les quatre fils de Pavlos. Le cercueil, toujours recouvert du drapeau grec, a d’abord été déposé dans une chapelle érigée sur le site, le temps de pratiquer une courte cérémonie religieuse d’inhumation.

Une courte cérémonie d’inhumation a eu lieu dans une chapelle située sur le site de Tatoï (Photo : capture d’écran vidéo)
Photo aérienne d’une partie du domaine de Tatoï et son cimetière. On distingue deux mausolées, plusieurs pierres tombales blanches, dont celles de Frederika et Paul 1e en bas à gauche, et le trou creusé pour la tombe de Constantin II en bas au centre (Photo : Thanassis Stavrakis/AP/ISOPIX)

Lire aussi : La reine Sofia visite le cimetière de Tatoï délabré avant l’inhumation de Constantin II près de leurs parents

La reine Anne-Marie en pleurs à Tatoï lors de ses adieux à son époux

Les membres de la famille royale grecque mais aussi d’autres membres de familles royales orthodoxes, comme le roi Siméon II de Bulgarie, le prince héritier Alexander de Serbie, le prince consort Radu de Roumanie, la grande-duchesse Maria Vladimirovna de Russie, se sont amassés dans cette petite chapelle pour se recueillir dans la prière autour du cercueil. Les princes et princesses les moins âgés ont récité une prière en étant agenouillés et tête baissée.

Après un moment de recueillement dans la prière, dans une chapelle de Tatoï, les trois fils du roi Constantin II et les fils du prince héritier Pavlos ont transporté le cercueil jusqu’à sa tombe (Photo : capture d’écran)

Après ces quelques minutes de recueillement, le cercueil du roi Constantin II a quitté la chapelle, toujours porté par ses fils et petits-fils. Le cortège a traversé les chemins sinueux du site qui fait face au mont Parnès. À quelques mètres des tombes du roi Paul 1e et de la reine Frederika, le cercueil de leur fils a été déposé à côté du trou qui venait d’être creusé.

L’émotion est forte au moment de découvrir le cercueil de son drapeau, à côté du trou (Photo : Nikolas Kominis/AP/ISOPIX)
La reine Anne-Marie en pleurs devant le cercueil de son époux, avant sa descente dans la terre, tenant le drapeau grec contre son cœur (Photo : Nikolas Kominis/AP/ISOPIX)

Alors que les funérailles à la cathédrale et la cérémonie de prières à la chapelle étaient filmées et diffusées en direct à la télévision, les derniers instants de la famille face au cercueil, à présent dépouillé de son drapeau grec, étaient strictement privés. Les caméras de télévision étaient interdites, seul le photographe officiel de la famille était autorisé à capturer ce moment intense.

L’infante Elena et la reine Silvia de Suède en pleurs derrière la reine Sofia qui regarde tristement le cercueil de son frère, à côté du prince Achileas-Andreas de Grèce, et la princesse Alexia de Grèce en pleurs (Photo : Nikolas Kominis/AP/ISOPIX)
La reine Anne-Marie, entourée par le prince héritier Pavlos et le prince Nikolaos qui lui pose une main sur l’épaule. Le prince Nikolaos est à côté de son épouse, la princesse Tatiana, en pleurs. Derrière eux, les fils de Pavlos, la princesse Benedikte la mine grave et la princesse Theodora en pleurs (Photo : Nikolas Kominis/AP/ISOPIX)

La reine Anne-Marie tenait contre son cœur le drapeau grec et a regardé une dernière fois le cercueil de son défunt mari. En guise d’hommage, elle portait pendue à son cou, la même croix en diamant qu’elle portait à son mariage. Sa gerbe de fleurs aussi était un clin d’œil à son bouquet de mariage qui ne comprenait que du muguet. D’autres souverains ont laissé échapper des larmes. La princesse Benedikte de Danemark, sœur de la reine Anne-Marie, était visiblement très peinée d’assister à la descente du cercueil de son beau-frère.

La princesse Anne, suivie par son époux Sir Timothy Laurence, réconforte la reine Anne-Marie après l’inhumation de son époux (Photo : Nikolas Kominis/AP/ISOPIX)

La reine Sofia, toujours forte comme un roc, avait les yeux humides tout au long de la journée. La reine d’Espagne a vécu les derniers instants de son frère, qui avant son décès le 10 janvier, était hospitalisé depuis quelques jours. Le roi Juan Carlos avait exceptionnellement mis son exil entre parenthèses. Le roi Juan Carlos avait fait le voyage depuis les Émirats arabes unis pour rendre hommage à son grand ami, avec qui il partageait une passion pour la voile. Les infantes Elena et Cristina, nièces du défunt, ont également eu du mal à retenir leurs larmes.

La princesse héritière Marie-Chantal, épouse du prince héritier Pavlos, a pleuré à de nombreuses reprises tout au long de la journée, tout comme la princesse Tatiana, épouse du prince Nikolaos. La mine grave, la princesse Nina réconfortait son époux, le prince Philippos. Les quatre enfants de la princesse Alexia, aîné de la fratrie, semblaient terriblement affectés par la perte de leur grand-père, tout comme la princesse Maria-Olympia, le prince Constantine-Alexios, le prince Achileas Andreas, le prince Odysseas-Kimon et le prince Aristidis-Stavros, les cinq enfants du couple héritier.

La reine Margrethe II, seule souveraine qui a gardé la face et même son sourire tout au long de la journée, a réconforté sa sœur lors de ce moment particulièrement douloureux. La princesse Anne du Royaume-Uni, qui représentait le roi Charles III ce lundi, a elle aussi réconforté la reine Anne-Marie.

Avatar photo
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr