La reine Sofia visite le cimetière de Tatoï délabré avant l’inhumation de Constantin II près de leurs parents

Ce sont de biens tristes images qui ont été prises à Tatoï ce 12 janvier 2023. Quelques jours avant l’inhumation du roi Constantin II auprès de ses ancêtres, sa famille a visité les lieux de sa future sépulture. La reine émérite Sofia d’Espagne ouvrait la marche, suivie par les membres de sa famille, en repérage dans ce cimetière en ruines, à l’abandon depuis des décennies et ravagé l’année dernière par un terrible incendie.

Lire aussi : Détails des funérailles du roi Constantin II : le roi des Hellènes sera inhumé comme « un simple civil »

Retour à Tatoï où la tombe de Constantin II a été creusée

C’est au palais de Tatoï que sont nés en 1938 et en 1940, Sofia et Constantin de Grèce, les deux premiers enfants du roi Paul 1e et de la reine Frederika. Leur troisième enfant, la princesse Irène, est née en 1942 lors de l’exil de la famille royale grecque en Afrique du Sud, durant la Seconde Guerre mondiale. C’est dans le cimetière situé sur l’immense domaine boisé autour du palais de Tatoï que Paul, Frederika et bientôt Constantin, reposent pour toujours.

Les tombes du roi Paul 1e et de la reine Frederika, parents du roi Constantin II de Grèce, de la reine Sofia d’Espagne et de la princesse Irène de Grèce et de Danemark (Photo : Thanassis Stavrakis/AP/ISOPIX)
Le trou de la tombe du roi Constantin II a été creusé à quelques mètres des tombes blanches de ses parents, le roi Paul et la reine Frederiko, dans le sol aride du domaine de Tatoi (Photo : Thanassis Stavrakis/AP/ISOPIX)
La reine Sofia en visite dans le cimetière de Tatoï, suivie par Matthew Kumar, la princesse Nina et la princesse Irène (Photo : John Liakos/AP/ISOPIX)

Lire aussi : Premières photos du prince héritier Pavlos en tant que chef de la Maison royale de Grèce après un rendez-vous ministériel avec ses frères

Le palais de Tatoi fut la résidence privée de la famille royale, construit sur un immense domaine acheté par le roi George 1e en 1871, dans une zone montagneuse et boisée face au mont Parnès, dans la région de l’Attique, à une trentaine de kilomètres d’Athènes. Déjà quelques années avant l’abolition de la monarchie en 1973, l’État avait privé la famille royale de ses biens. Dans les années 2000, le dernier roi des Hellènes déchu, Constantin II, a connu bien des péripéties devant les tribunaux grecs, puis européens, pour récupérer les biens confisqués.

Le palais de Tatoï dans toute sa splendeur lors de son occupation par la famille royale grecque (Photo : Tibbut Archive / Alamy / Abacapress.com)

Finalement, l’État grec a reconnu la famille royale comme étant propriétaire de Tatoï mais en a gardé la possession, en échange d’un dédommagement de près de 14 millions d’euros versés à plusieurs membres de la famille royale. La somme, jugée démesurément inférieure à sa véritable valeur, a servi à constituer une fondation. Le roi Constantin II a créé avec cet argent la Fondation Reine Anne-Marie, au nom de son épouse, qui œuvre à la promotion de la culture grecque.

Le palais de Tatoï à l’abandon, avant les incendies de 2021 (Photo : Alamy/ABACAPRESS)
Le palais de Tatoï a été touché par les terribles incendies en août 2021 (Photo : Eurokinissi via ZUMA Press Wire/ABACAPRESS.COM)

Depuis que le palais de Tatoï appartient à l’État, il est en état de délabrement total. Le palais a été pillé, est laissé à l’abandon et a été récemment incendié. Les photos prises dans cet immense domaine montrent des forêts totalement calcinées et des murs à peine debout. C’est pourtant dans ce cimetière que le roi Constantin II, décédé le 10 janvier à 82 ans, sera inhumé lundi prochain, le 16 janvier.

Une partie du domaine a été touchée par les flammes en 2021 (Photo : Eurokinissi via ZUMA Press Wire/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : La famille royale grecque rejoint la famille royale danoise au château de Graasten : réunion estivale entre cousins

La famille royale grecque en repérage dans le cimetière de Tatoï

Le cimetière situé à quelques centaines de mètres du palais sert de lieu de repos à plus de vingt membres de la famille, dont le roi Georges 1e, premier roi des Hellènes de la dynastie et premier propriétaire du palais. Le prince André, père du prince Philip, duc d’Édimbourg, repose aussi ici. Certaines tombes sont à même le sol dans la forêt, d’autres sont protégées dans un petit mausolée.

La reine Sofia de retour à Tatoï, là où elle est née, pour inspecter le cimetière où sera enterré son frère lundi (Photo : John Liakos/AP/ISOPIX)

Lire aussi : Alexandre de Serbie affecté par la disparition du roi Constantin II, parrain de ses enfants

Ce 12 janvier, la reine émérite Sofia a emmené ses neveux et nièces dans les décombres. Sa belle-sœur, la reine Anne-Marie, était présente sur les lieux arides où le vent souffle très fort en ce début d’année. La reine Sofia s’est notamment arrêtée devant la tombe de ses parents, Paul 1e et Frederika, qui est à même le sol, recouverte d’une pierre tombale blanche. Sur les photos aériennes prises ce jeudi par un drone, on aperçoit une nouvelle tombe, creusée à quelques mètres des tombes de Paul et Frederika.

Photo aérienne d’une partie du domaine de Tatoï et son cimetière. On distingue deux mausolées, plusieurs pierres tombales blanches, dont celles de Frederika et Paul 1e en bas à gauche, et le trou creusé pour la tombe de Constantin II en bas au centre (Photo : Thanassis Stavrakis/AP/ISOPIX)

Le prince héritier Pavlos, le prince Nikolaos et son épouse, la princesse Tatiana, la princesse Alexia, le prince Philippos et son épouse, la princesse Nina, étaient présents lors de cette visite. La princesse Theodora, dont le mariage est prévu dans quelques mois, était accompagnée de son fiancé, Matthew Kumar. Une équipe de policiers entourait la famille royale lors de la visite. Bien entendu, la princesse Irène, sœur de Sofia et Constantin, complétait le groupe.

De nombreuses royautés sont attendues aux funérailles du roi Constantin II ce lundi. La reine Margrethe II et la princesse Benedikte de Danemark, belles-sœurs du défunt roi, seront là pour soutenir leur sœur, Anne-Marie. Le prince héritier Frederik rendra aussi un hommage à son oncle. Du côté espagnol, c’est la famille royale au grand complet que suivra les funérailles à la cathédrale métropolitaine d’Athènes. Le roi Felipe, la reine Letizia, la reine Sofia, le roi Juan Carlos, l’infante Elena et l’infante Cristina seront auprès de leurs cousins.

Le roi Constantin II reposera d’abord quelques heures en chapelle ardente dans la chapelle Saint-Eleuthère (Agios Eleftherios) de la cathédrale d’Athènes, dans la matinée du 16 janvier, avant les funérailles. Les funérailles seront dirigées par le métropolite Hiéronime II d’Athènes à midi. Après l’office religieux, l’inhumation aura lieu en privé au cimetière de Tatoi.

Avatar photo
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr