Le mariage du prince Joachim et de la princesse Yasmine Murat aux Invalides

À quelques mètres du tombeau de Napoléon, le prince de Ponte Corvo, héritier de la Maison Murat, a prononcé son engagement devant Dieu. Ce 22 octobre 2022, la cathédrale Saint-Louis aux Invalides accueillait princes, princesses, généraux et ministres pour assister au mariage du prince Joachim et de la princesse Yasmine Murat.

Lire aussi : Le diadème de mariage de la princesse Yasmine Murat : une création en or blanc sertie de diamants, de perles et d’une émeraude

Le mariage du prince de Ponte Corvo à Saint-Louis-des-Invalides

Devant des représentants de familles royales de tout le continent, et au-delà, le prince Joachim Murat, prince de Ponte Corvo, s’est marié religieusement ce samedi 22 octobre 2022. Le prince Joachim avait déjà épousé civilement Yasmine Lorraine Briki en mars 2021. Le couple a accueilli son premier enfant, le prince Joachim, né le 3 août 2021.

Le prince Joachim et la princesse Yasmine Murat dans la cathédrale Saint-Louis des Invalides (Photo : David Nivière)
La cathédrale Saint-Louis des Invalides est séparée de l’église du Dôme par une verrière derrière le chœur (Photo : Histoires Royales)

Le prince Joachim Murat, descendant du roi Joachim 1e de Naples, ne pouvait espérer un lieu plus symbolique pour célébrer son mariage religieux, en présence de son cousin, le prince Jean-Chrisophe Napoléon, chef de la famille impériale de France. C’est en 1670 que Louis XIV décide de fonder l’Hôtel royal des Invalides, un hospice pour les soldats qui se retrouvaient démunis après avoir terminé leur mission dans l’armée, en raison de leur âge ou de leur infirmité. C’est la première fois dans l’Histoire, qu’un souverain met en place un lieu de retraite pour ses soldats. L’Hôtel est situé aujourd’hui en plein cœur de la capitale, se trouvait à l’époque dans une zone verdoyante aux portes de Paris.

Le mariage du prince Joachim Murat a eu lieu ce 22 octobre 2022 (Photo : David Nivière)

En 1706, Louis XIV inaugure la chapelle royale, appelée aujourd’hui église du Dôme, en plein cœur du complexe des Invalides. Cet édifice fut longtemps le plus haut bâtiment de Paris, avant la construction de la Tour Eiffel. Le dôme, composé à l’intérieur d’un double dôme, est richement décoré. Les Invalides comptent en réalité deux églises. L’église Saint-Louis-des-Invalides commence dès 1676 à accueillir les soldats dans une annexe du Dôme. Une verrière sépare actuellement l’église du Dôme de l’église Saint-Louis-des-Invalides, devenue une cathédrale.

L’échange des anneaux du prince et de la princesse de Ponte Corvo (Photo : David Nivière)
Un trompettiste a interprété la « Marche du prince du Danemark » à côté de l’organiste à l’ouverture de l’office (Photo : Histoires Royales)

En 1800, le consul Napoléon Bonaparte fait déplacer le tombeau du maréchal de Turenne, chef de guerre de Louis XIV, sous le dôme des Invalides. Le Dôme devient alors une nécropole militaire. La dépouille de Napoléon 1e, décédé en 1821 sur l’île de Sainte-Hélène, sera elle-même déplacée aux Invalides en 1840.

Le prince Jean-Christophe Napoléon, prince Napoléon, était l’un des témoins du mariage (Photo : David Nivière)

Les Invalides servent aussi de lieu de mémoire et sont fréquemment le théâtre de cérémonies d’hommage. D’un point de vue confessionnel, la cathédrale est aujourd’hui l’église du diocèse aux Armées. La fonction de panthéon militaire n’est pas oubliée, avec l’imposant tombeau de Napoléon et la nécropole des chefs militaires. La famille Murat est intimement liée à la famille Bonaparte.

Généalogie simplifiée de Joachim 1e de Naples jusqu’au prince de Ponte Corvo actuel par la descendance parallèle des branches aînées et cadettes descendantes de Charles Bonaparte (Infographie : Histoires Royales)

Joachim Murat, né en 1767 était le fils d’un aubergiste et maître de poste du Quercy. Il prit les armes et se distingua pendant les guerres napoléoniennes. Il épousa en 1800 Caroline Bonaparte, la sœur de Napoléon. En 1804, il est fait maréchal d’Empire. En 1806, Joachim devient le grand-duc de Berg et de Clèves. En 1808, il devient roi de Naples et à partir de 1812, il règne aussi sur la principauté de Pontecorvo. La famille Murat est descendante du roi Joachim, qui a régné sur Naples jusqu’en 1815. Le chef de la famille actuelle, le 8e prince Murat, est le père du marié.

Michèle Alliot-Marie, ancienne ministre des Finances, Rachida Dati, ancienne ministre de la Justice et (à gauche) la sénatrice Joëlle Garriaud-Maylam (Photo : David Nivière)

Le marié est à la fois lié à l’histoire royale du lieu de son mariage et à la fonction militaire qui lui est conférée. Le prince Joachim a servi au Kosovo. Il a récemment été promu colonel de la Garde républicaine, la dernière unité montée en France. Durant l’année 2021, le prince et son épouse ont assisté à de nombreux événements liés au bicentenaire de la mort de Napoléon, dont certains étaient organisés aux Invalides. Enfin, en 2021, Joachim et Yasmine ont baptisé leur fils aux Invalides.

Le prince et la princesse avec leur fils, le prince Joachim Murat (Photo : David Nivière)

L’office était dirigé par le recteur de la cathédrale, le chanoine Emmanuel Duché. L’ensemble des solistes et l’organiste étaient accompagnés d’un trompettiste, notamment pour interpréter la « Marche du prince du Danemark » de Jeremiah Clarke en ouverture de l’office.

Gros plan de la princesse Yasmine Murat le jour de son mariage aux Invalides avec un diadème qu’elle a dessiné elle-même et une robe signée Hervé Moreau Couture (Photo : David Nivière)

Les témoins des mariés étaient le prince Jean-Christophe Napoléon, le prince héritier Leka d’Albanie, le baron Marc de Sambucy de Sorgue, le baron Jean-Christon von Pfetten et Naguib Sawiris. Après avoir prononcé leurs vœux, les jeunes mariés se sont dirigés vers la statue de la Vierge pour se recueillir. Les mariés ont décidé de placer leur foyer sous la protection de la Sainte Vierge.

Les jeunes mariés se recueillent devant la Vierge Marie, protectrice de leur foyer, avant la fin de l’office (Photo : David Nivière)

Enfin, les mariés ont eu la surprise de recevoir la bénédiction du Saint-Père. Le pape François a accordé sa bénédiction au prince Joachim et à la princesse Yasmine. Après l’office, les mariés sont sortis au rythme des tambours de différentes associations de reconstitution de l’époque impériale. Les photos souvenirs ont été prises devant l’entrée de l’église sous l’imposante statue de l’empereur Napoléon.

Le baron Marc de Sambucy de Sorgue et son épouse, avec leur fille Louise, enfant d’honneur du mariage (Photo : David Nivière)
Le baiser des jeunes mariés à la sortie de l’église (Photo : David Nivière)

La mariée portait un diadème dessiné par ses soins et confectionné par le jeune joaillier Julian Pelliccia. Sa robe de mariée signée Hervé Moreau Couture était en mikado de soie sur laquelle la créatrice Anissa Belkebir a brodé des motifs symboliques comme des abeilles et son monogramme avaient été brodés en fil d’or. La traîne mesurait très exactement 3 mètres 08, un clin d’œil à la date de naissance de son fils, né le 3 août 2021.

Les mariés accueillis par une haie d’honneur à la sortie de l’église (Photo : David Nivière)

Lire aussi : Le diadème de mariage de la princesse Yasmine Murat : une création en or blanc sertie de diamants, de perles et d’une émeraude

Les familles royales étrangères présentes au mariage du prince Joachim et de la prince Yasmine Murat

De nombreux représentants de familles royales étrangères étaient présents au mariage du prince Joachim et de la princesse Yasmine, notamment en raison de la parenté du marié avec plusieurs anciennes familles. Le 4e prince Murat a épousé Malcy Berthier, fille de Napoléon-Alexandre Berthier, 2e prince de Wagram, lui-même fils du 1e prince de Wagram. Ce dernier avait épousé une princesse bavaroise, Marie-Elisabeth, fille du duc en Bavière. Par cette parenté avec la famille Wittelsbach, la famille Murat est aussi une cousine lointaine de nombreuses autres familles royales européennes.

Le prince héritier Mohamed Ali d’Égypte, les mariés et le prince héritier Leka d’Albanie, témoin du mariage (Photo : Histoires Royales)
La princesse Maria-Pia de Savoie, fille du dernier roi d’Italie, et sa fille, la princesse Hélène de Yougoslavie (Photo : David Nivière)
Le prince Stéphane Belosselsky-Belozersky et son épouse, la princesse Agnès, avant le mariage (Photo : David Nivière)
La princesse Chantal d’Orléans et son époux, le baron François-Xavier de Sambucy de Sorgue (Photo : David Nivière)
Le prince Joachim Murat est le cousin du roi Philippe de Belgique et du grand-duc Henri de Luxembourg avec pour ancêtre commun le père du roi Joachim 1e (Image : Histoires Royales)

Outre les liens familiaux entre le marié et d’autres familles royales, le prince de Ponte Corvo a également noué des liens d’amitié très forts avec d’autres personnalités royales. Le prince héritier Mohamed Ali, fils du roi Fouad II d’Égypte, et son épouse, la princesse héritière Noal Zaher, petite-fille du dernier roi d’Afghanistan, étaient à Paris pour assister au mariage. Non loin d’eux se tenait le prince héritier Leka d’Albanie, petit-fils du roi Zog 1e.

Le prince héritier Mohamed Ali d’Égypte et la princesse Noal Zaher d’Afghanistan, prince et princesse de Saïd, au mariage du prince de Ponte Corvo (Photo : David Nivière)

Une prière en mémoire de la reine Géraldine, grand-mère du prince héritier Leka, a été prononcée durant la cérémonie. Le 22 octobre est aussi la date du 20e anniversaire du décès de la reine des Albanais. Le prince héritier Leka et son épouse, la princesse héritière Elia, continuent à honorer la mémoire de la reine à travers la fondation qui porte son nom. Leur fille, la princesse Géraldine, fête également son deuxième anniversaire ce 22 octobre.

Le prince Charles-Philippe d’Orléans, dans son uniforme de l’ordre de Saint Lazare, et Naomi Kern arrivent au mariage du prince Joachim Murat (Photo : David Nivière)
Les descendants de Joachim 1e et leurs mariages avec des descendantes de militaires de l’Empire (Image : Histoires Royales)

Des personnalités politiques comme l’ancienne ministre de la Justice, Rachida Dati, l’avocat et maire du 16e arrondissement Francis Szpiner ou encore l’ancienne ministre des Finances, Michelle Alliot-Marie côtoyaient les généraux et les princes. Étaient également présents le prince Charles-Philippe d’Orléans et sa tante, la princesse Chantal d’Orléans avec son époux, le baron François-Xavier de Sambucy de Sorgue.

Photo à la sortie de l’église avec des associations de reconstitutions historiques (Photo : David Nivière)
Le prince Pierre Murat avec sa famille (Photo : David Nivière)
Le prince Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme, Pélagie de Mac Mahon, le prince Amaury de Bourbon-Parme et la princesse Constance de Bourbon-Parme (Photo : David Nivière)

Le prince Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme était accompagné de son épouse, la princesse Constance, et de leur fils, le prince Amaury avec Pélagie de Mac Mahon. La princesse Maria-Pia de Savoie, fille du roi Humbert II d’Italie, était présente avec sa fille, la princesse Hélène de Yougoslavie.

Le prince Constantin Mourousy et son épouse au mariage (Photo : David Nivière)

Avatar photo
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr