La fille de la princesse Märtha Louise Norvège reçoit un prix de psychiatrie pour la force de son éloge funèbre aux funérailles de son père

Le 25 décembre 2019, Ari Behn, ex-époux de la princesse Märtha Louise de Norvège se donnait la mort, emporté par la dépression qui le tourmentait depuis des années. Le 3 janvier 2020, le roi de Norvège et toute la famille royale ont assisté aux funérailles d’Ari Behn, père de 3 petites-filles du roi. Lors de ses obsèques, l’aînée d’Ari Behn et de la princesse Märtha Louise, Maud Angelica Behn, 16 ans, a pris la parole. C’est elle, qui aux noms de ses deux sœurs cadettes et de sa mère, a lu l’éloge funèbre de son père, mort à 47 ans. Hier, la petite-fille du roi Harald a reçu un prix de la part d’un jury du milieu psychiatrique pour la félicité pour cet éloge poignant, qui a été prononcé en direct à la télé, et qui abordait un thème aussi difficile que le suicide.

Maud Angelica avait lu l’éloge funèbre de son père, à côté de sa mère, la princesse Märtha Louise, le 3 janvier dernier (Crédits : Capture TV2)

Lire aussi : La lettre d’adieu de la princesse Märtha Louise à Ari Behn

L’éloge funèbre de Maud Angelica à son papa

Ari Behn était le père de 3 petits-filles du roi Harald : Maud Angelica, 16 ans, Leah Isadora 14 ans et Emma Tallulah, 11 ans. À la demande de la famille, ses funérailles étaient publiques et diffusées en direct sur plusieurs chaines de télévision norvégiennes. C’est donc devant des millions de téléspectateurs que la jeune Maud Angelica a pris la parole. Elle a d’abord placé sur le cercueil de son papa, un dessin qu’elle avait réalisé. Entre les larmes de sa mère, la princesse Märtha Louise qui se tenait à ses côtés, l’adolescente avait déclaré : « Quand j’avais peur des monstres sous mon lit, tu disais que tu prendrais soin de moi. Tu étais mon héros. Je t’aime tellement. J’ai besoin de toi dans ma vie. Nous pensions que tu serais ici, pour nous amener à l’autel quand nous nous marierons », s’était adressée Maud en larmes à son papa. « Que tu verrais ce que nous faisons de nos vies, ce que les gens deviennent. Que tu verrais notre amélioration artistique, notre façon de monter à cheval, de nous maquiller ou de voir nos futurs enfants. Mais ce n’est pas le cas. Tu as décidé de partir plus tôt ».

« Jamais nous n’aurions pu imaginer que notre propre père nous quitterait. Ce n’est la faute de personne. Il ne faut pas nous sentir coupables. Le suicide est comme une maladie mortelle. Papa devait en avoir tellement marre qu’il n’a pas vu aucun moyen de s’en sortir. Il y a toujours un moyen de s’en sortir. Je veux dire à tout le monde qu’il y a toujours un moyen de s’en sortir même si on ne le pense pas. Vous pouvez trouver de l’aide et aller mieux. »

Maud Angelica Behn récompensée lors d’une conférence psychiatrique

Hier, avait lieu la Conférence des troubles psychiatriques aigus (Akuttpsykiatrikonferansen) à l’Hôtel Clarion The Hub à Oslo. En marge de ces trois jours de conférence durant lesquels des spécialistes du milieu psychiatrique viennent parler du transfert en département psychiatrique ou de la prise en charge des enfants, il y avait également une remise de prix. Ces prix sont destinés à tous ceux qui ont œuvré pour une cause qui touche un trouble mental. Les experts du milieu psychiatrique ont jugé que Maud Angelica Behn méritait d’être récompensée pour la force de son éloge funèbre, abordant un sujet aussi compliqué que le suicide d’un parent. La princesse Märtha Louisa était présente pour soutenir sa fille. En lui remettant le prix, le jury a déclaré : « Pour faire ton deuil, tu as choisi ed partager. La force de tes mots nous ont tous frappés ».

Vinner av Akuttpsykiatriprisen er Maud Angelica Behn – GRATULERER!

Publiée par Akuttpsykiatrikonferansen sur Jeudi 6 février 2020

Source : Akuttpsykiatrikonferansen

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr