Meghan Markle a identifié les 5 amis qui l’ont trahie en parlant dans la presse people

Meghan Markle a entamé des poursuites à l’encontre du groupe de presse Associated Newspapers (ANL), qui a diffusé une lettre manuscrite écrite en 2018 à son père, alors que leur relation était très tendue. Le jour de la publication de la lettre en février 2019, le magazine américain People a de son côté dévoilé l’existence de cette lettre, suite à des confidences de sources proches, qualifiées alors comme des « amis » de la duchesse de Sussex. Aujourd’hui, parmi la pile de nouveaux dossiers et documents remis au tribunal qui devra juger cette affaire plus tard cette année et en 2021, on découvre que Meghan Markle a réussi à identifier les 5 amis en question.

La lettre manuscrite publiée par Mail On Sunday, au cœur du procès qui oppose Meghan Markle à ANL. (Photos : Capture MailOnline)

Lire aussi : Le procès de Meghan Markle contre les tabloïds a débuté aujourd’hui : Résumé de l’audience du 24 avril

La duchesse de Sussex a donné le nom des 5 amis qui ont parlé dans son dos à la presse

Cinq personnes de l’entourage de la duchesse de Sussex l’ont trahie. Ces cinq amis ont à présent été formellement identifiés par Meghan Markle et leur nom a été remis à la justice britannique. Ils pourraient à présent être appelés à témoigner dans le cadre du procès qui aura bientôt lieu entre Meghan Markle et le groupe de presse britannique ANL. Selon ANL, c’est notamment l’article dans le magazine américain People révélant l’existence d’une lettre, qui les a poussés à publier la lettre manuscrite dans le Mail on Sunday, l’une de leurs publications.

Le magazine People a publié en février 2019 un article annonçant l’existence d’une lettre envoyée par la duchesse de Sussex à son père. Cet article se base sur les confidences de 5 amis (Photo : capture People)

Lire aussi : Harry et Meghan boycottent 4 grands groupes de presse britanniques

Dans le magazine People, les 5 sources en question étaient décrites comme « un(e) ami(e) de longue date », « un(e) ancien(ne) collègue acteur(ice) », « un(e) ami(e) de Los Angeles », « un(e) bref(ve) collègue » et « un(e) proche confident(e) ». Meghan Markle a réussi à retrouver qui étaient ces 5 personnes, ayant effectivement parlé de l’existence de la lettre qu’à un cercle très restreint. Dans les documents publics remis à la justice, ces 5 amis sont mentionnés comme l’ami A, l’ami B, l’ami C, l’ami D et l’ami E. Les noms et prénoms qui se cachent derrière, sont inscrits dans une annexe confidentielle.

Lire aussi : Les SMS du prince Harry au père de Meghan dévoilés : Les Sussex ont bien pris des nouvelles de Thomas Markle avant leur mariage

Par exemple, l’ami A, a été mis au courant de la lettre, au moment de l’écriture, soit 7 mois avant que People publie un article sur le sujet, ne laissant pas présager à Meghan que cette personne allait la trahir. L’ami A est d’ailleurs accusé d’être la source de plusieurs autres articles faisant état de la relation entre Meghan Markle et son père.

Les 5 sources pourraient être appelées à témoigner

Pour rappel, une audition préliminaire a eu lieu au mois d’avril, durant laquelle les deux parties devaient présenter la direction qu’ils souhaitaient prendre lors du procès. Les avocats de Meghan Markle souhaitaient également plaider le fait qu’ANL avait non seulement diffusé la lettre privée sans son accord, mais qu’en plus, le groupe de presse publiait des éléments frauduleux dans le but même de détériorer la relation entre Meghan et son père, et ainsi pouvoir publier encore plus d’articles. Cette deuxième partie de la requête a déjà été rejetée par le tribunal, qui considère ces allégations comme non pertinentes dans le cadre de ce procès et ne souhaite pas statuer dessus.

Lire à ce sujet : Meghan Markle perd la première bataille contre les tabloïds : 50 000£ de frais lui sont réclamés

Source : DailyMail

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr

No Comments Yet

Leave a Reply