Meghan Markle présidente en 2024 : les paris sont ouverts

Depuis quelques semaines, l’avis politique de la duchesse de Sussex intéresse britanniques et américains. À quelques jours de l’élection présidentielle américaine de 2020, Meghan Markle et le prince Harry ont multiplié les interventions, ce qui leur a valu de nombreuses critiques. Alors que tous les yeux sont tournés vers le scrutin de 2020, le site Ladbrokes a déjà ouvert ses paris pour le résultat de la prochaine présidentielle, en 2024. Et Meghan Markle figure parmi les noms des candidats.

Ladbrokes lance une campagne de soutien à la candidature présidentielle de Meghan Markle en 2024 (Photo : PinPep/Cover Images/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : Meghan Markle compare les réseaux sociaux à une drogue : « L’algorithme crée une obsession »

La duchesse de Sussex figure dans la liste des futurs candidats à la présidentielle américaine de 2024

Les récentes déclarations de la duchesse de Sussex, de nationalité américaine mais membre de la famille royale britannique, qui a incité les Américains à se rendre aux urnes pour l’élection présidentielle, n’ont pas plus à tout le monde, que ce soit d’un côté ou de l’autre de l’Atlantique. Les convictions de Meghan Markle, 39 ans, que l’on devine plutôt adhérer au parti démocrate, lui ont valu bon nombre de critiques, alors qu’elle enchaine les vidéoconférences et les interviews, principalement pour mettre en garde contre les dangers des réseaux sociaux ou dénoncer le racisme dans la société.

Il n’en fallait pas plus pour que de nombreuses personnes viennent à penser que la duchesse de Sussex puisse se présenter à la prochaine élection présidentielle, dans quatre ans. D’ailleurs, son nom est apparu sur le site de Ladbrokes, qui a déjà ouvert ses paris concernant l’élection présidentielle de 2024.

Lire aussi : Meghan Markle : « J’ai été la personne la plus trollée au monde »

Qui sont les potentiels gagnants de l’élection présidentielle américaine de 2024 ?

Arrivent pour le moment en tête des paris, Joe Biden et Mike Pence, l’un est le candidat démocrate face à Donald Trump en 2020 et l’autre est le colistier de Donald Trump. Ils obtiennent pour le moment une cote de 5/1 chacun , soit une probabilité de voir ce pari se réaliser de 16,7%. Derrière eux arrive Kamala Harris, la sénatrice actuelle colistière de Joe Biden avec une cote de 6/1, soit une probabilité de 14,3%.

Bien loin derrière eux, on retrouve Alexandria Ocasio-Cortez, Nikki Haley et même Donald Trump, dans le cas où il ne rempilerait pas en 2020, puisque les présidents américains sont limités à deux mandats. Le clan Trump est bien représenté avec Ivanka Trump et même Donald Trump Jr. On retrouve d’autres noms de politiciens connus comme Michelle Obama ou Ted Cruz. Et puis, il y a des noms de célébrités qui font leur apparition, comme Dwayne Johnson, qui décroche une cote de 25/1, soit 3,8% d’être élu.

Des sosies du duc et de la duchesse de Sussex ont accepté de créer une fausse campagne électorale (Photo : PinPep/Cover Images/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : Un député américain exige le retrait des titres de Meghan Markle et Harry

Enfin, loin devant Bill Gates, Hillary Clinton, Mitt Romney ou Joe Kennedy III, on retrouve le nom de Meghan Markle. La duchesse de Sussex a pour le moment une cote de 50/1, soit 2% de chance de remporter le pari. Néanmoins, Ladbrokes a voulu soutenir cette idée, en lançant une campagne électorale pour Meghan. Making Meghan Great Again est le nom de la campagne de soutien lancée par Ladbrokes pour que Meghan se présente aux élections de 2024.

Ladbrokes a fait appel à des sosies au chômage de Meghan et Harry pour illustrer cette campagne fictive. Le faux duc et duchesse de Sussex ont été pris en photos dans des lieux mythiques et symboliques de la capitale britannique, devant le Parlement, le Planet Hollywood ou le London Bridge.

« Bien qu’il ne soit pas fan d’elle, Trump nous a montré que les anciennes stars de la télévision ont une grande tradition de victoire aux élections américaines », explique Jessica O’Reilly de chez Ladbrokes. « Depuis qu’elle a abandonné ses fonctions royales en janvier, Meghan a montré qu’elle n’avait pas peur de commenter la politique, donc la voir entrer dans la course en 2024 ne serait peut-être pas une surprise. »

Sources : Ladbrokes, London-TV

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr