Meghan Markle a refusé de présenter une émission sur les chiens royaux

Alors que le duc et la duchesse de Sussex se lancent dans la production de documentaires inspirationnels, il semblerait que le couple ait été approché pour intégrer le monde des médias dès 2019, alors qu’ils étaient encore membres actifs de la famille royale. Après plusieurs rendez-vous avec le fondateur de la plateforme de streaming Quibi, le prince Harry et Meghan Markle ont toutefois décliné l’offre de collaboration, qui prévoyait notamment que Meghan présente une émission appelée «Des princesses et des chiots».

Le prince Harry et Meghan Markle avaient-ils prévu leur Brexit de longue date ? Ils ont accepté plusieurs rendez-vous avec la plateforme de streaming Quibi en vue d’éventuellement collaborer ensemble (Photo :  Chris Jackson/PA Wire/Abacapress)

Lire aussi : Meghan Markle enceinte est photographiée emmenant Archie à la crèche

Une collaboration avec Quibi était envisagée

Quand on sait ce qu’il en est à présent de la situation du duc et de la duchesse de Sussex, nombreux sont ceux qui se demandent depuis combien de temps le couple prévoyait sa sortie. Plusieurs éléments indiquent qu’en réalité, ce que la presse appelle le «Megxit», était réfléchi de longue date. Une décision de quitter la famille royale qui fâche, étant donné que le couple s’est marié en mai 2018, que dès 2019 des indices laissent penser qu’ils commençaient à s’intéresser à des alternatives de vie, et qu’en janvier 2020, ils ont annoncé leur intention d’abandonner leurs fonctions royales.

Le dernier indice en date est cette série de rendez-vous que le prince Harry et Meghan Markle aurait eu avec le fondateur de la plateforme Quibi. Cette plateforme de streaming, dont le concept était de proposer des films et des épisodes de série qui durent moins de 10 minutes, a approché le couple pour qu’il collabore avec eux.

Le milliardaire Jeffrey Katzenberg, 70 ans, qui a dirigé Disney et fondé DreamWorks, a aussi fondé Quibi en août 2018 avec Meg Whitman pour 2 milliards de dollars. Comme l’explique Le Monde, le projet lancé au public en avril 2018 a fait un flop et six mois après son lancement, en octobre 2020, la plateforme a dû fermer.

Lire aussi : Un producteur à succès rejoint l’équipe du prince Harry et de Meghan Markle

Plusieurs projets ont été proposés au duc et à la duchesse de Sussex avant qu’ils abandonnent leurs fonctions

Peut-être que si le prince Harry et Meghan Markle avaient accepté la proposition, la plateforme aurait bénéficié de leur notoriété et n’aurait pas connu cette fin. Selon Mail on Sunday, des directeurs de Quibi ont eu une réunion avec le couple au palais de Kensington, le 30 janvier 2019. Lors de ce rendez-vous, ils ont parlé de plusieurs projets en cours et de potentielles collaborations. Rappelons qu’il y a quelques semaines, dans l’interview accordée à Oprah Winfrey, le prince Harry et son épouse ont assuré qu’ils n’avaient jamais eu aucun plan ni l’intention d’abandonner leurs fonctions royales.

Le duc et la duchesse de Sussex n’ont pas seulement assisté à une présentation de Quibi. Les représentants de la plateforme, y compris Jeffrey Katzenberg, ont eu plusieurs rendez-vous avec le couple. Le fondateur de la plateforme a proposé à Meghan de présenter une émission appelée «Des princesses et des chiots», dont l’idée était de parler des toutous des royautés. Selon le tabloïd, qui a eu vent des réunions, Meghan n’aurait pas du tout apprécié cette proposition et se serait même sentie offensée qu’on l’a rabaisse à présenter une telle émission.

Parmi les autres projets en discussion, on aurait proposé un programme sur le tourisme écoresponsable ou sur les intérêts humanitaires du prince Harry en Afrique. Il était aussi question que Meghan prête sa voix à un documentaire environnemental. Le tabloïd rapporte que le dernier rendez-vous avec Quibi a eu lieu en janvier 2020 à Londres, quelques jours avant que le couple annonce sa volonté d’abandonner ses fonctions royales.

Mise à part l’émission sur les chiens royaux, les propositions de Quibi n’étaient pas si éloignées de ce que le duc et la duchesse de Sussex ont pu faire. Rappelons que Meghan Markle a prêté sa voix pour être la voix-off d’un documentaire sur les éléphants pour Disney, et que le prince Harry a fondé Travalyst, une association qui trouve des solutions pour rendre le tourisme plus durable. Enfin, le duc et la duchesse de Sussex ont signé un contrat (estimé à 100 millions $) avec la plateforme Netflix. Via leur société Archewell, ils se sont engagés à produire des documentaires pour Netflix. Le premier est d’ailleurs en cours de production et s’intéressera à la préparation sportives de vétérans en vue de participer aux prochains Invictus Games.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr