Le Mémorial Reine Astrid à Laeken

Cachée derrière une rangée d’arbres et adossée au mur d’enceinte du Domaine royal de Laeken, se trouve une étendue de pelouse au bout de laquelle est érigé un monument. Ce monument de l’architecte Paul Bonduelle a été commandé par le roi Léopold III, en mémoire de sa défunte épouse, la reine Astrid. Le Mémorial Reine Astrid, coin de verdure et de recueillement, derrière l’église Notre-Dame, reste un lieu méconnu de Laeken, une section bruxelloise marquée par la vie monarchique du pays.

Lire aussi : Le Chalet norvégien : Le QG de Léopold II caché derrière le Palais royal d’où il dirigeait le Congo

La présence monarchique à Laeken

À la fin du 18e siècle, les gouverneurs généraux autrichiens envoyés aux Pays-Bas s’attelèrent à trouver une résidence aux alentours de Bruxelles. La gouverneure Marie-Christine, sœur de l’empereur Joseph II, entreprit la construction d’un château d’été dans la campagne de Schonenberg, au nord de Bruxelles. Ce château restera la résidence utilisée par les dirigeants successifs qui occupèrent la Belgique durant les différents régimes. À l’indépendance de la Belgique, et à l’instauration de sa monarchie, le premier roi des Belges choisit ce château comme sa résidence officielle. Il est connu aujourd’hui comme le château de Laeken et sert toujours de résidence au roi Philippe et à sa famille, après bien des transformations.

La section de Laeken comprend de nombreux monuments et domaines royaux (Image : Histoires Royales)

La présence des rois des Belges dans la section bruxelloise de Laeken, autrefois un petit village de campagne au nord de Bruxelles, a permis à cette bourgade de se développer, au contact de la famille royale qui a fortement influencé l’évolution architecturale et urbanistique de la localité.

Lire aussi : L’Église Notre-Dame de Laeken

Le Mémorial Reine Astrid près de l’église Notre-Dame

Aujourd’hui, un tiers de la section de Laeken comprend le Domaine royal, domaine au centre duquel se trouve le château de Laeken, anciennement connu comme le château de Schonenberg. Face au domaine, séparé par une route, se trouve le monument à la Dynastie, érigé au centre du parc royal de Laeken, qui est accessible au public. Le parc est lui-même bordé de part et d’autre par deux domaines réservés aux membres de la famille royale, celui qui entoure le château du Belvédère d’un côté, et celui qui entoure le château du Stuyvenberg de l’autre.

La Mémorial Reine Astrid se situe entre l’église de Laeken et le Domaine royal, non loin des différents monuments et domaines royaux (Image : Histoires Royales)

Parmi les nombreux éléments architecturaux rappelant l’histoire monarchique de la Belgique, il y a le pavillon chinois, la tour japonaise et bien sûr, l’église Notre-Dame, que l’on retrouve à Laeken. Considérée comme l’église paroissiale de la famille royale, cette église a été construite à la demande du roi Léopold 1e pour y abriter la dépouille de son épouse. Aujourd’hui, tous les membres de la famille royale reposent dans la crypte royale située dans le sous-sol de l’église.

Un autre monument, beaucoup moins connu, se trouve à Laeken. Le Mémorial Reine Astrid est pourtant un espace vert, paisible, harmonieux et dédié à la mémoire de la reine Bien-Aimée. La reine Astrid, première épouse du roi Léopold III, est décédée dans un accident de voiture à 29 ans, en 1935, un an et demi après l’ascension de son époux sur le trône.

Lire aussi : La forteresse Pierre-et-Paul : la fondation de Saint-Pétersbourg par Pierre le Grand

La mère du roi Albert II a son propre mémorial derrière le Domaine royal

Adorée par la population, la courte vie de la reine Astrid, née princesse de Suède, a marqué les Belges. La mère du futur roi Baudouin et du futur roi Albert II a droit à son propre mémorial, situé derrière l’église Notre-Dame, où elle repose, et adossé à un mur sud du Domaine royal, où vit actuellement son petit-fils avec ses quatre enfants.

Le Mémorial Reine Astrid se trouve au bout du square du 21 juillet, une étendue de pelouse entourée d’ifs coniques (Photo : Histoires Royales)

L’étendue de pelouse rectangulaire qui mène jusqu’au mémorial, est connue comme le square du 21 juillet. Le 21 juillet fait bien entendu référence au 21 juillet 1831, date à laquelle le roi Léopold 1e prêtait serment en tant que premier roi des Belges sur la place Royale de Bruxelles. Le 21 juillet est devenu la date de la fête nationale belge. C’est aussi le 21 juillet 1938 que ce square a été inauguré, une fois réaménagé.

La vue sur l’église Notre-Dame depuis le Mémorial. La reine Astrid repose dans la crypte de cette église (Photo : Histoires Royales)

Auparavant, cet espace était un jardin public, aménagé sous Léopold II par l’architecte français Charles Girault, qui y avait notamment fait construire un petit kiosque à musique. En 1938, Léopold III fait appel à René Pechère pour réaménager le jardin et le transformer en lieu de recueillement en mémoire de son épouse décédée trois ans plus tôt. Le monument en lui-même est l’œuvre de l’architecte Paul Bonduelle.

Le mémorial dédié à la reine Astrid (Photo : Histoires Royales)

Le parc qui mène jusqu’au monument est très sobre. La pelouse est délimitée par une rangée d’ifs taillés en cônes. Le parc comprend des tilleuls palissés et on retrouve un vieux hêtre d’origine ou encore un arbre à papier à l’entrée. Derrière le mémorial, des marronniers et des érables sont plantés le long du mur d’enceinte du Domaine royal.

Des colonnades entourent la rotonde dans laquelle se trouve la statue de la mère du roi Albert II (Photo : Histoires Royales)
Le monogramme de la reine Astrid : un « A » stylisé surmonté d’une couronne royale (Photo : Histoires Royales)
La grille en fer forgé formée de « A » stylisés semblables à celui du monogramme de la reine Astrid (Photo : Histoires Royales)
(Photo : Histoires Royales)

Le Mémorial est de style néoclassique. Deux rangées de colonnades entourent une rotonde, au centre de laquelle se trouve la statue représentant la reine Astrid. Les ouvertures de la rotonde sont fermées par des grilles en fer forgé dont les volutes représentent le monogramme de la reine Astrid.

La statue en marbre blanc de la reine Astrid par Jan Boedts (Photo : Histoires Royales)
Photo de la rotonde où est érigée la statue de la reine Astrid (Photo : Histoires Royales)

La rotonde est surmontée d’un dôme percé. Au fond de la rotonde se trouve la statue représentant la reine Astrid, œuvre de Jan Boedts. La statue en marbre blanc se découpe de son fond doré. La reine Astrid tient un bouquet de fleurs dans une main et un pan de son manteau dans l’autre. Sur le socle de la statue est écrit en latin : « Nobilissimae Ac Dulcissimae Reginae suae Astrid Belgae Toto corde Anno MCMLX »

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr