Message de Victor-Emmanuel de Savoie pour le 160e anniversaire de l’Italie

Le 17 mars 2021 marque le 160e anniversaire de l’unification italienne. Les différents territoires et royaumes qui composaient la péninsule, sont unifiés sur le drapeau de la Maison royale de Savoie, Victor-Emmanuel II, qui était jusqu’alors que le roi de Sardaigne. En cette date d’anniversaire, l’actuel chef de la Maison de Savoie, le prince Victor-Emmanuel, prince de Naples, a adressé un message aux Italiens.

Le 17 mars 1861, Victor-Emmanuel II devenait roi d’Italie (Photo : domaine public)

Lire aussi : Victor-Emmanuel de Savoie a voulu racheter le club de foot de Naples

Les 160 ans de l’Italie unifiée

« C’est aujourd’hui le plus glorieux anniversaire de notre histoire nationale », écrit le prince Victor-Emmanuel, 84 ans, fils du dernier roi Humbert II d’Italie, dans une lettre adressée aux Italiens. Il rappelle que le 17 mars 1861, en effet, le nouveau Parlement s’est réuni à Turin pour entériner la naissance du royaume d’Italie, avec à sa tête, son aïeul, le roi Victor-Emmanuel II de Savoie, roi de Sardaigne, « qui a pris le titre de roi d’Italie pour lui-même et pour ses successeurs ».

« Après des siècles de domination étrangère, l’Italie est finalement devenue une et indivisible. (…) Le rêve de la Maison de Savoie, fortifié par l’observance scrupuleuse du roi Victor-Emmanuel II à la charte constitutionnelle, garantie de liberté, embrassait toute la patrie, unissant déjà pratiquement Turin à la future capitale Rome, jusqu’à Trente et Trieste qui, en 1918, connaîtront la rédemption attendue ».

La force de se battre est toujours actuelle

L’actuel prétendant au trône d’Italie rappelle que ce rêve, dont certains ont sacrifié leur vie pour qu’il s’accomplisse, « est un héritage que nous sommes appelés à chérir avec fierté et conscience ». Le prince de Naples, grand-père des princesses Vittoria et Luisa, compare les combats et la force des luttes de cette époque, à notre époque. « La lutte contre l’oppression étrangère vit encore aujourd’hui dans la dictature d’un nouvel ennemi sournois et invisible : la covid-19. »

« Dans chaque salle d’hôpital où un Italien meurt seul ou est malade, le sacrifice de cette Italie est renouvelé. Mais l’Italie vit aussi grâce aux nombreux médecins, infirmières, agents de santé, volontaires, forces armées, forces de l’ordre, enseignants, prêtres et tous nos concitoyens qui, en première ligne, sont engagés dans la lutte titanesque pour la libération de la pandémie. Notre immense gratitude va à eux. »

« Chacun de nous, en cette heure grave, dans le foyer de sa maison, honore l’Italie, consommant petits et grands sacrifices sur sa peau. C’est le Risorgimento que nous sommes appelés à vivre aujourd’hui. La campagne de vaccination et le respect des règles sont le mélange d’un nouveau “nourriture de combattant” dont nous sommes appelés à nous nourrir. Ce n’est pas un temps de récriminations, mais un temps d’unité : “L’Italie avant tout”, comme mon père, le roi Humbert II ». Le prétendant au trône conclut en souhait « que l’ancien drapeau tricolore avec le cœur au centre ondule aujourd’hui non seulement sur les places de nos villes, mais dans le cœur de tous les Italiens de bonne volonté et soit pour nous un signe de sacrifice, un symbole d’espoir, une image de renaissance. »

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr