Mort du prince George Radov Petrović Njegoš du Monténégro

Le prince George Radov Petrović Njegoš est mort ce 14 mars 2021 des suites du coronavirus à presque 85 ans. Ce membre de l’ancienne dynastie ayant régné sur le Monténégro pendant plus de deux siècles, était considéré comme le bras droit du métropolite Amfilohije Radović, lui-même décédé en octobre 2020 des suites du coronavirus.

Lire aussi : Le prince Nicolas Petrovitch-Njegosh félicite le nouveau ministre des Affaires étrangères pour sa prise de fonction

Le bras droit du Métropolite du Monténégro et du Littoral est décédé du coronavirus

Le Métropolite du Monténégro et du Littoral (nom donné à la juridiction monténégrine du Patriarcat de Serbie) annonce via son site internet, la mort d’un membre apprécié de la communauté orthodoxe serbe. Le prince George Radov Petrovitch-Njegosh (Đorđije Radov Petrović Njegoš ou Ђорђије Радов Петровић Његош) et a été enterré près de l’église de Saint Sava à Njeguši.

« J’ai eu l’occasion de passer du temps avec cet homme merveilleux pendant 20 ans, d’entrer dans sa maison honorable. Il a été le chef du Comité pour la rénovation du temple de Saint Sava à Njegusi », a rappelé l’archiprêtre Obren Jovanović lors des funérailles du prince. « Je suis sûr que son grand ami, le métropolite Amfilohije, le rencontrera aujourd’hui ». Le métropolite du Monténégro Amfilohije est mort il y a quelques mois et son successeur n’a pas encore été désigné.

« Nous sommes tristes, et d’un autre côté nous sommes heureux d’avoir eu un tel exemple ». Le prêtre a souligné que George Radov est resté fidèle à ses ancêtres jusqu’à la fin, et à la dynastie Petrović. « Nous sommes tous nés pour mourir une fois, quand et comment personne ne le sait, mais nous sommes obligés de nous préparer comme si ce serait demain. Cet homme a vécu exactement comme ça, comme s’il vivrait cent ans, et chaque jour comme s’il mourrait le lendemain ».

Lire aussi : 100 ans de la mort de Nicolas 1e de Monténégro : vandalisme après la cérémonie d’hommage par le Premier ministre

Le prince George descendant des premiers princes-évêques du Monténégro et était membre de l’ancienne famille royale du Monténégro

Le fils unique du défunt, le prince Ivan, a prononcé l’éloge funèbre de son père, retraçant sa vie faite de craintes, traumatisé par les persécutions des communistes. Le prince George était un descendant du prince-évêque Vassilje III, qui régna conjointement avec un cousin, le prince-évêque Sava II, de 1750 à 1766. Vassilje était le neveu et Sava II était le cousin germain du fameux Danilo Ie, auquel ils avaient succédé. Danilo 1e fut le souverain de la principauté-épiscopale du Monténégro et fonda la dynastie Petrovitch-Njegosh. Le Monténégro deviendra plus tard un principauté, puis deviendra un royaume sous le règne de Nicolas 1e à partir de 1841.

Il se souvenait des horreurs de la Seconde Guerre mondiale et de la persécution de sa famille dont il avait été témoin enfant. À deux reprises son père a été arrêté dans le but d’être exécuté. George et son frère Mihail ont été contraints de voler pour nourrir leur frère nouveau-né Mirko. Son oncle et sa tante, en tant que membres de l’ancienne famille royale, ont été abattus par les communistes. La famille Petrovitch-Njegosh a régné sur le Monténégro (sous ses différentes formes) de 1697 à 1918. « À l’âge de quinze ans, il est devenu le premier joueur de l’équipe de football de Bokelj, puis Lovćen, Sutjeska, puis à nouveau Lovćen, dont il était le capitaine pendant sept ans », a explique son fils, le prince Ivan. Il a ensuite accepté un travail à l’usine de tabac. Après sa vie professionnelle à l’usine, il a dédié sa retraite à la communauté orthodoxe de Njeguši, « jusqu’à ce que ce virus cruel le sépare de ses proches ». En tant que fidèle au service de l’Église orthodoxe de Serbie, la famille royale serbe lui a également rendu un hommage public.

Lire aussi : Alexandre de Serbie dénonce les arrestations de religieux orthodoxes au Monténégro

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr