Le pape François remercie le roi de Bahreïn pour sa cathédrale

Ce vendredi 10 décembre, le cardinal Luis Antonio Tagle a consacré la cathédrale Notre-Dame d’Arabie, la plus grande église du Golfe. L’énorme bâtisse catholique a été construite sur un terrain offert par le roi de Bahreïn, qui a soutenu l’érection du lieu de culte. Le souverain pontife a envoyé une lettre de remerciement au roi Hamad pour sa considération envers la communauté des catholiques de la région.

Lire aussi : Le roi Hamad de Bahreïn rejoint le prince Nasser pour une balade à vélo

Consécration de la plus grande église du Golfe

Avant la consécration de la cathédrale Notre-Dame d’Arabie le 10 décembre, la veille, le prince héritier Salman ben Hamad ben Issa Al Khalifa représentait le roi de Bahreïn lors de l’inauguration officielle de l’église. Son inauguration était un moment de célébration pour les catholiques de Bahreïn mais aussi de tous les catholiques de la région. Bahreïn permet depuis longtemps aux personnes d’autres confessions de prier en paix. Un temple hindou a été établi à Bahreïn il y a environ 200 ans, tandis qu’au 10e siècle, une mission américaine a été autorisée à y ouvrir une église.

La communauté catholique de Bahreïn, qu’on estime à 90 000 personnes, surtout des travailleurs étrangers, devait jusqu’alors se réunir dans les deux seuls édifices catholiques du pays, dont l’une est une église dans la capitale, l’autre une petite chapelle en banlieue. Sous l’impulsion de feu l’évêque Camillo Ballin, le roi Hamad avait décidé de remédier à ce problème en offrant un terrain de 9000 mètres carrés pour y faire construire une église. La première pierre avait été posée le 31 mai 2014.

YouTube video

Lire aussi : Le roi de Bahreïn autorise les personnes vaccinées à se rendre à la mosquée

Le pape François remercie le roi Hamad pour la construction de la cathédrale Notre-Dame d’Arabie

La nouvelle cathédrale Notre-Dame d’Arabie appartient au vicariat apostolique d’Arabie du Nord, qui regroupe Bahreïn, le Koweït, le Qatar et l’Arabie saoudite, une zone dans laquelle on estime à 2,5 millions le nombre de catholique. Bahreïn se montre particulièrement accueillant envers les chrétiens et les autres confessions. C’était déjà d’ailleurs à Bahreïn, alors encore un émirat et non un royaume, qu’avait été construite la toute première église de l’époque moderne dans le Golfe persique, en 1939. L’émir de Bahreïn avait déjà concédé un terrain.

En 2014, le roi Hamad s’était rendu au Vatican pour remettre une maquette de la cathédrale Notre-Dame d’Arabie en construction, au pape François (Photo : ABACAPRESS)

Lire aussi : Le roi de Bahreïn s’est fait vacciner contre le coronavirus

Le nombre important de catholiques, concentrés autour de la capitale, obligeait jusqu’ici la tenue de 25 messes du vendredi au dimanche, dans les deux seules églises (dont l’une est une chapelle), comme l’explique Aleteia. Les fidèles de pays voisins, comme l’Arabie saoudite, se déplacent jusque sur l’île de Bahreïn pour accomplir certains rites. «La cathédrale n’est pas seulement destinée aux catholiques de Bahreïn, mais aussi à tous les catholiques de la péninsule arabique qui comprend quatre pays. Elle est particulièrement importante pour les fidèles d’Arabie saoudite, où il n’y a pas une seule église pour rassembler les presque 1,5 million de catholiques», explique Aleteia.

Après sa consécration vendredi, par le cardinal Luis Antonio Tagle et devant une délégation du Vatican, comme le nonce apostolique au Qatar et Bahreïn, Eugene Martin Nugent, le pape François a adressé une lettre de remerciement au roi de Bahreïn. Le roi Hamad entretient des relations de plus en plus amicales avec le Vatican. En 2014, il avait offert une maquette de la cathédrale au pape François. En 2019, le roi Hamad a également approuvé le Document sur la fraternité humaine pour la paix dans le monde et la coexistence commune, signé à Abou Dhabi.

Dans sa lettre le pape François, dernier souverain absolu de droit divin en Europe, a remercié le roi Hamad pour son geste, qui a pour but de renforcer les liens entre les cultures et les confessions religieuses, comme le rapporte News of Bahrain.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr