Les dents du bonheur du prince Vincent et de la princesse Josephine : les jumeaux en joie à la chasse Hubertus

Ce weekend, la princesse héritière Mary de Danemark emmenait ses deux plus jeunes enfants à Klampenborg, où se déroule chaque année la chasse Hubertus. Cette chasse au leurre est un des moments préférés des plus jeunes membres de la famille royale. Cette année, le prince Vincent et se sa sœur jumelle, la princesse Josephine, étaient au centre de l’attention. Les ravissants enfants aux dents du bonheur ont aidé leur maman à remettre des prix.

Lire aussi : Vincent et Josephine de Danemark reçoivent leur monogramme personnel pour leurs 10 ans

Les jumeaux du prince héritier Frederik au centre de l’attention à la chasse au leurre Hubertus

Depuis 1900, les chasseurs se retrouvent dans le parc de Dyrehaven à Klampenborg, un site inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2015. Le parc est lié à l’histoire de la famille royale car c’est Christian V, qui dans les années 1680 a aménagé le parc pour avoir une vue d’ensemble sur le gibier et les chasseurs lors des chasses à courre.

Les chasses à courre ou «chasse par force» n’ont plus lieu au Danemark et le gibier a été remplacé par des leurres. La chasse Hubertus est en réalité devenue une course d’obstacles, puisque les chevaux courent derrière un leurre à travers le parc. Il n’y a plus de chiens de chasse et les renards sont remplacés par des cavaliers expérimentés qui ouvrent la course avec des queues de renard accrochées à leur gilet.

L’événement est toujours suivi par des membres de la famille royale qui observent la course depuis le pavillon de l’Hermitage, un pavillon de chasse construit par Christian VI, au 18e siècle. Cette année, c’est la princesse héritière Mary qui représentait la famille, accompagnée par ses deux plus jeunes enfants, le prince Vincent et la princesse Josephine. Son ainé, le prince Christian, 16 ans, étudie dans un pensionnat. Sa fille ainée, la princesse Isabella, 14 ans, n’a pas pu les accompagner non plus cette année.

Lire aussi : La remarque cinglante de la princesse Isabella à sa mère devient virale

Le prince Vincent et la princesse Josephine affichent un magnifique sourire laissant entrevoir leurs dents du bonheur

Cette sortie du prince Vincent et de la princesse Josephine était l’occasion idéale pour les Danois d’observer combien les jumeaux de 10 ans ont bien grandi. Les jumeaux de l’héritier du trône ont même participé activement à l’événement puisqu’ils ont aidé leur maman à remettre des prix à l’issue de cette course toujours très spectaculaire, qui chaque année réserve son lot de chutes.

(Photo : Phillip Davali/Ritzau Scanpix/ABACAPRESS.COM)
(Photo : Phillip Davali/Ritzau Scanpix/ABACAPRESS.COM)

Si on compare les photos prises lors de ce même événement en 2017, on peut voir que la princesse héritière Mary portait déjà le même bonnet ! Surtout, on remarque que le prince Vincent est devenu un pré-adolescent avec une digne prestance. Quant à la princesse Josephine, elle semble aujourd’hui extrêmement à l’aise et très naturelle. Les jumeaux exaltaient lors de la course de cette année. Ils ont également salué la foule lors de leur arrivée et de leur départ en calèche.

(Photo : Stefan Lindblom/Stella Pictures/ABACAPRESS.COM)
La princesse héritière Mary en 2017 avec ses quatre enfants : la princesse Isabella, le prince Christian, le prince Vincent et la princesse Josephine (Photo : Lindblom Stefan/Stella Pictures/ABACAPRESS)

Les photos permettent aussi de distinguer les dents du bonheur des enfants. Vincent et Josephine ont donc tout pour être heureux ! Comme le rappelle le ministère de la Défense française sur son site, l’expression «avoir les dents du bonheur» date de l’Empire. Durant les guerres napoléoniennes, les hommes qui avaient les incisives écartées étaient réformés. Ils avaient donc la chance et le bonheur de ne pas devoir faire la guerre.

(Photo : Phillip Davali/Ritzau Scanpix/ABACAPRESS.COM)

Ce n’est pas par jalousie envers ceux qui offrent un radieux sourire que la Grande armée avait décidé de renvoyer les hommes aux dents écartées, mais bien pour un aspect pratique. À l’époque, les fusils étaient lourds et longs, et il était plus simple de les manipuler avec les deux mains. C’est donc avec la bouche que l’on exécutait quelques gestes. Le soldat devait d’abord déchirer l’emballage des cartouches de poudre avec les dents, un exercice plus fastidieux lorsqu’il y a un écart entre les dents.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr