La princesse Élisabeth vit des sensations fortes lors de son stage commando dans un lieu aux tristes souvenirs

La princesse Elisabeth, duchesse de Brabant, vient de terminer officiellement son année universitaire à l’École royale militaire. L’héritière du trône de Belgique a terminé sa formation militaire par un stage intensif de trois jours à Marche-les-Dames, là où son arrière-arrière-grand-père a perdu la vie. Ce stage au Centre d’entrainement commando clôturait le dernier camp de formation de première année des élèves-officiers.

Lire aussi : Parcours d’obstacles et ramping, la princesse Elisabeth termine sa première année à l’École royale militaire

Descente en rappel, escalade, death-ride et dinghy

Au début du mois de juillet, la princesse Élisabeth de Belgique, 19 ans, entamait la dernière étape de son année de formation à l’École royale militaire (ERM). Les élèves-officiers de premier année effectuent un camp pratique et théorique à Arlon de trois semaines. À l’issue de ces trois semaines de bivouac, épreuves de ramping et parcours d’obstacles, trois jours sont encore proposés à Marche-les-Dames. Le camp a été mis entre parenthèse le 21 juillet, jour de fête nationale, pour que les élèves-officiers puissent participer au défilé officiel. Pour la première fois, la princesse Elisabeth défilait au pas lors de la parade militaire, devant la reine Mathilde très émue.

Le 21 juillet 2021, la princesse Elisabeth a défilé lors de la cérémonie de la fête nationale, devant son père et sa mère, le roi Philippe et la reine Mathilde (Photo : Abacapress)

C’est à Marche-les-Dames, au Centre d’entrainement commando que la princesse Élisabeth a donc terminé son parcours au sein de l’armée. Durant ce stage, l’héritière du trône a vécu quelques sensations fortes, à bord d’un dinghy, une embarcation de sauvetage. Profitant des aiguilles rocheuses, très prisées par les amateurs d’escalade, le Centre commando propose différentes activités qui donnent le vertige, comme le death-ride, une sorte de tyrolienne à forte dénivellation.

«Durant cette formation, les élèves-officiers doivent travailler dans un environnement inhabituel, ils apprennent à repousser leurs limites et à faire preuve de courage, d’audace et d’engagement afin de réussir les exercices en groupe», explique le Palais, qui a annoncé fièrement la réussite scolaire de la princesse Élisabeth.

La princesse Elisabeth sort le dinghy de l’eau (Photo : capture vidéo Défense)

Un dernier stage militaire qui rappelle de sombres souvenirs à la famille royale

Marche-les-Dames est un lieu bien funeste pour la famille royale. L’un des plus grands drames de la monarchie belge s’est déroulé ici lors d’une rude soirée de février 1934. Le roi Albert 1e a perdu la vie en escaladant un rocher. La mort du souverain, alpiniste confirmé, reste pour certains un mystère que la thèse officielle ne convainc pas. C’est sur ces roches de calcaire donnant sur la Meuse que la princesse Elisabeth, arrière-petite-fille d’Albert 1e, a effectué des descentes en rappel et a pratiqué l’escalade.

La princesse Elisabeth réalise un parcours sur les aiguilles de Marche-les-Dames (Photo : capture vidéo Défense)

La princesse Elisabeth a réussi son année à l’ERM. Le chef de la 160e promotion de l’ERM a confirmé que la princesse Elisabeth avait bien réussi son année dans les 4 piliers, à savoir les formations académique, militaire, sportive et caractérielle. «C’est un bon élément. C’est une élève très travailleuse, méticuleuse et bien intégrée dans son groupe. Elle a une bonne marge de progression», assure le chef de sa promotion. 

La princesse Elisabeth traverse un pont suspendu lors de son stage (Photo : capture vidéo Défense)

Fin de parcours de la princesse Élisabeth à l’ERM

Malgré cette expérience positive, nous avions appris il y a quelques jours que sa formation s’arrêterait là. La duchesse de Brabant a choisi de ne pas poursuivre les autres années de cette université particulière, qui propose des cours en même temps que la formation militaire. La princesse Elisabeth avait choisi la filière Sciences sociales. Même si la future commandante en chef des Forces armées belges arrête au bout d’un an, le Palais assure qu’«à l’avenir, elle maintiendra un lien étroit avec ses camarades de promotion, avec l’ERM et avec la Défense.»

La question est de savoir à présent où Elisabeth fera sa rentrée. Il est très probable que la fille ainée du roi Philippe et de la reine Mathilde choisisse de poursuivre des études universitaires dans le domaine des sciences sociales ou sciences politiques. Le Palais annonce dans la foulée que l’avenir de la princesse sera communiqué «à une date ultérieure».

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr