Albert II de Monaco : Première photo de sa prétendue fille illégitime

Depuis quelques mois, l’affaire agite le Palais princier. Le 24 septembre dernier, la secrétaire du prince souverain Albert II de Monaco ouvrait une lettre en provenance du Brésil, écrite à la main par une adolescente. Celle-ci se présente comme étant la fille d’Albert et demande de la reconnaitre. L’affaire portée en justice, via un tribunal italien, ne plait pas à l’avocat du prince souverain, qui parle d’intimidation et de chantage. À présent, la mère de l’enfant cachée dévoile le toute première photo de sa fille, espérant que cela « aidera Albert à se souvenir d’elle. »

Lire aussi : La prétendue fille illégitime d’Albert de Monaco lui envoie une lettre déchirante : « Je ne comprends pas pourquoi j’ai grandi sans père »

La première photo de la Brésilienne qui prétend être la fille d’Albert II de Monaco

Le magazine allemand Bunte dévoile cette semaine la toute première photo de la fille illégitime d’Albert de Monaco. Plus précisément, la nouvelle fille illégitime du prince, celui-ci ayant déjà reconnu une fille aînée, Jazmin Grace Grimaldi, en 2006. Cette nouvelle fille, d’origine brésilienne, est appelée Celia dans la presse et sa mère, Mariza S. Il s’agit de deux pseudonymes pour garantir leur anonymat. C’est l’avocat italien de la jeune femme, Me Erich Grimaldi (le patronyme est une coïncidence), qui a choisi de dévoiler cette toute première photo dans la presse, espérant obtenir une réaction du Palais.

« Ma cliente est désespérée. Peut-être que la photo aidera Albert à se souvenir d’elle », explique l’avocat, qui a déposé le dossier de sa cliente auprès d’un tribunal napolitain, où la jeune femme brésilienne a élu domicile spécifiquement pour pouvoir être entendue en Italie. « Je ne suis pas un maître chanteur. Je n’ai jamais demandé de l’argent au prince Albert. Tout ce que je veux, c’est un test ADN pour que ma fille sache enfin qui est son père », affirme Mariza, qui répond aux accusations de Me Thierry Lacoste, avocat du prince, qui lui parle d’« allégations ridicules » et de « chantage ».

C’est donc une photo de Celia, encore bébé dans les bras d’autre dame, à côté de sa maman, qui a été dévoilée dans Bunte. Sur la photo prise devant le Christ Rédempteur de Rio de Janeiro en 2005, Mariza dévoile son visage, espérant que tout cela ravivera des souvenirs dans la mémoire du prince.

Première photo exclusive de la fille présumée du prince Albert II de Monaco (Photo : Autorisation personnelle/Erich Grimaldi)

Lire aussi : La cousine cachée d’Albert II : cette fille illégitime cachée par la famille royale belge

L’histoire présumée entre le prince Albert II et Mariza S.

Depuis que l’affaire a été ébruitée dans les médias, on en savait peu sur cette Brésilienne qui prétend avoir vécu une histoire d’amour de quelques jours avec le prince Albert, qui lui a fait faire un tour de l’Europe. Mais à présent, elle donne des détails très précis quant à leur rencontre, y compris des anecdotes qui permettent de crédibiliser son histoire.

C’est en septembre 2004 que le prince Albert de Monaco aurait croisé la route de la Brésilienne. Il aurait fait un détour par l’Amérique du Sud, alors qu’il était de l’autre côté de l’Atlantique pour assister à plusieurs événements aux États-Unis. Le prince serait alors rapidement passé par Rio de Janeiro, entre deux dates à New York, pour profiter de l’atmosphère festive des boites de nuit brésiliennes. Le magazine Bunte affirme que le prince aurait d’ailleurs confirmé lors d’une partie de golf avec des amis qu’il avait fait un crochet par Rio durant ce voyage en Amérique.

Le prince Albert lors d’un événement à New Yok, à la même période où il a fréquenté la jeune Brésilienne, à l’automne 2004 (Photo : Nicolas Khayat/ABACA)

Lire aussi : Les enfants illégitimes des rois des Belges : qui sont les cousins illégitimes du roi Philippe ?

Le tour d’Europe romantique

Le prince Albert a gardé contact avec Mariza et lui a demandé de le rejoindre plus tard en Europe. Mariza voyage de Rio à Lisbonne dans un avion de la compagnie KLM et perd son passeport au Portugal. L’affaire a été vite résolue à l’ambassade de son pays, bénéficiant du traitement diplomatique accordé au prince Albert.

Après Lisbonne, le couple de tourtereaux s’envole pour Milan. Là aussi, ils font un crochet par l’ambassade pour demander un visa pour la Russie, une destination qu’ils s’apprêtaient à visiter ensemble. De Milan, le prince Albert a emmené sa belle brésilienne jusqu’à Monaco, en voiture.

C’est à la frontière monégasque, au Riviera Marriott du Cap-d’Ail, qu’ils vont prendre une chambre. Là, Mariza assiste à une scène étrange. Selon elle, Jazmin était présente, ainsi qu’une autre femme, avec qui le prince avait un échange compliqué. Elle identifiera plus tard cette femme comme étant Nicole Coste, la mère d’Alexandre Coste-Grimaldi, le fils illégitime du prince Albert. Bunte raconte que ce jour-là, le prince Albert était en train de négocier avec Nicole concernant l’achat d’une villa.

Enfin, dernière étape de leur voyage en amoureux : la Russie. Le prince Albert a emmené sa compagne jusqu’à Moscou, où elle a rencontré Vladimir Poutine. Le prince Albert l’aurait présentée et elle aurait eu droit à une accolade chaleureuse. Après Moscou, le voyage romantique en Europe a pris fin pour la Brésilienne, qui est rentrée chez elle en prenant un avion à Amsterdam. Mais ces deux semaines de rêve resteront un souvenir pour elle. Il n’y eut plus d’autres voyages programmés.

Les deux enfants illégitimes du prince Albert, qui ont été reconnus. Jazmin Grace Grimaldi, son demi-frère Alexandre Grimaldi-Coste, assistent au mariage de Louis Ducruet en juillet 2019, accompagnés par Ian Mellencamp, le petit ami de longue date de Jazmin. (Photo : Instagram/jazmingrimaldi)

Lire aussi : Ingrid Sartiau garde espoir que Juan Carlos la reconnaisse comme sa fille : « J’ai des lettres qui le prouvent »

Ils sont néanmoins restés vaguement en contact et lorsqu’elle a découvert qu’elle était enceinte, Mariza a immédiatement prévenu son amant. Les contacts se sont étiolés jusqu’à ce qu’ils n’échangent plus, à la naissance de l’enfant. Le 6 juillet 2005, l’avocat du prince Albert publiait un communiqué dans lequel Albert reconnaissait être le père d’Alexandre Coste-Grimaldi, né Éric Alexandre Stéphane Tossoukpé en 2003. Le communiqué a été publié deux jours après la naissance de la petite Celia au Brésil. Quant à Jazmin, qui voyait son père biologique depuis 2003, alors âgée de 11 ans, elle devra attendre 2006 pour que l’affaire soit rendue publique et qu’elle soit officiellement reconnue par son père.

Au mois de septembre, quelques semaines après l’enregistrement du dossier de Mariza devant la justice italienne, Celia a écrit un message à celui qu’elle pense être son père biologique. « J’en souffre, je ne comprends pas pourquoi j’ai grandi sans père, et maintenant que je t’ai trouvé, tu ne veux pas me voir », a écrit l’adolescente, qui serait âgée de 15 ans aujourd’hui.

Source : Bunte

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr