Le prince Andrew n’assistera pas au service religieux du Jubilé de platine avec sa famille

Le prince Andrew devait assister au service religieux à la cathédrale Saint-Paul de Londres ce vendredi 3 juin. Il s’agira du premier regroupement familial de grande ampleur dans le cadre des quatre jours de festivités du Jubilé de platine de la reine. À quelques heures de l’événement, le palais annonce que le duc d’York fait faux bond, suite à un test positif à la covid-19.

Lire aussi : Les arrière-petits-enfants de la reine Elizabeth II au balcon de Buckingham pour le lancement du Jubilé de platine

Le duc d’York a été testé positif et ne participera pas aux événements du Jubilé de platine

« Après avoir effectué un test de routine, le duc a été testé positif à la Covid et avec regret, il n’assistera plus au service de demain », annonce très laconiquement le porte-parole du prince Andrew, le deuxième fils de la reine Elizabeth II. Il devait assister à la messe d’action de grâce à la cathédrale Saint-Paul de Londres ce vendredi. La messe sera célébrée en l’honneur des 70 ans de règne de la reine Elizabeth II.

Le prince Andrew devait assister à la messe d’action de grâce du vendredi 3 juin 2022 (Photo : Histoires Royales)

Lire aussi : Le nouveau portrait de la reine Elizabeth II sereine pour son Jubilé de platine dans le vestibule Victoria du château de Windsor

Le prince Andrew n’était pas présent au balcon ni à la parade militaire de Trooping the Colour ce jeudi 2 juin. Exceptionnellement, la reine avait réservé l’accès aux membres actifs de la famille. Le prince Andrew a pris sa retraite de la vie publique en 2019 suite à son implication dans l’affaire Epstein. Il n’était pas présent, tout comme ses filles, les princesses Beatrice et Eugenie, et son neveu, le prince Harry

Le 29 mars dernier, la reine Elizabeth II, qui ne peut plus se mouvoir sans sa canne, et ce jour-là sans un bras pour la soutenir, avait choisi le prince Andrew pour la conduire au premier rang de l’abbaye de Westminster, où elle a assisté à la messe en mémoire de son défunt mari. Le choix du prince Andrew pour soutenir la reine avait été très largement critiqué.

Le prince Andrew, duc d’York accompagne la reine Elizabeth II jusqu’à sa place (Photo : Richard Pohle/The Times/PA Wire/Abacapress)

Le porte-parole du duc confirme qu’il a rencontré la reine ces derniers jours mais elle a été testée négative elle-même depuis lors, puis elle ne l’a plus revu. La question de savoir où se situera le prince considéré persona non grata ne se pose donc plus.

Il y a quelques jours, Justin Welby, archevêque de Canturbery, a expliqué en interview avec ITV que le duc d’York « cherchait à faire amende honorable », lors d’un entretien dans lequel il encourageait la société à être plus « ouverte et indulgente » en général. Interrogé sur l’apparition au service commémoratif du duc d’Édimbourg en mars dernier, l’archevêque a répondu : « Lors d’une grande occasion publique, la reine a pleinement le droit d’avoir l’un de ses enfants pour la soutenir. Deuxièmement, le pardon compte vraiment. Je pense que nous sommes devenus une société très, très impitoyable. Il y a une différence entre les conséquences et le pardon. » Après ces propos, l’archevêque a été très critiqué. Avant-hier, The Guardian annonçait que l’archevêque souffre d’une pneumonie et a été testé positif. Par conséquent, lui non plus ne pourra plus assister au service religieux de ce vendredi à la cathédrale Saint-Paul.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr