Les royautés du monde entier réunies à Westminster pour rendre un dernier hommage au prince Philip

Le prince consort du Royaume-Uni nous quittait le 9 avril 2021. Ses funérailles avaient été célébrées le 17 avril en présence de 30 personnes, en raison des mesures sanitaires en vigueur. Ce 29 mars 2022, les chefs d’État du monde entier, les souverains européens et tous ceux qui avaient un lien particulier avec le prince Philip étaient conviés à l’abbaye de Westminster pour rendre un dernier hommage public au duc d’Édimbourg.

Lire aussi : L’imposant collier de perles symbolique porté par Kate Middleton aux funérailles du prince Philip

Le service commémoratif en mémoire du prince Philip

Ce 29 mars 2022, chefs d’État, rois, reines, princes, princesses, princes héritiers et anciens monarques se sont retrouvés à l’abbaye de Westminster pour rendre un dernier hommage au prince Philip, duc d’Édimbourg. Les mesures sanitaires en vigueur au moment de ses funérailles l’année dernière, n’avaient pas permis d’organiser de cérémonie religieuse publique ou à portée internationale.

La famille royale britannique assiste à la cérémonie d’hommage au prince Philip (Photo : Dominic Lipinski/PA Wire/ABACAPRESS.COM)

En plus de représentants des autorités britanniques et de représentants des royaumes et pays du Commonwealth, la cérémonie était aussi organisée pour permettre à tous ceux qui avaient été en contact avec le prince consort de pouvoir y assister. Par exemple, le duc d’Édimbourg avait comme souhait que des récipiendaires de sa bourse d’étude puissent assister à ses obsèques, ce qui n’était pas possible en 2021 en vue des mesures sanitaires. Ce souhait a été respecté cette année.

Lire aussi : Funérailles du prince Philip, duc d’Édimbourg

La famille royale entoure la reine Elizabeth II à l’abbaye de Westminster

La famille royale britannique était réunie au grand complet ce mardi, à l’exception du deuxième fils de l’héritier du trône. Le prince Harry avait fait savoir qu’il ne se rendrait pas à Londres pour assister au service commémoratif en mémoire de son grand-père. Le duc et la duchesse de Sussex n’ont pas fait le voyage depuis les États-Unis. Le prince Harry était bien présent aux funérailles de son grand-père l’année dernière mais Meghan Markle ne l’avait pas accompagné, étant enceinte il lui était recommandé de ne pas prendre l’avion.

Zara Tindall, fille de la princesse Anne, avec son époux, Mike Tindall et l’une de leurs filles, Mia Tindall (Photo : Aaron Chown/PA Wire/ABACAPRESS.COM)
Peter Phillips, fils de la princesse Anne, avec ses deux filles, Isla et Savannah Phillips. Les filles assistent à l’hommage en mémoire de leur arrière-grand-père.(Photo : Aaron Chown/PA Wire/ABACAPRESS.COM)

Jusqu’à la dernière minute, il n’était pas certain que la reine Elizabeth II assiste à la cérémonie. Depuis le début de la crise sanitaire, en 2020, elle a pris ses quartiers à Windsor. Elle a toutefois pu voyager à Balmoral et à Sandringham à certaines périodes de vacances. Il y a quelques semaines, il a été annoncé qu’elle choisissait de faire du château de Windsor sa résidence officielle et son lieu de travail, à la place du palais de Buckingham, situé en plein cœur de Londres.

La princesse Beatrice et son époux, Edoardo Mapelli Mozzi, suivis par la princesse Eugenie et son époux, Jack Brooksbank (Photo : Aaron Chown/PA Wire/ABACAPRESS.COM)

La reine Elizabeth II fêtera ses 96 ans d’ici quelques jours. Depuis plus d’un an, elle utilise une canne pour se déplacer et elle a souffert d’un froissement dans le dos, il y a quelques mois. Bien qu’elle présente à présent des difficultés pour se déplacer, elle continue à assurer ses devoirs constitutionnels depuis son nouveau lieu de travail, à son domicile, à Windsor. La reine Elizabeth II semblait toujours aussi vive d’esprit lors des derniers engagements qu’elle a assurés. Elle souhaitait plus que tout être en mesure d’assister à cette cérémonie religieuse à l’abbaye de Westminster ce 29 mars.

La reine Elizabeth II avait par exemple annulé sa venue au service religieux commémoratif annuel en l’honneur du Commonwealth, il y a peine quelques jours. Le prince Charles avait alors pris la direction de sa famille lors de cette cérémonie très importante pour la famille royale. Il s’agissait ce 29 mars de la toute première sortie importante de la reine Elizabeth II en dehors de Windsor et à Londres, depuis de nombreux mois.

Lire aussi : Détails et explications des médailles exposées aux funérailles du prince Philip

Les royautés étrangères présentes au service religieux en mémoire du duc d’Édimbourg

Ce 29 mars 2022, le service commémoratif dirigé par Justin Welby, archevêque de Canterbury peut-être considéré comme des funérailles publiques de substitution, faute d’avoir pu en organiser il y a un an. Par conséquent, les représentants des familles royales étrangères étaient nombreux à avoir fait le chemin jusqu’à Londres.

Le prince Andrew, duc d’York accompagne la reine Elizabeth II jusqu’à sa place (Photo : Richard Pohle/The Times/PA Wire/Abacapress)

La famille royale britannique est cousine avec toutes les familles souveraines d’Europe. Le prince Philip, lui-même, était déjà cousin avec toutes les familles royales étrangères, avant son mariage avec Elizabeth. Le duc d’Édimbourg est né dans la famille royale de Grèce, petit-fils du roi Georges 1e. Ce dernier était le premier roi des Hellènes de la dynastie Glücksbourg. Avant d’être élu roi des Hellènes, il était un prince de Danemark, fils du roi Christian IX. Christian IX est considéré comme le beau-père de l’Europe. Par ailleurs, le prince Philip et Elizabeth II sont cousins, tous les deux descendants de la reine Victoria et du roi Christian IX.

Les dix souverains européens actuels sont tous les descendants de Johan Willem Friso, prince d’Orange, (1687-1711) qui fut un stadhouder de provinces néerlandaises. Bien qu’il ne vécût que 23 ans et n’eût qu’une fille et un fils, il est l’actuel ancêtre commun à tous les souverains européens régnant sur une monarchie héréditaire. Tous les souverains actuels sont ses descendants de la huitième à la dixième génération, selon les familles.

Le prince souverain Hans-Adam II et le prince Albert de Monaco sont les deux seuls souverains européens pour lesquels Johan Willem Friso et son épouse, Marie-Louise de Hesse-Cassel, sont effectivement les ancêtres communs les plus proches qu’ils ont avec la reine Elizabeth II. Pour les huit autres souverains, il existe des ancêtres communs bien plus proches. Ils sont déjà tous soit apparentés par la reine Victoria soit par le roi Christian IX, à l’exception du roi des Pays-Bas, dont l’ancêtre commun est Frédéric-Eugène de Wurtemberg.

Parmi les souverains présents, il y avait notamment le roi Philippe et la reine Mathilde de Belgique, la reine Margrethe II de Danemark, le roi Felipe VI et la reine Letizia d’Espagne, le prince souverain Albert II de Monaco, le roi Carl XVI Gustaf et la reine Silvia de Suède. Les Pays-Bas sont venus en nombre, en plus des souverains actuels, le roi Willem-Alexander et la reine Máxima, l’ancienne reine, la princesse Beatrix, a fait le voyage jusqu’à Londres.

Le roi Harald V et la reine Sonja de Norvège qui avaient confirmé leur présence ont finalement dû annuler leur venue. Le roi de Norvège est en arrêt maladie depuis quelques semaines. Du côté luxembourgeois, c’est la grande-duchesse Maria Teresa, épouse du chef d’État, qui le représentait ce mardi. Le grand-duc Henri n’est peut-être pas encore rentré de Colombie où il se trouvait ce week-end pour célébrer le mariage de son neveu.

En plus des souverains européens qui étaient très proches du prince Philip, plusieurs personnalités royales provenant d’autres continents avaient fait le déplacement. On note la présence quelque peu controversée du prince héritier de Bahreïn, le prince Salman ben Hamed Al-Khalifa. La famille royale bahreïnienne est régulièrement invitée par les Windsor lors des grandes célébrations. Le roi Hamed était par exemple présent au 90e anniversaire de la reine Elizabeth II.

La famille royale hachémite était également représentée par le grand-oncle du roi Abdallah II. Le prince Hassan ben Talal était présent à l’abbaye de Westminster, accompagné par son épouse, la princesse Sarvath El Hassan.

En plus des membres des familles royales régnantes, plusieurs royautés d’anciennes familles royales avaient fait le déplacement. Le prince Philip est né dans la famille royale de Grèce, fils du prince André de Grèce et de Danemark et de la princesse Alice de Battenberg. La famille Battenberg est issue d’une branche morganatique de la famille régnant sur le grand-duché de Hesse. Par conséquent, le prince Philip était cousin avec une multitude de familles royales allemandes.

La reine Anne-Marie de Grèce, épouse du roi Constantin II, et deux de ses fils, le prince héritier Paul de Grèce et le prince Philippos étaient présents à l’abbaye de Wesminster. Le prince héritier Paul était accompagné de son épouse, la princesse héritière Marie-Chantal comme le prince Philippos qui était aussi accompagné de son épouse, la princesse Nina. Le prince héritier Paul et le prince Philippos de Grèce et de Danemark sont des descendants du roi Georges 1e. La dynastie des souverains grecs s’est prolongée par Constantin 1e, le fils aîné du roi Georges 1e. Le prince Philip, né prince Philippos, est le fils du prince André, quatrième fils et septième enfant du roi Georges 1e.

Le prince héritier Alexandre de Serbie, fils du roi Pierre II, dernier roi de Yougoslavie, était présent à Londres ce 29 mars avec son épouse, la princesse héritière Kathrine. Alexandre de Serbie est né à Londres en 1945 et a grandi en Grande-Bretagne. Il a toujours entretenu de très bonne relation avec les Windsor. Le roi George VI et sa fille, la future reine Elizabeth II, furent même désignés comme son parrain et sa marraine de baptême. Il est un descendant de la reine Victoria par son père et par sa mère.

Margareta de Roumanie, Gardienne de la Couronne, fille aînée du dernier roi Michel 1e de Roumanie, s’est rendue à Londres avec son époux, le prince Radu. Margareta entretient elle aussi des liens très étroits avec la famille royale britannique. Le prince Philip était d’ailleurs le parrain de baptême de Margareta. Margareta est une descendante de la reine Victoria par son arrière-grand-mère, Marie et une descendante du roi Christian IX par sa grand-mère, Hélène. Elle est donc cousine d’Elizabeth II mais aussi du prince Philip. Par ailleurs, ses liens avec le prince Philip sont encore plus étroits. Sa grand-mère Hélène était une princesse de Grèce et était la cousine germaine du prince Philip.

Lire aussi : Les liens forts entre la famille royale britannique et la famille royale de Roumanie

La messe d’actions de grâce en l’honneur du prince Philip

La cérémonie religieuse a débuté à 11 heures 30, heure britannique. Lors de l’arrivée des invités le corps musical de la Marine de Portsmouth était en charge de la musique. Le prince Philip fut capitaine général de la Royal Marines pendant plus de six décennies.

Une haie d’honneur était formée sur les marches d’entrée de l’abbaye. Dans cette haie d’honneur, on retrouve des récipiendaires de la bourse d’étude du duc d’Édimbourg et des représentants de l’association des cadets de l’armée.

Durant la cérémonie, les intermèdes musicaux étaient assurés par les chœurs de l’abbaye de Westminster et ceux de la chapelle royale du palais St James, dirigés par l’organiste James O’Donnell. Le chœur a notamment chanté le Te Deum en Ut de Benjamin Britten, un morceau que le duc d’Édimbourg avait lui-même demandé pour ses funérailles.

Plusieurs adresses, sermons, lectures et prières ont été prononcés durant la cérémonie. Le révérend David Hoyle, doyen de Westminster, a décrit le duc d’Édimbourg comme une personne désintéressée par les honneurs et au service des autres. Lord Wallace de Tankerness, modérateur de l’Assemblée générale de l’Église d’Écosse et dame Sarah Mullally, doyenne des chapelles royales de Sa Majesté, ont assuré des lectures. Le révérend David Conner, doyen de Windsor a honoré la mémoire du prince consort, tout comme le clergé des domaines royaux, connus comme les chapelains de Sa Majesté, qui étaient réunis pour adresser leurs prières.

Durant la cérémonie, plusieurs chants demandés par le duc d’Édimbourg pour ses propres funérailles ont pu être chantés ce 29 mars. Aucune congrégation n’avait pu participer à ses funérailles l’année dernière en raison des restrictions sanitaires. Les chœurs ont chanté Guide Me, O Thou Great Redeemer, selon les volontés du prince Philip, ainsi que l’hymne He Who Would Valiant Be et All Creatures of Our God and King.

L’archevêque de Canterbury, Justin Welby, a prononcé les bénédictions finales. La cérémonie s’est terminée par l’hymne national. Lors de la sortie, le corps musical des Marines de Portsmouth a interprété un dernier air, The Seafarers.

Le dernier hommage public au prince consort du Royaume-Uni

Le prince Philippe de Grèce et de Danemark, né le 10 juin 1921, devenu Philip Mountbatten lors de sa naturalisation britannique en vue de son mariage en 1947 avec la princesse Elisabeth d’York, reçut le titre de duc d’Édimbourg par son beau-père. En 1952, son beau-père, le roi George VI, décède et son épouse devint la reine du Royaume-Uni. Il faudra attendre 1957 pour qu’Elizabeth II lui octroie le titre de prince du Royaume-Uni.

Le prince Philip avait pris sa retraite de la vie publique en 2017 et avait fait le choix de se retirer à Wood Farm, une dépendance sur le domaine de Sandringham. En 2020, suite à la pandémie mondiale, le prince consort a rejoint son épouse à Windsor, pour des raisons de logistique et de sécurité en période de crise sanitaire. Début 2021, le prince Philip a fait un séjour prolongé à l’hôpital et a subi plusieurs interventions cardiaques. Il s’est éteint le 9 avril, à 99 ans, quelques semaines avant de fêter son centenaire.

Le prince Philip souhaitait des obsèques modestes et il avait prévu un certain nombre d’éléments lui-même. Il avait par exemple commandé la fabrication d’un corbillard Land Rover spécialement conçu pour transporter son cercueil. Les mesures sanitaires en vigueur au moment des funérailles imposaient un maximum de 30 personnes à la chapelle Saint-Georges, située à côté du château de Windsor. Seuls les membres de la famille les plus proches étaient présents et des concessions avaient été faites au niveau des invités. Par exemple, trois princes allemands avaient été sélectionnés pour représenter tous les membres des familles royales germaniques dont le prince Philip était le cousin.

La dépouille du duc d’Édimbourg repose actuellement dans le Royal Vault, la crypte royale située sous la chapelle Saint-Georges. Il y reposera jusqu’au décès de son épouse, puis ils rejoindront tous les deux la chapelle où sont déjà inhumés le roi George VI, son épouse Elizabeth et leur fille Margaret.

Père de quatre enfants, le prince Philip était huit fois grand-père. À son décès en avril 2021, le prince Philip avait 10 arrière-petits-enfants. Quelques jours avant sa mort, il a encore pu apprendre la naissance d’August Brooksbank, premier enfant de la princesse Eugenie, et de Lucas Tindall, le troisième enfant de Zara Phillips. La reine Elizabeth II est aujourd’hui 12 fois arrière-grand-mère. Toujours en 2021, dans les mois qui ont suivi le décès du prince consort, la famille royale a accueilli Lilibet Mountbatten-Windsor, deuxième enfant du prince Harry et Sienna Mapelli Mozzi, premier enfant de la princesse Beatrice.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr