Harry et Meghan devraient perdre leurs titres pour deux tiers des Britanniques

Le magazine Tatler révèle dans son édition de novembre, le résultat d’un sondage concernant l’avenir du prince Harry et de Meghan Markle. Selon cette enquête, plus de deux tiers des Britanniques seraient pour que l’on retire les titres de duc et de duchesse de Sussex à Harry et Meghan. Cette enquête a été réalisée juste après les interventions à répétition des deux intéressés, concernant la politique américaine.

Les Britanniques aimeraient retirer les titres du prince Harry et de Meghan Markle, notamment suite à leurs interventions politiques aux États-Unis (Photo : capture vidéo YouTube/ABC)

Lire aussi : Kate et William prêts à engager des poursuites contre Tatler

Les Britanniques veulent priver les Sussex de leurs titres

Depuis quelques temps, le duc et la duchesse de Sussex, qui se sont définitivement installés en Californie et qui n’ont plus d’engagements royaux à assumer au Royaume-Uni, multiplient les déclarations politiques. Depuis leur nouvelle villa à Montecito, ils participent à des vidéoconférences, ils envoient des messages vidéo et font des déclarations à la presse. La dernière en date est la vidéo diffusée sur ABC, dans laquelle le duc et la duchesse de Sussex incitent les citoyens américains à voter à l’élection présidentielle de novembre.

Le magazine Tatler, déjà en froid avec la duchesse de Cambridge, a commandé un sondage auprès de la population britannique, leur demandant si le prince Harry et son épouse devaient perdre leurs titres. La réponse est nette : 68% des Britanniques interrogés ont répondu « oui », à la question. Le sondage a été réalisé auprès de 4174 adultes britanniques.

À la question : « Meghan devrait-elle s’abstenir de commenter la politique américaine, bien qu’étant citoyenne américaine ? ». Là encore, la réponse est « oui » à 63%. Et si les Britanniques sont si clairs dans leur réponse c’est parce que pour 35% d’entre eux, il est évident que tout cela prouve que la duchesse de Sussex « veut devenir présidente des États-Unis un jour ».

Lire aussi : Le prince Harry et Meghan encouragent les Américains à voter

Les Britanniques ont-ils raison ?

Il est vrai que le protocole interdit aux membres de la famille royale de parler de politique. La loi ne l’interdit pas. Le souverain, quant à lui, se doit d’être neutre et ne peut donner son avis sur la politique. Néanmoins, il est déjà arrivé que la reine Elizabeth incite les Britanniques à voter, sans pour autant indiquer sa préférence.

Lire aussi : Harry et Meghan se lancent dans la production de documentaires pour Netflix

Peut-on retirer les titres du duc et de la duchesse de Sussex ?

Tout d’abord, rappelons que Meghan n’est pas une princesse et qu’elle ne porte que le titre de duchesse de son époux. Autrement dit, si Meghan est bien LA duchesse de Sussex, c’est parce que le prince Harry est LE duc de Sussex. Le titre de pair du Royaume-Uni étant masculin, les seules formes féminines ne peuvent être qu’attribuées aux femmes parce qu’elle sont l’épouse du duc. Dans le cas d’un divorce, comme ce fut le cas avec Sarah Ferguson, on lui a accordé la dénomination de « Sarah, duchesse d’York », et l’article « la » ayant disparu. Il s’agit simplement d’une formule de courtoisie, n’ayant aucune valeur nobiliaire. Il en fut de même pour Diana. Rappelons d’abord qu’elle n’a jamais été princesse du Royaume-Uni (tout comme Kate ou Camilla, le titre ne pouvant être transmis au mariage). Par contre, elle était bien « LA princesse de Galles » en tant qu’épouse du prince de Galles, puis elle est devenue « Diana, princesse de Galles » (par courtoisie) à son divorce.

Lire aussi : Les règles de transmission du titre d’Altesse royale et de prince au Royaume-Uni

Peut-on leur retirer leur titre de force ? Il existe notamment le Forfeiture Act de 1870 qui permet au parlement de faire passer une loi pour retirer les honneurs, comme une pairie, « pour trahison ». Cela semblerait un peu fort. En 1917, il y a bien le Titles Deprivation Act qui a été voté afin d’enlever les titres à certains membres de la famille royale britannique ayant collaboré ou étant devenus Allemands et ayant combattu du côté des ennemis. Ici aussi, cela semble un peu fort. Ceci concerne les titres de pairies britanniques.

Concernant le titre de prince, il n’y a pas de précédent qui puisse servir d’exemple. Néanmoins, ce titre n’octroie aucun privilège, si ce n’est dans le protocole. Lorsque la reine Elizabeth a communiqué sur le départ du prince Harry et de Meghan, il a été clair qu’elle ne voulait pas leur retirer leurs titres. Il fut choisi de ne plus mentionner leurs prédicats d’Altesses royales, néanmoins, officiellement ils le sont toujours. En tant que petit-fils du souverain, le prince Harry est bien « prince du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord », peu importe les circonstances.

Source : Tatler

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr