Le prince héritier de Corée s’achète une villa impériale en Californie

Le prince héritier Andrew Lee et son épouse, la princesse Nana Lee, ont fait l’acquisition d’une immense villa à Thousand Oaks, la plus chère transaction de l’année dans ce comté de Californie, où vivent de nombreux entrepreneurs et dirigeants de startups numériques. L’Américain Andrew Lee est désigné depuis octobre 2018 comme l’héritier de Yi Seok, l’actuel prétendant à l’ancien trône impérial de Corée, descendant de la dynastie Joseon.

Lire aussi : Paul et Marie-Chantal de Grèce ont acheté un nouvelle maison pour 16,5 millions $ à Southampton (Visite en vidéo)

Andrew Lee s’achète une demeure californienne digne de la famille impériale

Le Los Angeles Times a découvert que la plus belle demeure de Thousand Oaks venait d’être vendue à celui qui récemment est devenu prince héritier de Corée. « La famille royale sud-coréenne a déboursé 12,6 millions de dollars pour un palais de Thousand Oaks », titre le journal local. C’est le prix qu’a mis Andrew Lee pour acquérir ce manoir d’inspiration française qui s’étend sur 1300 mètres carrés. On y compte pas moins de 13 salles de bain, une salle de sport et un cinéma.

La nouvelle demeure digne d’un prince héritier, acquise par Andrew Lee pour 12,6 millions de dollars (Photo : capture d’écran YouTube)

Lire aussi : Märtha Louise de Norvège a vendu la villa familiale où est née sa fille Leah

L’immense demeure est située au milieu d’un terrain de 8 hectares et l’intérieur a été totalement dessiné par Roy Sklarin. « La propriété est proposée meublée avec ses meubles sur mesure, ses lustres et ses draperies faits à la main. Le paradis privé possède des pelouses magnifiquement aménagées, des allées en pierre de calcaire, des fontaines sculptées à la main, un court de tennis et une piscine à débordement avec une vue panoramique à couper le souffle sur les lumières de la ville et les collines », peut-on lire sur le site de l’agence immobilière Hilton Hyland.

En 2018, le South China Morning Post s’interrogeait sur la fortune et la réussite du prince héritier Andrew Lee, qui a fondé une société qui propose des services de VPN. Au prix de sa nouvelle demeure, les affaires semblent fonctionner pour lui. L’entreprise Private Internet Access est l’un des fournisseurs VPN les plus connus aux États-Unis, bien qu’on ne sache pas exactement combien de clients sont abonnés à ses services.

Le manoir de style français est le plus cher vendu cette année dans la région (Photo : capture Google Earth)

En tant que prince héritier de Corée, Andrew Lee n’utilise pas son patrimoine uniquement pour s’acheter une somptueuse villa. Il a plusieurs projets pour développer le fonds créé par l’actuel chef de famille, Yi Seok. Le jeune roi de la tech a notamment pour ambition d’ouvrir une école pour apprendre le codage en Corée, lui qui a abandonné ses études universitaires à Purdue, préférant se lancer directement dans le business en tant qu’autodidacte.

Lire aussi : Photos de la maison du prince Harry et de Meghan Markle à Montecito

Qui est le prince héritier Andrew Lee ?

Andrew Lee est né il y a 36 ans dans l’Indiana. Il a appris il y a environ 7 ans que sa famille émigrée aux États-Unis descendait de la famille impériale de Corée. La dynastie Yi (ou Joseon) a régné sur la péninsule de 1392 à 1897 en tant que rois de Joseon, puis de 1897 à 1910 en tant qu’empereurs de Corée. Le dernier empereur, placé en résidence surveillée lors de l’annexion de la péninsule par le Japon, est mort dans sa prison dorée sans enfants. La famille royale coréenne a bénéficié d’un traitement particulier au sein de la noblesse japonaise.

En 1945, à la libération de la Corée, la famille royale perd sa protection et en 1948, le premier président sud-coréen abolit tous les privilèges de l’ancienne noblesse, la famille impériale se retrouve dans la rue, privée de ses biens. C’est le cas du prince Yi Kang, prince impérial Ui, qui vivait dans un palais jusqu’alors, notamment avec sa jeune progéniture, le prince Yi Seok, né en 1941. Yi Kang était le 5e fils de l’empereur Gojong et de l’une de ses concubines. Il était le frère du dernier empereur Sunjong.

Après avoir tenté l’expérience dans la chanson, étudié l’espagnol à l’université et soutenu le retour à la monarchie dans son pays, Yi Seok a fui la Corée en tant qu’immigré clandestin vers l’Amérique, l’ancienne famille impériale étant menacée en 1979, à la suite de l’assassinat du président Park Chung-hee. Aux États-Unis, il enchaine les petits boulots, et finit par dormir dans la rue. Lorsqu’un journaliste coréen a fait connaitre sa tragique histoire, le maire de Jeonju a décidé de lui offrir un toit dans la ville de ses ancêtres. En 2005, Yi Seok est devenu le chef de la famille impériale, désigné par Yi Ku, fils du dernier prince héritier effectif. Le titre de chef de famille est cependant disputé avec d’autres membres.

Yi Seok lors de la cérémonie de transmission du sabre faisant d’Andrew Lee son successeur, en octobre 2018 (Photo : Famille impériale de Corée)

Lire aussi : Le roi et la reine des Pays-Bas s’offrent un super yacht à 2 millions €

À présent, Yi Seok et sa deuxième épouse exercent des fonctions de représentations dans leur villa, et œuvrent au retour à la monarchie. Yi Seok est favorable à un régime républicain qui accepterait la coexistence d’une famille royale qui aurait une fonction symbolique et culturelle. En 2018, il choisit un cousin, le jeune Andrew Lee, pour devenir son successeur, Yi Seok n’ayant que deux filles. Une cérémonie d’installation en tant que prince héritier a été organisée à Beverly Hills, à laquelle les représentants politiques de Los Angeles, ceux de Jeonju et d’autres diplomates et hommes politiques, comme le Premier ministre des Bermudes, ont assisté.

Sources : SCMP, Los Angeles Times

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr

No Comments Yet

Comments are closed