La princesse héritière Mette-Marit quitte les lieux en plein milieu d’une visite

Ce mardi 27 septembre 2022, la princesse héritière Mette-Marit de Norvège effectuait un engagement public auprès de la Croix-Rouge. Derrière son grand sourire, la belle-fille du roi Harald contenait certainement son inconfort. L’épouse du futur roi de Norvège a quitté les lieux précipitamment, au milieu de la visite, pour des raisons médicales.

Lire aussi : Victoria de Suède et Mette-Marit de Norvège en bleu pour le gala de remerciement au Norra Latin de Stockholm

Mette-Marit était arrivée avec un gâteau et un grand sourire

La princesse héritière Mette-Marit, 49 ans, est arrivée peu avant midi au centre Stella de la Croix-Rouge afin de visiter ce lieu géré par des bénévoles, qui s’adresse aux femmes en situation de vulnérabilité. Rien que cette année, le centre a déjà enregistré 5600 visites, principalement de mères célibataires ou issues de minorités.

La princesse héritière Mette-Marit effectuait cette visite en tant que marraine de la Croix-Rouge de Norvège. Elle était accompagnée de la maire d’Oslo Marianne Borgen. L’épouse du prince héritier Haakon est arrivée avec un gâteau dans les mains car le centre, qui propose aussi des formations, fête ses 10 ans. La princesse héritière affichait son plus beau sourire lorsqu’elle est arrivée.

La princesse héritière Mette-Marit avait apporté un gâteau pour fêter les 10 ans du centre Stella de Croix-Rouge à Oslo (Photo : Marius Gulliksrud/Stella Pictures/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : Le quotidien de la petite-fille du roi de Norvège diffusé dans une émission de télévision

La princesse héritière de Norvège quitte les lieux à cause d’un effet secondaire d’un médicament

Mette-Marit a ensuite rencontré des responsables et elle a pu discuter avec quelques bénéficiaires du centre. Alors que les journalistes attendaient l’arrivée de la princesse héritière qui devait poursuivre la visite dans la pièce suivante, ceux-ci ont appris qu’elle avait subitement quitté les lieux, comme le relate NRK. La princesse héritière souffre de fibrose pulmonaire idiopathique et sa maladie chronique l’oblige parfois à annuler des engagements. Selon la presse norvégienne, son départ précipité serait lié à un effet secondaire d’un médicament qu’elle aurait pris plus tôt dans la journée.

Mette-Marit accorde son haut patronage à la Croix-Rouge de Norvège et rencontrait des bénéficiaires et des bénévoles du centre Stella, avant de quitter précipitamment les lieux pour des raisons médicales (Photo : Marius Gulliksrud/Stella Pictures/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : Albert II, Charlène et les jumeaux commémorent leur aïeul en Norvège avec le prince héritier Haakon

C’est en 2018 que la princesse héritier Mette-Marit a été diagnostiquée et a rendu sa maladie publique. « Concrètement, la maladie entraîne une cicatrisation anormale du tissu situé à l’intérieur des poumons et autour des alvéoles, ainsi que des vaisseaux sanguins des poumons. Ceux-ci s’épaississent et se rigidifient. Une telle formation de cicatrices est appelée fibrose », explique Vivre avec la FPI.

Le mois dernier, Mette-Marit avait contracté le coronavirus, une maladie qui peut avoir des conséquences sur le système respiratoire mais elle en avait guéri sans séquelle particulière. « Je suis plus vite fatiguée qu’avant. Donc aujourd’hui, je dois prendre plus soin de moi que je le faisais avant », avait avoué la princesse en 2019. Au moment de l’annonce de sa maladie, la Cour royale s’était voulue rassurante et avait expliqué que sa condition ne l’empêcherait pas d’assurer ses engagements normalement. Depuis lors, Mette-Marit a avoué que son programme devait être régulièrement allégé.

Avatar photo
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr