La princesse Latifa reconstruit sa vie à Paris après des années de captivité

La boucle est bouclée, et la fin est, par chance, heureuse. Un an jour pour jour après la diffusion de vidéos dans lesquelles Latifa a déclaré qu’elle était prise en otage par son père, l’émir de Dubaï, la jeune femme donne des nouvelles. Installée récemment à Paris, où elle démarre une nouvelle vie, elle clôt cette affaire médiatique en demandant le respect de sa vie privée.

Lire aussi : Divorce de la princesse Haya : elle recevra 650 millions € de l’émir de Dubaï

Un an après sa libération, la fille de l’émir de Dubaï souhaite retrouver une vie privée

En mai 2021, des clichés de la princesse Latifa bint Mohammed ben Rachid al-Maktoum, fille de l’émir de Dubaï, ont été partagés sur les réseaux sociaux. On pouvait la voir prendre un verre dans un café d’un centre commercial aux Émirats arabes unis, entourée d’amies. Les photos prouvaient que la princesse était libre de ces mouvements. Un mois plus tard, elle retrouvait son passeport et débutait un tour de l’Europe. Le calvaire de la princesse Latifa était définitivement derrière elle.

Quelques mois auparavant, l’avenir de la princesse Latifa était pourtant des plus incertains. En février 2021, elle était parvenue à partager des vidéos d’elle en captivité. La BBC avait alors diffusé ces vidéos inquiétantes, qui confirmaient ce que tout le monde savait déjà. Elle était maintenue en captivité depuis 2018.

Après la diffusion de ces vidéos, des responsables politiques du monde entier et même les Nations Unies ont exigé que les autorités émiraties fournissent des informations officielles sur la vie de la princesse Latifa. L’émir de Dubaï a été reconnu coupable par la justice britannique de la privation de liberté de plusieurs de ses filles, en marge de procès lié à sa procédure de divorce. La princesse Latifa avait été capturée en 2018 lors d’un commando armé, retrouvée dans un bateau aux larges des côtes indiennes, alors qu’elle avait tenté de fuir son pays. Rattrapée par un commando envoyé par son père, elle n’avait plus donné signe de vie depuis lors, jusqu’à la publication de vidéo en février 2021. Elle avait par ailleurs préenregistré des vidéos juste avant son arrestation pour expliquer sa fuite et ce qu’elle risquait.

Lire aussi : Libération de la princesse Basmah et de sa fille après 3 ans d’incarcération

La princesse Latifa a rencontré la Haute-Commissaire des Nations unies aux droits de l’homme à Paris

Cette semaine, la princesse Latifa a demandé à rencontrer Michelle Bachelet, Haute-Commissaire des Nations unies aux droits de l’homme. L’ancienne présidente du Chili a accepté la demande de la princesse. Les deux femmes se sont retrouvées à Paris, là où la cheikha Latifa s’est récemment installée.

Le compte Twitter officiel des Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCDH) a partagé une photo prise dans la rue, près du métro Chaussée d’Antin, face aux Galeries Lafayette. Le HCDH a précisé qu’avant la rencontre, Michelle Bachelet s’est d’abord entretenue avec l’équipe juridique de la princesse. « Latifa a fait savoir à la Haute-Commissaire qu’elle allait bien et a exprimé son souhait de respecter sa vie privée », ajoute le HCDH.

La princesse Latifa Al-Maktoum et Michelle Bachelet se retrouvent à Paris, à la demande de la fille de l’émir de Dubaï (Photo : Twitter/UNHumanRights)

En parallèle, la princesse Latifa a partagé un communiqué à Sky News par le biais de son avocat : « La cheikha Latifa tient à déclarer qu’elle a eu une longue réunion positive et privée à Paris avec la Haute-Commissaire pour faire valoir son droit à une vie privée, suite à des spéculations médiatiques persistantes à son sujet ».

« Latifa tient à préciser qu’elle vit comme elle le souhaite, qu’elle voyage comme elle le souhaite, qu’elle va parfaitement bien et qu’elle aimerait que les médias lui permettent de vivre en paix », conclut ce communiqué. Il est clair que la princesse veut à présent continuer sa vie, là où elle s’était brusquement arrêtée il y a bientôt quatre ans. La princesse a bénéficié d’un soutien très impressionnant durant ces dernières années, avec la formation de collectifs qui militent pour les droits de l’homme.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr