La princesse Mako décorée par le Brésil à quelques jours de son mariage

La princesse Mako du Japon s’apprête à quitter sa position dans la famille impériale lorsqu’elle scellera son union avec le roturier Kei Komoru, dans une dizaine de jours. Avant de partir, la fille ainée du prince héritier du Japon a encore droit à quelques honneurs, notamment de la part des pays étrangers. Ce mardi 12 octobre, la princesse Mako a été distinguée par une récompense honorifique du Brésil.

Lire aussi : Le diagnostic psychiatrique de la princesse Mako à l’approche de son mariage

La princesse Mako reçue Grand Croix de l’ordre de Rio Branco

C’est au palais d’Akasaka que l’ambassadeur du Brésil à Tokyo, Andre Correa do Lago, a retrouvé la princesse Mako, nièce de l’empereur Naruhito, ce 12 octobre. L’ambassadeur était chargé par le gouvernement de son pays, de remettre une récompense honorifique à la princesse Mako, qui fêtera son 30e anniversaire quelques jours avant son mariage.

La princesse Mako avec le cordon et les insignes de l’ordre de Rio Branco et l’ambassadeur du Brésil à Tokyo (Photo : JijiPress)

La princesse Mako a été reçue Grand Croix de l’ordre de Rio Branco. Cet ordre civil de la république fédérale du Brésil reçoit des diplomates, des ministres des Affaires étrangères et des personnes qui contribuent à nouer les liens d’amitié avec le Brésil. La princesse Mako a été reçue Grand Croix, ce qui est le grade le plus élevé de l’ordre. Le premier grade est membre de l’ordre, suivi de chevalier, officier, commandeur, grand officier et grand croix.

Les insignes de Grand Croix de l’ordre de Rio Branco (Photo : Wikimedia Commons CC-4.0)

«J’espère que les relations amicales entre le Japon et le Brésil s’approfondiront davantage», a déclaré la princesse Mako en recevant les insignes et le cordon bleu de l’ordre des mains de l’ambassadeur, comme le rapporte l’Agence impériale à la presse nippone. La princesse Mako a reçu cette récompense pour la remercier de son voyage au Brésil en 2018. La fille ainée du prince héritier Fumihito d’Akishino et de la princesse héritière Kiko s’était rendue en Amérique du Sud à l’occasion du 110e anniversaire de l’arrivée du premier émigré japonais au Brésil.

YouTube video

La semaine dernière, la princesse Mako a reçu les insignes de Grand Croix de l’ordre national du Mérite du Paraguay. La récompense paraguayenne lui a également été remise suite à son voyage dans le pays en 2006. Les deux pays d’Amérique du Sud ont décidé de décorer la fille ainée du prince héritier à quelques jours de son mariage, qui signifiera également la perte de son titre ainsi que sa position au sein de la famille impériale. Dès le 26 octobre, jour de son mariage, la princesse Mako devra rendre le diadème qu’elle avait reçu à ses 20 ans et ne pourra plus assurer d’engagements officiels pour la Maison impériale.

(Photo : capture d’écran vidéo)

Hier, la princesse Mako s’est rendue aux mausolées de l’empereur Hirohito et de l’impératrice Kojun, ses arrière-grands-parents, pour y déposer des offrandes, dans le but de signaler son mariage éminent à ses ancêtres. La princesse Mako respectera la tradition de rencontrer l’empereur (son oncle), le jour de son mariage.

La princesse Mako est la fille ainée du prince héritier Fumihito et la sœur ainée du prince Hisahito, seul héritier potentiel après son père (Image : Histoires Royales)

En plus de rencontrer l’empereur Naruhito, elle rencontrera l’impératrice Masako mais aussi son grand-père, l’empereur émérite Akihito et l’impératrice émérite Michiko. Le mariage sera une union civile sans cérémonies traditionnelles et une conférence de presse sera organisée le même jour. Mako et son époux s’envoleront ensuite vers les États-Unis, où ils s’installeront rapidement, Kei Komuro travaillant dans un cabinet d’avocats new-yorkais.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr