Les justificatifs des activités du prince Laurent sont introuvables

Les différents bénéficiaires de la dotation royale belge sont censés remettre un rapport d’activité chaque année, afin de justifier les engagements assurés durant la période. Le rapport d’activité du prince Laurent, 57 ans, serait introuvable, bien que le Palais royal indique l’avoir remis à temps, en avril dernier. Le document manquant a permis au parti nationaliste flamand N-VA d’une fois de plus remettre en question l’octroi d’une dotation au prince Laurent de Belgique.

Qu’a fait le prince Laurent en 2019 ? Un député flamand souhaite lire le rapport d’activités du pince Laurent de Belgique mais il est introuvable. Ici, le frère du roi Philippe photographié lors de la Fête nationale le 21 juillet 2020 (Photo : Robin Utrecht/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : Combien coûte la famille royale aux Belges ?

Un député souhaite lire le rapport d’activité du prince Laurent

Qu’a donc fait le prince Laurent durant l’année 2019 ? « Personne ne sait ce que fait le Prince Laurent », écrit le site belge Sudinfo. « Il est introuvable », titre même le média francophone qui rapporte l’information dévoilée par le média flamand Het Nieuwsblad. Le titre volontairement exagéré n’indique pas que le prince Laurent est introuvable mais bien son rapport d’activité, qui doit normalment être obligatoirement remis chaque année pour justifier ses occupations.

Le député de la N-VA, Peter Buysrogge, souhaitait depuis longtemps examiner ce rapport pour avoir une meilleure idée de ce que le frère du roi Philippe a fait durant l’année 2019. En voulant consulter le rapport, le député s’est rendu compte que celui-ci était manquant. Les rapports des activités du roi Albert II et de la princesse Astrid, qui sont les deux autres bénéficiaires d’une dotation royale, étaient quant à eux disponibles.

Lire aussi : La princesse Delphine « peut compter » sur le prince Laurent

La dotation du prince Laurent est une nouvelle fois critiquée

Pourtant, selon Rafike Yilmaz, porte-parole du Palais royal, qui a répondu aux demandes d’explications de Het Nieuwsblad, le rapport « a été livré aux services de la Première ministre d’alors Sophie Wilmès ». La porte-parole affirme cela après avoir pris contact avec le conseiller du prince, qui confirme avoir remis le rapport au mois d’avril. Sophie Wilmès occupait le rôle de Première ministre dans le gouvernement spécial constitué durant la période de crise du coronavirus. Le rapport se serait-il perdu dans le bureau de l’ancienne Première ministre ?

Habituellement, le rapport doit être transmis aux députés, comme ce fut le cas pour les rapports du roi Albert II et de sa fille Astrid. Il y a deux ans, le même député flamand s’était déjà violemment accroché avec le prince Laurent à propos de son rapport d’activités qu’il jugeait incomplet. La dotation du prince Laurent fait débat depuis de nombreuses années. Le prince ne communique pas toujours de façon explicite sur les engagements qu’il accomplit et le Palais relaie peu d’informations à son sujet. Par le passé, sa visite controversée à l’ambassade de Chine en uniforme de l’armée ou son manque de souci protocolaire lors de célébrations officielles ne jouent pas en sa faveur.

Lire aussi : Albert de Monaco diminue sa dotation de 5 millions pour aider son pays en crise à cause du coronavirus

Le roi Philippe touche la liste civile, qui ne comprend pas de salaire mais un poste « frais de ménage » qui permet au souverain de subvenir aux dépenses courantes de sa famille. Le roi Albert II, la princesse Astrid et le prince Laurent sont les trois membres de la famille royale belge à recevoir une dotation royale. Celle-ci comprend une partie importante servant aux frais de fonctionnement et une part de traitement qui correspond à un salaire. La part de traitement est versée mensuellement et est soumise à une imposition classique. En 2020, la dotation du prince Laurent est de 325 000 euros. Sa part de traitement est de 93 400 euros et ses frais de fonctionnement sont de 231 400 euros. Avec une part de traitement de 93 400 euros bruts, cela représente environ 53 200 euros nets par an, soit un salaire mensuel d’environ 4400 euros. Touchant une dotation, il lui est interdit de travailler contre rémunération dans le secteur public ou privé. Également, la dotation lui interdit d’avoir droit à une sécurité sociale

Sources : Sudinfo et Het Nieuwsblad

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr