Mathilde de Belgique assortit son masque à sa tenue rouge lors de sa visite dans une pépinière de chrysanthèmes

La reine Mathilde s’intéresse à tous les secteurs touchés par la crise du coronavirus. Les marchands de fleurs, pépiniéristes, fleuristes et tout le secteur de la floriculture ont été impactés par cette période de confinement. La reine des Belges s’est rendue dans la pépinière de chrysanthèmes Gediflora pour discuter avec avec Elien Pieters, une femme entrepreneur qui gère la pépinière, ainsi que d’autres acteurs du secteur.

(Koninklijk Paleis / Palais Royal)

Lire aussi : La reine Mathilde visite un Carrefour Market en période de crise du coronavirus

La reine Mathilde rencontre le secteur de la floriculture

« La crise du coronavirus a eu un impact majeur sur leur secteur et sur le marché national et international », écrit le Palais royal. C’est pourquoi, la reine Mathilde a tenu à rencontrer plusieurs acteurs du marché. Sa Majesté a sélectionné plusieurs femmes entrepreneurs du secteur. Cet échange a permis d’aborder l’impact de la crise sanitaire du COVID-19 sur la floriculture belge. C’est à Oostnieuwkerke, dans la pépinière Gediflora, un acteur mondial dans l’obtention et la multiplication de chrysanthèmes pomponettes que la rencontre a eu lieu.

(Koninklijk Paleis / Palais Royal)

Lire aussi : La reine Mathilde en conversation avec le monde culturel pendant le confinement

Le masque rouge assorti à la tenue de la Reine a fait sensation

Une fois de plus, la reine Mathilde portait un ensemble de chez Natan. On ne sait pas si son masque de protection provient également de chez le couturier, mais elle avait réussi à trouver un masque cousu dans un tissu de couleur identique à sa tenue. Un détail qui n’aura pas échappé aux observateurs royaux.

(Koninklijk Paleis / Palais Royal)

Lire aussi : Idée de lecture de la reine Mathilde en période de confinement

Source : Monarchie

Avatar
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés par passion. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales.