Le roi des Pays-Bas enquête sur le rôle de la famille royale dans l’histoire coloniale

Le roi Willem-Alexander des Pays-Bas a demandé la formation d’un comité indépendant dont le rôle est d’effectuer des recherches et de dresser un rapport sur le rôle et l’implication de la famille royale dans l’histoire coloniale.

Lire aussi : Discours historique au Congo : le roi Philippe exprime son « plus profond regret » pour ce régime « marqué par le paternalisme, la discrimination et le racisme »

Le roi Willem-Alexander veut connaître l’implication de la famille d’Orange-Nassau dans l’histoire coloniale

Le Service d’information du gouvernement (RVD) a révélé ce 6 décembre 2022 que le roi Willem-Alexander des Pays-Bas souhaite avoir une vision claire sur l’implication de sa famille dans l’histoire coloniale. « Le Roi a commandé une enquête indépendante sur le rôle de la Maison d’Orange-Nassau dans l’histoire coloniale. La recherche dure trois ans et couvre la période allant de la fin du XVIe siècle au présent postcolonial », a indiqué le RVD dans son communiqué.

Un comité indépendant a été formé pour superviser la recherche, qui est menée à l’Université de Leiden. Lorsque la recherche sera terminée en 2026, les résultats seront publiés. Le comité est composé de Gert Oostindie, professeur émérite d’histoire coloniale et postcoloniale, Esther Captain, historienne et chercheuse principale à l’Institut royal de la langue, de la terre et de l’ethnologie de Leiden, Kathleen Ferrier, experte dans le domaine des relations internationales, des droits de l’homme, de la diversité et l’inclusion et Henk te Velde, professeur d’histoire néerlandaise et président de la Société royale d’histoire néerlandaise. Le comité est libre de choisir et nommer les chercheurs qui participeront à la recherche.

Le roi Willem-Alexander photographié dans le Salon chinois du palais Huis ten Bosch, sa résidence. Le roi a demandé la création d’un comité chargé d’enquêter pendant trois ans sur l’implication de la famille royale dans l’histoire coloniale (Photo : RVD – Paul Tolenaar)

Lire aussi : Le roi des Pays-Bas prend une décision concernant le Carrosse doré aux représentations coloniales

« Une connaissance approfondie du passé est essentielle pour pouvoir comprendre les faits et les développements historiques et pour confronter leur impact sur les personnes et les communautés aussi clairement et honnêtement que possible », a indiqué le roi Willem-Alexander, qui a succédé à sa mère, Beatrix, après son abdication en 2013. Elle-même a succédé à sa mère, la reine Juliana, après son abdication en 1980. Juliana a succédé à sa propre mère, la reine Wilhelmine, qui a abdiqué en 1948. Avant Wilhelmine se sont succédé les rois Guillaume 1e, Guillaume II et Guillaume III depuis 1815. La Maison d’Orange-Nassau dirigeait déjà le territoire avant la création du royaume des Pays-Bas, en tant que stadhouders, sortes de gouverneurs héréditaires des Provinces-Unis, et ce depuis Guillaume 1e d’Orange-Nassau, dit Guillaume le Taciturne, en 1581.

L’empire colonial néerlandais va du 16e au 20e siècle, avec l’âge d’or au 17e siècle. À cette époque, les Provinces-Unies sont à leur apogée et sont la plus grande puissance maritime du monde avec la Compagnie néerlandaise des Indes orientales. Les principales colonies néerlandaises se situaient sur la côte nord-est de l’Amérique du Sud, dans le sud de l’Afrique, dans les Antilles et en Asie du Sud-Est. L’État néerlandais se penche depuis quelques années sur l’implication du pays dans la violente période de décolonisation, notamment en Indonésie.

Le royaume des Pays-Bas comprend trois communes d’outre-mer (Bonaire, Saba, Saint-Eustache) et trois États autonomes qui ont gardé le souverain néerlandais comme chef d’État (Aruba, Curaçao, Saint-Martin) (Image : Histoires Royales)

Lire aussi : La princesse Esmeralda demande le retrait des statues de Léopold II et des actions concrètes de la Belgique envers le Congo

Le royaume des Pays-Bas se compose d’une partie métropolitaine importante au nord de l’Europe mais possède aussi des territoires dans les Caraïbes. Bonaire, Saba et Saint-Eustache sont trois îles antillaises qui sont considérées comme des communes néerlandaises à part entière. Depuis 2010, Aruba, Curaçao et Saint-Martin sont des États indépendants. Ils ne font plus partie des Pays-Bas caribéens, mais ils ont gardé le souverain néerlandais pour chef d’État. Ces pays sont donc des États indépendants du royaume des Pays-Bas mais le roi Willem-Alexander et leur souverain.

Avatar photo
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr