Le roi Felipe écarté d’une fonction importante par son gouvernement ?

La polémique enfle en Espagne. Le roi Felipe VI ne participera pas cette année à la cérémonie de nomination des nouveaux juges qui se déroulera à Madrid. Depuis son ascension sur le trône, et son père avant lui, il n’avait jamais manqué cette cérémonie. La presse espagnole dénonce une tentative politique d’écarter le Roi et de réduire ses fonctions, même les plus symboliques.

Le roi Felipe ne présidera pas cette cérémonie à laquelle le chef d’État assiste depuis 1987 (Photo : capture YouTube/Casa Real)

Lire aussi : Discours du roi Felipe pour les 75 ans de l’ONU

Veut-on empêcher le roi Felipe d’assister à l’accréditation des nouveaux juges ?

Depuis 1987, le chef d’État espagnol préside la cérémonie de nomination des nouveaux juges. Depuis 2014, le roi Felipe participait à ce moment solennel, organisé dans la capitale catalane, là où se site la Escuela Judicial, l’école judiciaire espagnole. Pourtant, la Maison royale a annoncé que cette année, le roi Felipe ne serait pas présent à la cérémonie, contrairement à ce qui avait été affirmé dans un premier temps. Le Palais n’a pas donné la raison de cette annulation.

Pedro Sanchez veut-il évincer le roi Felipe ? (Photo : WikiCommons)

Lire aussi : Felipe VI ouvre la 50e année universitaire de Polytechnique

La monarchie espagnole au plus mal

La presse espagnole et les monarchistes espagnols sont rapidement montés au créneau. Ils accusent le gouvernement du socialiste Pedro Sanchez et la coalition de gauche Unidas Podemos d’avoir manigancé l’éviction du roi d’Espagne à cette cérémonie hautement symbolique. En effet, l’agenda du Roi doit être validé par le pouvoir exécutif.

Plusieurs personnalités ont affiché leur soutien au Roi. C’est le cas notamment de la princesse Flavia de Hohenlohe, qui écrit : « Ce gouvernement a besoin du soutien des indépendantistes catalans pour approuver les budgets et ce geste pourrait bien les aider à y parvenir. Ils essaient de se débarrasser de la monarchie et d’installer une république. Je soutiens le Roi ! Vive le roi d’Espagne », écrit-elle en postant une photo où on peut la voir se prosterner devant Felipe. Flavia de Hohenlohe, présidente de Sotheby’s Espagne, appartient à la famille princière allemande de Hohenlohe-Langenburg. Elle a pour ancêtres les rois de France de la dynastie des Vallois mais aussi la famille de Würtemberg, Fürstenberg ou encore de Savoie. Son frère Marco était le duc de Medinaceli.

View this post on Instagram

Yo apoyo al Rey. Viva el Rey de España!

A post shared by Flavia Hohenlohe (@birraoleole) on

La princesse Flavia de Hohenlohe apporte son soutien au roi Felipe et dénonce les manigances du gouvernement

La monarchie espagnole est en pleine crise. Cette nouvelle décision vient confirmer le malaise entre certains politiciens et la Couronne. Depuis les soupçons de corruption de l’ancien roi Juan Carlos, puis sa décision de partir de l’Espagne, les mouvements républicains ont repris leur propagande de plus belle. Les indépendantistes catalans profitent de la situation pour réaffirmer leur volonté de se détacher de l’Espagne et de vivre dans une république. Le fait que la cérémonie d’accréditation des nouveaux juges se déroule à Barcelone, capitale de la Catalogne, n’est peut-être pas une coïncidence.

Lire aussi : Barcelone retire à Juan Carlos ses honneurs sans Manuel Valls

Crédits : El Confidencial

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr