Le roi Philippe et la reine Mathilde dans le théâtre antique du site archéologique de Thorikos

La deuxième journée de la visite d’État du roi Philippe et de la reine Mathilde en Grèce, emmenait les souverains belges à la découverte des fouilles archéologiques menées par des Belges sur le site de Thorikos. La deuxième journée était consacrée à la collaboration archéologique hellénico-belge.

Lire aussi : La reine Mathilde dans une délicate robe inspirée du péplos antique au dîner d’État en Grèce

Le roi Philippe et la reine Mathilde à la découverte de la contribution belge aux fouilles archéologiques en Grèce

Cela fait environ 60 ans que la Belgique et la Grèce collaborent au niveau archéologique. Malgré les faibles budgets en la matière, en Belgique, le pays contribue grandement aux fouilles du monde entier. Le roi Philippe et la reine Mathilde s’en sont rendu compte ce mardi, lors de leur deuxième journée de visite d’État en Grèce.

Après une première journée, principalement dédiée aux rencontres diplomatiques, la journée du 3 mai était dédiée aux découvertes archéologiques. La visite d’État du roi Philippe et de la reine Mathilde est largement axée sur l’archéologie, contrairement aux visites d’État habituelles qui aujourd’hui accordent surtout une importance aux énergies renouvelables et aux nouvelles technologies.

En matinée, le roi Philippe et la reine Mathilde se tenaient déjà la main pour visiter le temple de Poséidon à Sounion (Photo : Abacapress)

Lire aussi : Le roi Philippe et la reine Mathilde en Grèce : cérémonie d’accueil, rencontre avec la présidente, le premier ministre et le maire d’Athènes

Les souverains belges sur le site de Thorikos

Avant de se rendre sur le site de Thorikos, dans l’après-midi, les souverains ont visité en matinée le temple de Poséidon au cap Sounion. En fin de matinée, ils ont assisté à la conférence « Connecter le passer et le futur. L’impact des nouvelles technologies sur l’archéologie et la préservation de l’héritage ». Cette conférence faisait le lien entre le sujet d’étude du passé et l’utilisation actuelle des nouvelles technologies.

Vue sur la colline de Vélatouri à Thorikos (Photo : Wikimedia Commons)
Le roi Philippe et la reine Mathilde dans le théâtre antique de Thorikos (Photo : Olivier Polet/Isopix/ABACAPRESS.COM)

Vers 14 heures, le roi et la reine des Belges sont arrivés sur le site de Thorikos, à une soixantaine de kilomètres au sud-est d’Athènes. Bien que la Belgique octroie de faibles budgets aux projets d’études archéologiques, la Belgique fait preuve d’une véritable expertise dans le domaine. Par exemple, en 2015, une équipe archéologique belge a découvert les vestiges de la civilisation minoenne, soit à l’Âge du bronze, à Sissi, en Crète. Le site comprend notamment un palais et une nécropole.

Thorikos fut une cité antique classique de grande importance (Photo : Wikimedia Commons)

Lire aussi : Le roi Philippe et la reine Mathilde en Grèce : première visite d’État depuis 2019

Le site de Thorikos, lui, a été découvert suite à des missions archéologiques belges importantes, menées entre 1963 et 1976. Il présente un trésor monétaire important. En 1969, les archéologues belges ont découvert sur le site « quelque 300 pièces de monnaie, surtout des tetradrachmes, du IVe siècle avant JC, pour un montant représentant trois à quatre fois le salaire annuel d’un ouvrier de l’époque », explique Jan Driessen, professeur à l’UCLouvain et directeur de l’Ecole belge d’Athènes, au Soir.

Les souverains grimpent les marches du théâtre antique (Photo : Abacapress)

Thorikos est une ancienne cité mycéenne et classique près de la baie de Laurion. La cité était bâtie sur et autour des flancs de la colline de Vélatouri. On y retrouve les vestiges d’un théâtre grec, pouvant accueillir 2700 personnes, creusé dans la colline entre les 6e et 4e siècles avant notre ère. Comme ont pu l’apprendre le roi Philippe et la reine Mathilde, l’École belge d’Athènes effectue régulièrement des fouilles sur le site. Cet institut de recherche archéologique belge est installé en Grèce depuis 1985.

Les vestiges du théâtre antique creusé dans la colline (Photo : Wikimedia Commons)

La cité fut particulièrement prospère grâce à l’activité minière d’argent. Les souverains ont visité le centre minier qui comprend des kilomètres de galeries souterraines. Le centre comprend aussi des laveries, là où étaient nettoyés les minerais d’argent.

Le roi Philippe et la reine Mathilde ont visité le site main dans la main, puis ils ont grimpé les marches du théâtre antiques et ont offert de magnifiques photos dignes de cartes postales aux journalistes qui les accompagnaient.

Après cette visite, le roi Philippe et la reine Mathilde ont repris la direction d’Athènes où ils ont effectué une visite privée du Musée de l’Acropole. En soirée, c’est dans ce même musée que les souverains offriront leur concert de remerciement à la présidente de la République hellénique pour son accueil.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr