Le roi et la reine des Pays-Bas se baladent sur l’Acropole au premier jour de leur visite d’État en Grèce

Le roi Willem-Alexander et la reine Máxima assurent leur première journée de visite d’État en Grèce. Ce lundi, le couple royal a rencontré les autorités helléniques et s’est baladé sur le site de l’Acropole. Entre les ruines du Parthénon et de l’Érechthiéon, Willem-Alexander et Máxima se sont offert de belles séances photos pour le plus grand plaisir des journalistes qui les suivaient à Athènes.

Lire aussi : Le roi Willem-Alexander et la reine Máxima commencent leur visite d’État en Grèce au palais présidentiel

Le roi Willem-Alexander et la reine Máxima découvrent les vestiges des temples de l’Acropole

Le roi Willem-Alexander et la reine Máxima sont arrivés en Grèce ce dimanche soir, afin de commencer le premier jour de leur visite d’État dès le lundi 31 octobre en matinée. La première journée est dédiée à l’accueil réservé par les autorités grecques. Le roi et la reine des Pays-Bas ont été accueillis par la présidente Ekateríni Sakellaropoúlou au palais présidentiel. Le couple royal s’est aussi recueilli devant la tombe du Soldat inconnu.

Après avoir rencontré le médiateur grec et le médiateur néerlandais pour parler de la migration et des droits de l’homme, le roi Willem-Alexander et la reine Máxima ont ensuite visité l’Acropole. Lieu incontournable à Athènes, l’Acropole est l’ancienne citadelle qui surplombe la capitale. L’Acropole a d’abord servi de sanctuaire et de lieu religieux durant l’Antiquité puis de forteresse depuis la Grèce antique jusqu’à la période ottomane.

Le roi et la reine des Pays-Bas ont découvert les différents temples et bâtiments de l’Acropole ce lundi 31 octobre 2022 (Photo : ANP/Sem van der Wal/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : Le roi Philippe et la reine Mathilde visitent le Musée de l’Acropole avant d’offrir un concert à la présidente grecque

Une séance photo royale devant les temples et les bâtiments de l’Acropole

Le roi et la reine des Pays-Bas se sont baladés dans les ruines de l’Acropole, un site qui comprend plusieurs vestiges, comme celui du Parthénon, l’Érechthéion et l’Odéon d’Hérode Atticus. Ce dernier est un théâtre romain construit en 161. L’Érechthéion est le dernier bâtiment érigé sur l’Acropole, à la fin du 5e siècle. Le bâtiment est célèbre pour ses cariatides. Quant au Parthénon, il s’agit du temple dorique qui gardait la statue chryséléphantine d’Athéna.

La reine Máxima et le roi Willem-Alexander devant les cariatides de l’Érechthéion (Photo : Mischa Schoemaker/ABACAPRESS.COM)

En se baladant sur l’Acropole, le couple royal « a découvert l’importance culturelle et historique du site et comment les vestiges sont préservés pour les générations futures », explique le Service d’information du gouvernement (RVD).

La reine Máxima avait troqué ses escarpins contre une paire de ballerines pour marcher dans les rochers du site (Photo : Albert Nieboer/DPA/Abacapress)

Lire aussi : Le roi et la reine des Pays-Bas accueillis par la princesse héritière Victoria au début de leur visite d’État en Suède

Après cette visite touristique, le roi et la reine des Pays-Bas avaient rendez-vous avec le maire de la capitale, Kostas Bakoyannis. Ensemble, ils ont ensuite rencontré des expatriés néerlandais qui travaillent et vivent à Athènes. La rencontre a eu lieu à Technopolis, une ancienne usine au cœur d’Athènes. Aujourd’hui, c’est un centre culturel et un vivier d’innovation, d’art et de culture. Au cours de la réception, le roi et l’ambassadeur des Pays-Bas ont prononcé un discours.

Le roi Willem-Alexander et la reine Máxima rencontrent des expatriés au Technopolis d’Athènes (Photo : RVD)

La première journée de la visite d’État se terminera par l’habituel banquet d’État qu’organise le chef d’État du pays hôte en l’honneur de ses invités. Quel diadème portera la reine Máxima ? Lors de sa visite d’État en Grèce en mai dernier, la reine Mathilde n’avait pas porté de diadème. La reine Máxima, par contre, a porté un diadème lors de ses dernières visites d’État en Suède, en Autriche et en Norvège.

Avatar photo
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr