25 royautés qui ont participé aux Jeux olympiques

Depuis 1896 et les premiers Jeux olympiques de l’époque moderne, nombreux sont les princes et princesse sportifs qui se sont défendus sur un terrain, un court ou même dans l’eau. Plusieurs souverains actuels sont même d’anciens athlètes olympiques. Voici les royautés qui ont participé aux Jeux olympiques en 130 ans.

Lire aussi : Le prince Albert II de Monaco s’intéresse au basketball 3×3 aux Jeux olympiques

La famille royale espagnole adepte des Jeux olympiques

La reine Sofía d’Espagne
Peu de gens le savent mais la reine Sofia d’Espagne a participé officiellement aux Jeux olympiques, même si elle n’a jamais concouru. Elle faisait partie de l’équipe de réserve de voile aux Jeux olympiques de 1960, avant son mariage avec Juan Carlos.

À l’époque, Sofia était encore connue comme la princesse Sofia de Grèce et de Danemark. Elle faisait partie de l’équipe nationale grecque. Cette même année, elle vivait l’aventure accompagnée de son frère, le futur roi Constantin II de Grèce.

Constantin II de Grèce
Le frère de la reine Sofia, qui ne sera roi des Hellènes que quatre ans plus tard, a participé aux Jeux de Rome, en 1960. Nommé porte-drapeau de la délégation grecque, il décrochera la médaille d’or en course de Dragon, un type de voilier.

Le roi Juan Carlos I
L’époux de la reine Sofia a lui aussi participé aux Jeux olympiques. Passionné de voile, c’est également dans la catégorie Dragon qui concourra en 1972. Malheureusement pour lui, il terminera 15e. Juan Carlos deviendra roi en 1975.

L’infante Cristina
Juan Carlos et Sofia ont transmis le goût du sport à leurs enfants. Très proche de son père, l’ancienne duchesse de Palma de Majorque a également intégré l’équipe nationale de voile aux Jeux de 1988 à Séoul. L’infante Cristina a véritablement vibré au rythme des Jeux olympiques grâce à son époux. En 1997, l’infante Cristina a épousé Iñaki Urdangarin, champion de handball. Iñaki faisait partie de l’équipe nationale espagnole de handball en 1992, 1996 et 2000. En 2000, il était même capitaine d’équipe. En 1996 et 2000, l’Espagne a remporté la médaille de bronze.

Le roi Felipe VI
Il était encore prince des Asturies lorsqu’il a participé aux Jeux olympiques de 1992. Le prince Felipe a également participé à des compétitions de voile, finissant 6e à l’une des courses.

Le roi Felipe VI d’Espagne retrouve le roi Harald V de Norvège lors d’une compétition de voile en 2019. Felipe a participé aux JO en 1992 et Harald a participé aux JO en 1964, 1968 et 1972. (Photo : Archie Andrews/ABACAPRESS.COM)

Les royautés scandinaves aux Jeux olympiques

Le roi Olav de Norvège
Le défunt roi de Norvège était un amateur de voile. Ce marin a transmis sa passion pour la voile à son fils, le roi Harald V, actuel roi de Norvège. Le roi Olav V, encore prince héritier à l’époque, a participé aux Jeux olympiques de 1928 à Amsterdam. Il naviguait à bord d’un voilier de classe 6 mètres et a permis de décrocher une médaille d’or pour son pays. Il est devenu roi en 1957.

Harald V de Norvège
Le roi Harald est un véritable mordu de yachting. Encore récemment, à plus de 80 ans, il a remporté une compétition européenne dans sa catégorie. Malheureusement, aux Jeux olympiques, il n’a jamais remporté de médaille. Il a représenté la Norvège en voile, aux Jeux olympiques de 1964, 1968 et 1972.

La princesse Nathalie de Sayn-Wittgenstein-Berleburg
Le princesse Nathalie de Sayn-Wittgenstein-Berleburg est la fille de la princesse Benedikte de Danemark et donc, la nièce de la reine Margrethe II. D’origine allemande par son père, c’est sous le drapeau danois de sa mère qu’elle a participé plusieurs fois aux Jeux olympiques. Passionnée d’équitation, elle a intégré l’équipe de réserve danoise de dressage en 2000. En 2008, elle faisait à nouveau partie de l’équipe nationale, qui a reçu la médaille de bronze cette année-là. En 2008, elle a fini 4e dans la catégorie dressage individuel. En 2012, elle a participé sans être classée. Depuis 2017, c’est elle qui entraine l’équipe nationale de dressage pour les Jeux olympiques.

La princesse Nathalie de Sayn-Wittgenstein-Berleburg est la nièce de la reine Margrethe II de Danemark et la nièce de la reine Anne-Marie de Grèce (Photo : Wikimedia Commons)

La princesse Anne et sa famille aux Jeux olympiques

La princesse Anne, princesse Royale
La princesse Anne, fille unique de la reine Elizabeth II et du prince Philip, faisait partie de l’équipe britannique d’équitation en 1976. Elle fut le tout premier membre de la famille royale britannique à participer aux Jeux. Dans le concours individuel, elle s’est classée en 24e position. Dans le concours par équipes, les Britanniques ont terminé 9e.

La princesse Anne lors d’une compétition équestre aux Pays-Bas (Photo : Wikimedia Commons)

Le capitaine Mark Phillips
En 1973, la princesse Anne a épousé Mark Phillips. Mark Phillips a participé aux concours complet d’équitation aux Jeux olympiques de Munich, en 1972 et aux Jeux olympiques de Séoul en 1988. À Munich, il a remporté la médaille d’or, en Corée, il a remporté la médaille d’argent, les deux fois dans le concours par équipes.

Zara Phillips
Les Windsor sont connus pour leur passion pour les chevaux. Les Phillips le sont tout autant. Avec deux parents passionnés d’équitation, Zara est tombée dedans quand elle était petite. La fille de la princesse Anne a participé aux Jeux olympiques de 2012. Elle voulait déjà participer en 2004 et 2008 mais une blessure à son cheval l’a chaque fois empêchée de se lancer. En 2012, elle a remporté une médaille d’argent au concours complet par équipes.

Charlene Wittstock et Albert : l’amour du sport

La princesse Charlène de Monaco
Charlene Wittstock est née en 1978, en Rhodésie, actuel Zimbabwé. C’est pourtant pour les couleurs de l’Afrique du Sud, pays dans lequel elle a grandi, que la nageuse a concouru aux Jeux olympiques de Sydney, en 2000. Parmi les différentes courses, c’est au relais 4×100 mètres qu’elle s’est le mieux classée avec son équipe qui a terminée cinquième.

C’est lors d’une compétition de natation à Monaco que Charlene a rencontre le prince Albert de Monaco en 2000. C’est lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques d’hiver de 2006 que le couple s’est affiché officiellement ensemble pour la première fois. Charlène est devenue princesse de Monaco à son mariage en 2011 avec le prince Albert II.

Le prince Albert de Monaco a lui-même participé aux Jeux olympiques d’hiver, ce classement ne reprend que les participants aux Jeux olympiques d’été. Le prince Albert a participé à cinq Jeux olympiques d’hiver de 1988 à 2002. Sa discipline est le bobsleigh, réalisant à chaque fois les courses à deux et à quatre. Son meilleur classement était 25e en 1988. Il est par ailleurs aujourd’hui membre du Comité olympique et président du comité de son pays. Le prince Albert II fait partie des rares privilégiés à pouvoir assister sur place aux Jeux olympiques de Tokyo.

Princes d’anciens royaumes

Le prince Frédéric-Charles de Prusse
Le prince Frédéric-Charles est le fils du prince Frédéric-Léopold de Prusse et de la princesse Sophie de Schleswig-Holstein-Sonderburg-Augustenburg. Ce prince germanique a participé aux Jeux olympiques de 1912 à Stockholm. Il a remporté une médaille de bronze par équipés, aux épreuves d’équitation.

Le grand-duc Dimitri Pavlovich de Russie
Le grand-duc Dimitri Pavlovich de Russie était un adversaire du prince Frédéric-Charles de Prusse. Il a lui aussi participé aux épreuve de sauts en équitation, par équipes et en individuel. Il était le petit-fils de l’empereur Alexandre II. Son père est le grand-duc Paul et sa mère était la princesse Alexandra de Grèce.

Le prince Ernst de Hohenlohe-Schillingsfürst 
Le prince Ernst était un escrimeur. Il a participé aux compétitions individuelles de sabre, aux Jeux olympiques de 1912. Il était le fils du prince Egon de Hohenlohe-Schillingsfürst et de la princesse Leopoldine de Lobkowicz.

Un prince asiatique à la voile

Le prince Birabongse Bhanudej Bhanubandh de Thaïlande
Le prince, que l’on surnommait simple prince Bira, était un pilote de voiture de course de renom. Cette discipline n’a jamais figuré aux Jeux olympiques et c’est en voile que de que le prince Bira de Siam a tenté de briller à quatre reprises dans les compétitions par équipes, aux Jeux olympiques de 1956 à Melbourne, de 1960 à Rome, de 1964 à Tokyo et de 1972 à Munich.

Des cheikhs champions de tir et d’équitation

La princesse Haya de Jordanie
La princesse Haya, demi-sœur du roi Abdallah II de Jordanie et ex-épouse de l’émir de Dubaï a participé aux Jeux olympiques de Sydney, en 2000. La porte-drapeau de la délégation du royaume hachémite n’a malheureusement pas rapporté de médaille dans les épreuves de saut.

Le cheikh Ahmad ben Mohammad ben Hasher Al Maktoum de Dubai
Le prince de Dubai a participé aux Jeux olympiques de 2000, 2004 et 2008, représentant les Émirats arabes unis aux épreuves de tir. Il a remporté la médaille d’or en Double Trap aux Jeux de 2004.

Le cheikh Saïd ben Rashid Al-Maktoum de Dubai
Le prince Saïd est le fils de l’ancien émir de Dubai, le cheikh Maktoum ben Rachid Al Maktoum. Le prince Saïd a représenté les Émirats arabes unis en tir skeet, aussi appelé balltrap, en 2000, 2004, 2008 et 2012. Cette dernière année, il était le porte-drapeau de la délégation émiratie à Londres.

Le prince Faisal Al-Shalan d’Arabie saoudite
Le prince saoudiens a participé à des épreuves mixtes d’équitation en individuel et pour en équipe, aux Jeux olympiques de 2008 et de 2012.

Le prince Abdullah ben Miteb Al-Saud d’Arabie saoudite
Le prince saoudien faisait partie de l’équipe nationale d’équitation d’Arabie saoudite aux Jeux de 2008 et de 2012.

La princesse Latifa bint Ahmed Al-Maktoum of Dubai
La princesse dubaïote a participé aux épreuves mixtes individuelles en équitation, aux Jeux olympiques de 2008.

La princesse Maitha bint Mohammed ben Rashid Al Maktoum de Dubaï
La princesse Maitha se distingue de ses compatriotes, en ayant concouru dans une discipline peu habituelle pour une princesse. La fille de l’émir Mohammed ben Rachid Al Maktoum a fini 7e aux Jeux olympiques de 2008 en taekwondo.

Le prince Juma ben Dalmook Al Maktoum 
Le prince de la famille royale de Dubaï a lui aussi participé aux Jeux olympiques, en 2012, au tir double trap

Nobles sportifs et proches d’une famille royale

Le comte Hermann Alexandre de Pourtalès
Issus de la noblesse suisse, les Pourtalès sont des Huguenots français ayant émigré en Suisse. Le comte Hermann Alexandre de Pourtalès a remporté une médaille d’or et une médaille d’argent à deux différentes courses de voile, aux Jeux olympiques de 1900. Le skipper suisse participait aux Jeux aux côtés de son épouse, la comtesse Hélène de Pourtalès, née Helen Barbey.

La comtesse Hélène de Pourtalès et son voilier à bord duquel elle a remporté deux médailles au Jeux olympiques avec son mari (Photos : domaine public)

Le comte Alexander Mercati
Le comte grec a participé aux Jeux olympiques de 1900 à Paris. Sa discipline était le golf.

La baronne Susan Christina von Saltza 
Surnommée Chris von Saltza, la baronne a remporté une médaille d’argent et trois médailles d’or pour les États-Unis, lors de différentes courses de natation aux Jeux olympiques de 1960 à Rome. La baronne était de nationalité américaine mais était issue de la noblesse suédoise. Son grand-père était le comte Philip von Saltza, arrivé en Amérique sur la fin de sa vie, comme on peut encore le lire sur le site officiel des Jeux olympiques.

Daria Pratt
Daria Pratt est née roturière et a remporté une médaille de bronze au tournoi de golf des Jeux olympiques de 1900. En 1913, Daria Pratt est devenue princesse en épousant le prince Alexis de Serbie.

Michael Klim
Michael Klim est né roturier. Il a remporté deux médailles d’or en natation, aux Jeux olympiques de 2000, une de bronze en 1996 et une d’argent en 2004. Il a intégré la noblesse asiatique en épousant Lindy Rama, en 2006. Lindy Rama, ancien mannequin est connue comme Anak Agung, une princesse balinaise. Elle est la nièce d’Ida Cokorde Pamecutan XI de Denpasar, l’ancien royaume de Bali.

Source : Topend Sports Website

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr