Stéphanie de Luxembourg échange sur la dépression post-partum à quelques jours de son accouchement

La grande-duchesse héritière Stéphanie était grandement intéressée par la visite qu’elle a effectuée ce jeudi 2 mars 2023 à au Centre hospitalier du Nord, à Ettelbruck. La belle-fille du souverain luxembourgeois, qui attend son deuxième enfant le mois prochain, a participé à une table ronde avec des sages-femmes. Pendant la réunion, l’accent était mis sur le suivi psychosocial des mères après l’accouchement.

Lire aussi : Le prince Charles et le ventre arrondi de Stéphanie de Luxembourg font craquer les personnes âgées dans une maison de retraite

La grande-duchesse héritière Stéphanie rencontre des sages-femmes

Il ne reste plus que quelques jours au grand-duc héritier Guillaume, 41 ans, et à la grande-duchesse héritière Stéphanie de Luxembourg, 39 ans, avant que leur famille ne s’agrandisse. En avril, l’épouse de l’héritier du trône luxembourgeois accouchera de son deuxième enfant. Le couple héritier a pour le moment un fils unique, le prince Charles, né en mai 2020.

En tant que marraine de l’Association luxembourgeoise des sages-femmes (ALSF), la grande-duchesse héritière Stéphanie a participé à une table ronde avec des experts (Photo : Maison du Grand-Duc / Kary Barthelmey)

Avant de prendre son congé de maternité, Stéphanie a encore effectué l’une de ses dernières visites ce jeudi 2 mars. Au Centre hospitalier du Nord, à Ettelbruck, la grande-duchesse héritière avait rendez-vous avec l’Association luxembourgeoise des sages-femmes (ALSF) dont elle est la marraine.

La grande-duchesse héritière Stéphanie attend son deuxième enfant dont la naissance est prévue en avril 2023 (Photo : Maison du Grand-Duc / Kary Barthelmey)
Stéphanie a reçu un cadeau au cours de sa visite au Centre hospitalier du Nord (Photo : Maison du Grand-Duc / Kary Barthelmey)

Lire aussi : Stéphanie de Luxembourg rencontre des victimes d’accident de la vie en rééducation

Discussions sur le suivi psychosocial des mères après l’accouchement

La grande-duchesse héritière Stéphanie a participé à une table ronde avec des experts, des gynécologues, des obstétriciens et des sages-femmes. La Cour grand-ducale explique que plusieurs thèmes ont été abordés, principalement autour du sujet de l’encadrement psychologique des mères après l’accouchement. « Les tâches de la sage-femme avant-pendant-après la naissance, l’évolution du métier et de la formation, son rôle psychosocial lors du suivi à domicile », étaient des thèmes abordés.

Le suivi psychosocial des jeunes mères était l’un des sujets abordés pendant la table ronde (Photo : Maison du Grand-Duc / Kary Barthelmey)
Stéphanie de Luxembourg était intéressée d’en apprendre plus sur la prise en charge des mères (Photo : Maison du Grand-Duc / Kary Barthelmey)

La Cour grand-ducale explique que la dépression post-partum touche 10% des jeunes mamans. Le sujet intéressait beaucoup Stéphanie, qui a reçu des explications de la part du Dr Wirtgen, qui a parlé de la prise en charge des frais pour la surveillance et l’exécution d’un accouchement extra-hospitalier par la sage-femme. Depuis 2022, les frais sont pris en charge par la Caisse nationale de santé (CNS). Selon la Cour grand-ducale, « parmi les 7600 naissances recensées au Luxembourg, 29 se sont déroulées à domicile ».

Après la réunion, Stéphanie a visité la salle d’accouchement (Photo : Maison du Grand-Duc / Kary Barthelmey)
Stéphanie a assuré l’un de ses derniers engagements publics avant son accouchement (Photo : Maison du Grand-Duc / Kary Barthelmey)

D’autres sujets ont été abordés au cours de cette rencontre, comme celui de la pénurie de personnel médical et infirmier. Après la réunion, la grande-duchesse héritière Stéphanie a visité la salle d’accouchement. Stéphanie a donné naissance à son premier enfant à la maternité Grande-Duchesse Charlotte de Luxembourg, il y a maintenant bientôt trois ans.

Avatar photo
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr