Pourquoi le bébé de Meghan et Harry n’est-il pas prince ?

Pour répondre rapidement à la question, c’est la faute au roi George V. L’aïeul du prince Harry a révisé la façon dont les titres et prédicats se transmettaient, en 1917. Depuis lors, les descendants d’un souverain ne sont pas des Altesses Royales (HRH, en Anglais, SAR, en français), exception faite pour l’enfant aîné masculin de chaque génération. Explications !

Embed from Getty Images

Quelle est la règle de transmission des titres princiers ?

En 1917, pendant la Premier Guerre mondiale, le roi George V a décidé de limiter la transmission des titres de prince et princesse et donc du prédicat d’Altesse Royale qui l’accompagne. Depuis, c’est toujours cette règle simple qui est en vigueur. Les descendants de la première génération du souverain (à savoir, ses enfants) héritent de titres complets. Les descendants de la deuxième génération (à savoir, les petits-enfants), eux aussi héritent de titres complets. C’est assez simple. Il y a juste une exception. L’aîné masculin de chaque génération peut transmettre le titre à son descendant aîné masculin, et ce, sans limite de génération. Dans le cas actuel, il y a un exemple en vigueur. Le prince George, fils de William, est l’arrière-petit-fils de la reine, il est donc de la troisième génération et ne devrait pas avoir de titre de prince. Étant le premier enfant mâle, de la lignée des aînés mâles (le prince Charles, puis le prince William), il hérite du titre, sans tenir compte de la règle des générations.

Le Baby Sussex n’est pas (encore) prince

Voici donc la règle à suivre. Le fils de Harry et Meghan est l’arrière-petit-fils de la reine et appartient donc à la troisième génération. Mais les choses peuvent changer ! Le jour où le prince Charles deviendra le roi du Royaume-Uni, le fils de Harry et Meghan sera son petit-fils, et il sera donc de la deuxième génération. Ce jour-là, il héritera donc du titre de prince.

Mise à jour : Les parents ont annoncé que le bébé s’appelle Archie Mountbatten-Windsor.

La reine Elizabeth II a accordé beaucoup de titres à ses descendants

Pourtant, certains auront remarqué que plusieurs membres de la famille royale possèdent des titres alors qu’ils n’entrent pas dans les critères pour en avoir. C’est tout simplement, grâce à une faveur de la reine, qui par dérogation leur a accordé ce cadeau. Ainsi, pour ne pas faire de jaloux, elle a par exemple, titré tous les enfants de William. Louis et Charlotte sont également devenus prince et princesse. Il faut dire que la reine a été généreuse avec les titres puisqu’elle les a proposés à tous ses arrière-petits-enfants. Ainsi Mia Tindall et Lena Tindall, les filles de Zara Phillips, la petite-fille de la reine, ont elles aussi eu la possibilité de devenir princesse. Néanmoins, Zara Phillips n’a pas accepté la proposition de la reine pour ses filles.

Les membres qui ne sont pas Altesses Royales, n’ont pas droit aux privilèges accordés à ce rang. Par contre, cela leur permet de mener une vie comme ils l’entendent. Ils ne doivent pas demander d’accord au souverain pour leurs déplacements, leurs apparitions publiques, et peuvent exercer un métier ou fonder une société.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr