La nièce du roi Felipe assure dorénavant des engagements publics rémunérés en tant qu’influenceuse

Victoria de Marichal, nièce du roi Felipe, commence sa nouvelle vie d’influenceuse, profitant à la fois de sa notoriété en tant que petite-fille du roi Juan Carlos et de sa popularité sur les réseaux sociaux. Victoria de Marichalar va dorénavant elle aussi assurer des engagements publics comme certains membres de la famille royale… mais ils seront rémunérés et promotionnels !

Lire aussi : La nièce du roi Felipe dans un look de James Bond girl : Victoria de Marichalar et son petit ami à la soirée Moët & Chandon

Un métier d’image et exposé au public sans rapport à la Couronne

Les frères et les sœurs cadets des souverains doivent trouver leur place dans la vie publique et professionnelle. S’ils s’engagent à travailler pour la Couronne, ils se trouvent souvent aux côtés du Roi ou de la Reine dans le but de les épauler, de les seconder. Ils doivent être présents mais pas trop. Et s’ils se lancent dans une vie professionnelle plus classique, ils doivent prendre garde à ne pas faire parler d’eux et certains métiers trop proches du pouvoir leur sont interdits.

Mais que faut-il faire lorsqu’on est un neveu ou un cousin d’un souverain ? Y a-t-il des règles à suivre et que peuvent-ils faire ? Il est plus que probable qu’aucune tâche officielle ne leur sera donnée et ce sera à eux de trouver leur voie. Comme il n’existe aucune règle, car ce genre de questions ne se posaient guère il y a encore deux décennies, c’est à eux de s’inventer.

Victoria de Marichalar, 5e dans l’ordre de succession au trône d’Espagne, semble avoir trouvé une voie sur laquelle elle peut surfer pour prendre tout doucement son indépendance financière. La jeune femme de 21 ans est passionnée de mode, d’équitation, de sport, de tauromachie et est devenue une véritable nightclubbeuse depuis qu’elle sort avec le DJ Jorge Bárcenas. Comme toutes les filles de son âge, elle passe aussi du temps sur les réseaux sociaux et en fréquentant les boîtes de nuit et les soirées entre people, Victoria a rencontré de nombreux influenceurs et s’est lancée elle aussi sur cette voie.

Lire aussi : La petite-fille du roi de Norvège devient l’influenceuse beauté de l’année 2021

Victoria de Marichalar monnaie dorénavant sa notoriété sur les réseaux sociaux

En octobre 2021, la nièce du roi Felipe VI a rendu public son compte Instagram, qui était restreint depuis plusieurs années. En rendant public son profil, Victoria a attiré l’attention du monde entier car un compte Instagram personnel est comme une petite fenêtre qui donne sur l’intimité de la famille royale. Rapidement, son nombre d’abonnés a grimpé et aujourd’hui, son compte appelé Vicmabor (pour Victoria de Marichalar y Borbón), est suivi par 120 000 followers.

Parmi ses meilleurs amis, la fille de l’infante Elena compte Maria García de Jaime, une influenceuse suivie par plus de 500 000 abonnés, et son jeune mari, Tomás Páramo, suivi par 320 000 abonnés. Victoria est aussi amie avec un cousin, le mannequin Beltrán de Bourbon, petit-fils de la princesse María Margarita des Deux-Siciles ou encore, avec Carlos Ochoa, un jeune torero qui a pris sa retraite.

Avec tout ce beau monde qui gravite autour d’elle, Victoria a été repérée par une agence pour influenceurs qui gère les contrats publicitaires et les campagnes marketing des jeunes talents des réseaux sociaux.

C’est avec l’agence Soy Olivia que Victoria se lance dans l’aventure du monde des influenceurs. L’agence, fondée en 2015 par Daniela Rodríguez et son époux Javier García-Gallo, compte de nombreuses pointures des réseaux sociaux hispanophones.

Lire aussi : Eloise d’Orange-Nassau sort son premier livre de conseils comme une vraie influenceuse

Premier contrat d’influenceuse rémunérée pour Victoria à Séville

Le premier engagement public de Victoria en tant qu’influenceuse a eu lieu ce 3 février 2022. La petite-fille aînée du roi Juan Carlos et de la reine Sofia était invitée à inaugurer l’International Flamenco Fashion Show. Cet événement est organisé par l’agence Doble Erre, en collaboration avec la ville de Séville. Victoria portait un chemisier blanc et un pantalon particulier avec une demi-jambe en poils.

Victoria de Marichalar était l’influenceuse adéquate pour assurer cette inauguration. Elle a un lien tout particulier avec Séville, la ville où ses parents se sont mariés en mars 1995. En 2019, pour ses 18 ans, Victoria avait fait ses débuts de représentation à Séville, où elle avait accepté d’être la marraine d’une exposition de carrosses dans le cadre d’une fête folklorique.

La différence avec ses précédents engagements est qu’auparavant il n’était pas clair si Victoria était présente en tant que représentante de la famille royale. Ce qui est clair c’est qu’elle n’a jamais eu aucune fonction officielle au sein de la famille. Par conséquent, toute représentation publique a été acceptée de son propre chef. La différence est que cette fois-ci, elle se trouvait à Séville encadrée par un contrat et la prestation était rémunérée. Aussi, elle n’était pas seulement là en tant que membre de la famille royale mais bien en tant qu’influenceuse.

Selon Vanitatis, qui a consulté des professionnels du métier, la prestation de la jeune femme peut tourner autour de 6000 euros. Selon l’agence qui l’emploie, ce chiffre ne dépasse pas 6000 euros et le cachet était assez modeste. « Elle a accepté principalement pour des raisons sentimentales, elle aime Séville et voulait aider à soutenir la culture et les traditions de la ville », assure l’agence qui la rémunère.

Victoria de Marichalar était engagée pour couper le ruban de cet événement durant lequel des créateurs de mode présentent leurs robes de flamenco, puis elle a publié quelques photos promotionnelles sur ses réseaux sociaux. Selon Vanitatis, elle et son petit ami étaient aussi logés à Séville, à l’hôtel Colón Gran Meliá, un établissement cinq étoiles situé dans le centre et récemment rénové.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr